FK Sibir Novossibirsk

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ne doit pas être confondu avec le club de hockey sur glace du même nom.
Sibir Novossibirsk
Logo du Sibir Novossibirsk
Généralités
Nom complet Футбольный клуб «Сибирь» Новосибирск
Futbolny klub Sibir Novossibirsk
Surnoms Orly (les Aigles), Chikalda
Noms précédents Krylia Sovetov (1936-1956)
Sibselmach (1957-1965)
SETM (1969-1970)
Dzerjinets (1971)
Tchkalovets (1972-1999)
Tchkalovets-1936 (2000-2005)
Fondation 1936
Disparition 2019
Couleurs Bleu et blanc
Stade Stade Spartak
(12 500 places)
Siège ul. Michurina 10
630091 Novossibirsk
Joueur le plus capé Drapeau : Russie Mourtaz Natchkebia (443)
Meilleur buteur Drapeau : Russie Dmitri Akimov (133)
Site web www.fc-sibir.ru

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur

Le Sibir Novossibirsk (russe : «Сибирь» Новосибирск) est un club russe de football basé dans la ville de Novossibirsk fondé en 1936 et disparu en 2019.

Histoire[modifier | modifier le code]

Fondé en 1936 à l'usine d'aéronautique de Novossibirsk, le club adopte à ses débuts le nom Krylia Sovetov. Il devient par la suite le Sibselmach en 1957 avant de prendre successivement les appellations SETM en 1970 puis Dzerjinets l'année suivante, et enfin Tchkalovets à partir de 1972. Cette appellation ne change que relativement peu par la suite, prenant la forme Tchkalovets-FoKuMiS en 1992 puis Tchkalovets-1936 entre 2000 et 2005. Le club adopte finalement son nom actuel Sibir à partir de 2006[1].

Intégrant les compétitions soviétiques dès 1937, le club participe principalement aux championnats de troisième et deuxième division jusqu'à la chute de l'Union soviétique en 1991.

L'organisation du football russe post-soviétique voit l'équipe être intégrée au sein de la nouvelle deuxième division, où elle est assignée au groupe Est en 1992. Après avoir fini quatrième pour sa première saison, elle se classe cependant quatorzième l'année suivante et est reléguée en troisième division. Vainqueur du groupe Sibérie en 1994, le club passe à nouveau deux saisons au deuxième échelon, terminant onzième en 1995 avant de se classer largement dernier l'année suivante.

Après trois nouvelles années au troisième niveau, le Tchkalovets et l'autre club local de l'Olimpik fusionnent pour donner naissance au Tchkalovets-Olimpik qui prend la place de ce premier club pour la saison 2000. Le club perd alors son statut professionnel et se trouve relégué en quatrième division. Il effectue cependant son retour dès l'année suivante après avoir largement dominé le groupe Sibérie du championnat amateur.

Le club passe par la suite quatre nouvelles saisons en troisième division avant de finalement remporter le groupe Est à l'issue de la saison 2004 et de retrouver le deuxième échelon après neuf années d'absence. Terminant dixième en 2005, l'équipe grimpe progressivement au classement par la suite, atteignant notamment la troisième place deux ans après. Après une décevant quatorzième place en 2008, le Sibir parvient à finir deuxième du championnat la 2009 et à être promu en première division pour la première fois de son histoire.

Son passage dans l'élite s'avère cependant très bref, le club étant rapidement largué et finissant largement dernier au classement avec seulement vingt points en trente matchs[2]. Il effectue cependant dans le même temps un parcours remarquable en Coupe de Russie, éliminant notamment le Kouban Krasnodar et l'Alania Vladikavkaz pour atteindre la finale de la compétition. Il est cependant vaincu à ce stade par le Zénith Saint-Pétersbourg. La qualification de ce dernier pour la Ligue des champions 2010-2011 permet par la suite au Sibir de prendre part à la Ligue Europa en qualité de finaliste de la coupe nationale. Son parcours y est cependant plus bref, étant éliminé au stade des barrages[3].

Retrouvant la deuxième division lors de la saison 2011-2012, le Sibir s'y maintient par la suite perpétuellement, se démarquant comme une équipe récurrente du milieu de classement. Il connaît cependant un exercice 2016-2017 compliqué qui le voit échapper de peu à la relégation, finissant quinzième grâce aux confrontations directes. Cette situation se reproduit deux ans plus tard et débouche cette fois sur une dix-huitième position synonyme de relégation directe à l'issue de la saison[4]. Le club est par la suite dissous par les autorités de l'oblast de Novossibirsk en raison de ses dettes trop importantes, afin de laisser place à une nouvelle équipe nommée le FK Novossibirsk, qui prend la forme d'une association à but non lucratif et récupère une partie de l'effectif et de l'encadrement technique de l'ancien Sibir[5],[6].

Bilan sportif[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Bilan par saison[modifier | modifier le code]

Période soviétique[modifier | modifier le code]

Bilan par saison[7]
Saison Championnat Coupe d'URSS
Division Pos Pts J V N D BP BC Diff
1938 Championnat régional Premier tour Q
1939-1946 N/A
1947 2e Russie 2 10e 1 18 0 1 17 11 61 -51 Deuxième tour Q
1948-1956 Championnat régional N/A
1957 2e Extrême-Orient 8e 17 22 7 3 12 26 46 -20 Deuxième tour Q
1958 2e Zone 6 4e 30 26 11 8 7 43 28 +15 Premier tour Q
1959 2e Zone 7 5e 30 26 12 6 8 47 37 +10 N/A
1960 2e Russie 5 5e 30 26 11 8 7 47 35 +12 Deuxième tour Q
1961-1962 Championnat régional N/A
1963 3e Russie 5 14e 17 28 4 9 15 19 42 -23 Premier tour Q
1964 3e Russie 6 15e 28 34 10 8 16 30 43 -13 Deuxième tour Q
1965 14e 30 36 12 6 18 33 48 -15 Deuxième tour Q
1966-1968 Championnat régional N/A
1969 3e Russie 6 18e 22 38 5 12 21 24 53 -29
1970 4e Russie 4 8e 33 32 11 11 10 27 27 0
1971 3e Russie 6 16e 36 38 9 9 20 28 45 -17
1972 19e 20 36 4 8 24 20 53 -33
1973 3e Russie 7 14e 17 30 7 5 18 26 49 -23
1974 3e Russie 5 7e 37 34 14 9 11 48 37 +11
1975 4e 39 34 15 9 10 47 27 +20
1976 6e 38 34 14 10 10 39 30 +9
1977 3e Russie 6 5e 43 38 16 11 11 59 41 +18
1978 8e 42 40 17 8 15 52 54 -2
1979 19e 24 40 7 10 23 35 70 -35
1980 3e Russie 4 7e 42 44 18 6 20 55 58 -3
1981 17e 7 32 2 3 27 6 83 -77
1982 13e 21 28 8 5 15 28 49 -21
1983 14e 9 26 3 3 20 23 59 -26
1984 14e 2 26 0 2 24 10 63 -53
1985-1986 Championnat régional
1987 3e Russie 4 9e 26 28 9 8 11 27 30 -3
1988 14e 23 30 10 3 17 30 39 -9
1989 8e 40 36 17 6 13 47 38 +9
1990 4e Zone 10 11e 22 28 8 6 14 25 37 -12
1991 4e 46 34 19 8 7 60 31 +29

Période russe[modifier | modifier le code]

Bilan par saison[8]
Saison Championnat Coupe de Russie
Division Pos Pts J V N D BP BC Diff
1992 2e Est 4e 36 30 15 6 9 48 38 +10 N/A
1993 14e 23 30 8 7 15 39 43 -4 Troisième tour
1994 3e Sibérie 1er 35 22 16 3 3 51 12 +39 Premier tour
1995 2e 11e 61 42 19 4 19 58 65 -7 Seizièmes de finale
1996 22e 27 42 7 6 29 44 102 -58 Quatrième tour
1997 3e Est 6e 56 34 16 8 10 46 32 +14 Quatrième tour
1998 2e 60 30 16 12 2 41 17 +24 Premier tour
1999 5e 54 30 16 6 8 60 42 +28 Seizièmes de finale
2000[9] 4e Sibérie 1er 46 16 15 1 0 65 6 +59 Premier tour
2001 3e Est 5e 47 28 12 11 5 36 21 +15 N/A
2002 2e 63 30 19 6 5 61 28 +33 Deuxième tour
2003 6e 40 24 11 7 6 38 27 +11 Seizièmes de finale
2004 1er 62 27 19 5 3 53 19 +34 Troisième tour
2005 2e 10e 56 42 15 11 16 51 53 -2 Deuxième tour
2006 7e 65 42 19 8 15 67 45 +22 Quatrième tour
2007 3e 86 42 25 11 6 80 39 +41 Huitièmes de finale
2008 14e 58 42 14 16 12 51 41 +10 Cinquième tour
2009 2e 73 38 22 7 9 60 21 +39 Quarts de finale
2010 1re 16e 20 30 4 8 18 34 58 -24 Finale
2011-2012 2e 7e 76 52 19 19 14 76 57 +19 Seizièmes de finale
Cinquième tour
2012-2013 8e 45 32 12 9 11 34 38 -4 Quatrième tour
2013-2014 11e 51 36 13 12 11 38 39 -1 Quatrième tour
2014-2015 11e 42 34 11 9 14 35 46 -11 Seizièmes de finale
2015-2016 11e 51 38 14 9 15 47 50 -3 Quatrième tour
2016-2017 15e 42 38 9 15 14 31 46 -15 Quatrième tour
2017-2018 7e 53 38 14 11 13 38 31 +7 Quatrième tour
2018-2019 18e 37 38 8 13 17 28 45 -17 Quatrième tour
Légende
  • Promotion en division supérieure
  • Relégation en division inférieure

Parcours en Coupe d'Europe[modifier | modifier le code]

Le Sibir prend part à sa seule et unique compétition européenne en 2010, année qui le voit participer à la Ligue Europa en tant que finaliste de la Coupe de Russie. Démarrant au troisième tour de qualification, le club parvient à se défaire des Chypriotes de l'Apollon Limassol, l'emportant 1-0 à domicile avant de se qualifier à Chypre grâce à la règle des buts marqués à l'extérieur malgré une défaite 1-2. Confrontés au club néerlandais PSV Eindhoven lors des barrages, les Russes remportent dans un premier temps une victoire surprise lors du match aller sur le score de 1-0, mais sont finalement lourdement vaincus 5-0 aux Pays-Bas, entraînant leur élimination[3].

Note : dans les résultats ci-dessous, le score du club est toujours donné en premier.

Saison Compétition Tour Club Domicile Extérieur Total
2010-2011 Ligue Europa Troisième tour Q Drapeau : Chypre Apollon Limassol 1 - 0 1 - 2 2 - 2 e
Barrages Drapeau : Pays-Bas PSV Eindhoven 1 - 0 0 - 5 1 - 5
Légende
  • Victoire ou qualification pour le tour suivant
  • Match nul
  • Défaite ou élimination de la compétition

Personnalités[modifier | modifier le code]

Entraîneurs[modifier | modifier le code]

La liste suivante présente les différents entraîneurs du club depuis 1952[10].

  • Drapeau : URSS Anatoli Kisseliov (1952-1955)
  • Drapeau : URSS Iouri Zabrodine (1957-1960)
  • Drapeau : URSS Vassili Fomitchiov (1971-1972)
  • Drapeau : URSS Alekseï Kostylev (janvier 1973-août 1973)
  • Drapeau : URSS Boris Ierkovitch (septembre 1973-décembre 1978)
  • Drapeau : URSS Mikhaïl Tiagoussov (1979)
  • Drapeau : URSS Boris Ierkovitch (1981)
  • Drapeau : URSS Vladimir Pitchouguine (1982)
  • Drapeau : URSS Boris Sytchiov (1983)
  • Drapeau : URSS Anatoli Khasanchine (1984)
  • Drapeau : Russie Valeri Ierkovitch (1988-1993)
  • Drapeau : Russie Leonid Chevtchenko (janvier 1994-août 1996)
  • Drapeau : Russie Vladimir Zabourdaïev (août 1996-décembre 1996)
  • Drapeau : Russie Valeri Ierkovitch (1997)
  • Drapeau : Russie Sergueï Iromashvili (1998-2002)
  • Drapeau : Russie Valeri Ierkovitch (décembre 2002-juin 2003)
  • Drapeau : Russie Valeri Shmarov (juin 2003-octobre 2003)
  • Drapeau : Russie Vladimir Pouzanov (octobre 2003-mai 2005)
  • Drapeau : Russie Anatoli Davydov (mai 2005-septembre 2006)
  • Drapeau : Russie Dmitri Radioukineseptembre 2006-mai 2007)
  • Drapeau : Russie Vladimir Faïzouline (mai 2007-mai 2008)
  • Drapeau : Russie Sergueï Oborine (mai 2008-décembre 2008)
  • Drapeau : Biélorussie Igor Kriouchenko (décembre 2008-mai 2011)
  • Drapeau : Russie Dmitri Radioukine (mai 2011-janvier 2012)
  • Drapeau : Écosse Alex Miller (janvier 2012-avril 2012)
  • Drapeau : Russie Sergueï Iourane (mai 2012-mars 2013)
  • Drapeau : Pologne Dariusz Kubicki (avril 2013-octobre 2013)
  • Drapeau : Russie Sergueï Balakhnine (novembre 2013-septembre 2014)
  • Drapeau : Russie Andreï Gordeïev (octobre 2014-mai 2015)
  • Drapeau : Russie Boris Stoukalov (juin 2015-juin 2016)
  • Drapeau : Russie Ievgueni Perevertaïlo (juin 2016-octobre 2016)
  • Drapeau : Russie Sergueï Kirssanov (octobre 2016-septembre 2018)
  • Drapeau : Russie Igor Tchougaïnov (septembre 2018-juin 2019)

Joueurs emblématiques[modifier | modifier le code]

Les joueurs internationaux suivants ont joué pour le club. Ceux ayant évolué en équipe nationale lors de leur passage au Sibir sont marqués en gras.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (ru) « ИСТОРИЯ КЛУБА », sur fc-sibir.ru (consulté le 3 janvier 2019)
  2. (ru) « "Сибирь" досрочно покинула Премьер-Лигу », sur championat.com,‎ (consulté le 3 janvier 2019)
  3. a et b (en) « European Debuts of Soviet and Russian Teams: A Chronology », sur russianfootballnews.com, (consulté le 1er janvier 2019)
  4. (ru) « «Сибирь» покидает ФНЛ », sur 1fnl.ru,‎ (consulté le 4 mai 2019)
  5. (ru) « Власти Новосибирской области объявили о создании нового футбольного клуба на базе "Сибири" », sur tass.ru,‎ (consulté le 10 juin 2019)
  6. (ru) « Гендиректор «Сибири» подтвердил слухи о том, что клуб прекратит существование », sur sportbox.ru,‎ (consulté le 18 juin 2019)
  7. (ru) « Statistiques de la période soviétique », sur wildstat.ru (consulté le 15 avril 2019)
  8. (ru) « Statistiques de la période russe », sur wildstat.ru (consulté le 15 avril 2019)
  9. (en) « Russia 2000 », sur rsssf.com (consulté le 4 août 2017)
  10. (ru) « ТРЕНЕРЫ », sur footballfacts.ru (consulté le 21 mars 2019)

Liens externes[modifier | modifier le code]