Famille Cenci

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La famille Cenci est une famille noble romaine, célèbre par ses richesses, ses crimes et ses malheurs, qui prétendait descendre du consul Crescence. L'un de ses membres, fils d'un préfet de Rome, et préfet lui-même, suscita en 1075 une émeute contre le pape Grégoire VII qui fut retenu captif. La famille compta également quatre cardinaux : Tiberio Cenci, Baldassare Cenci senior, Serafino Cenci et Baldassare Cenci iuniore.

Cette famille participa à la première croisade avec Bohémond Ier et donna à la papauté, au Moyen Âge, un certain nombre de serviteurs, dont un chargé des finances au XVe siècle.

Le personnage le plus fameux de cette famille est Francesco Cenci, qui vivait à la fin du XVIe siècle. Ses mœurs étaient fort corrompues. Il fut accusé plusieurs fois d'un vice infâme, et acheta ses juges à prix d'or. Il avait quatre fils et une fille, Beatrice Cenci ; il les maltraitait cruellement ou les faisait servir à ses plaisirs brutaux ; on l'accuse même d'avoir fait assassiner les deux aînés.

Révoltée de tant d'horreurs, sa fille Béatrix, de concert avec deux de ses frères et leur mère Lucrèce, fit assassiner Francesco Cenci. Accusés de parricide, ils périrent tous quatre sur l'échafaud par la sentence de Clément VIII (1605). Ce triste événement fit une impression profonde sur le peuple de Rome, et pendant plusieurs siècles le nom de Béatrix Cenci s'est conservé dans les chants populaires. Il a aussi été mis plusieurs fois sur la scène. Le supplice de la Cenci a été reproduit par plusieurs peintres, notamment par Paul Delaroche. On voit aujourd'hui à Rome, dans le palais Colonna, son portrait par Guido Reni.

Le romancier Stendhal en tirera une nouvelle, Les Cenci. Antonin Artaud s'inspira de Stendhal et de Shelley pour écrire sa pièce Les Cenci, premier et unique exemplaire du théâtre de la cruauté.

Sources[modifier | modifier le code]

Marie-Nicolas Bouillet et Alexis Chassang (dir.), « Famille Cenci » dans Dictionnaire universel d’histoire et de géographie,‎ (Wikisource)