Sibir Novossibirsk

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Caractères cyrilliques Cette page contient des caractères cyrilliques. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Sibir Novossibirsk
Description de l'image Sibir Novossibirsk 2014.png.
Fondation 1962
Siège Drapeau de Novossibirsk Novossibirsk
Drapeau de l'oblast de Novossibirsk Oblast de Novossibirsk
Drapeau de la Russie Russie
Patinoire (aréna) Palais des sports de glace Sibir
Couleurs Blanc, rouge et bleu
Ligue KHL
Association Est
Division Tchernychiov
Entraîneur-chef Dmitri Kvartalnov
Équipe(s) affiliée(s) Sibirskie Snaïpery (MHL)
Site web http://www.hcsibir.ru/

Le Sibir Novossibirsk (en russe Сибирь Новосибирск) est un club professionnel de hockey sur glace localisé à Novossibirsk en Russie. Il évolue dans la Ligue continentale de hockey.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Historique[modifier | modifier le code]

L'arrivée du hockey sur glace à Novossibirsk[modifier | modifier le code]

En 1947, l'écrivain Ivan Tsiba rapporte une crosse et un palet à Novossibirsk. Lors d'un match de bandy, il les montre aux joueurs et spectateurs. Cela provoque un tel engouement que Gregori Sentiourine décide de laisser de côté le bandy au profit du hockey sur glace. La première équipe de hockey sur glace de Novossibirsk se nomme le Dinamo Novossibirsk.

En championnat d'URSS[modifier | modifier le code]

Le Sibir a été fondé en 1962 lors de l'association entre le Dinamo et le Khimik Novossibirsk qui évoluait en deuxième division. Il joue sa première saison dans le championnat URSS qu'il termine à la vingtième et dernière place. En 1965, il remporte la conférence Ouest du Vtoraïa grouppa qui lui permet de revenir à l'échelon supérieur. En 1970-1971, il termine neuvième et dernier ce qui le condamne à redescendre en Pervaïa grouppa. En 1983, le Sibir remporte la poule de promotion pour l'élite. La saison 1984 est une des plus difficile de l'histoire du club avec cinq victoires en 44 parties. La relégation est immédiate.

Le championnat de Russie[modifier | modifier le code]

À la suite de l'éclatement de l'URSS, le Sibir est pensionnaire de Pervaïa Liga, à l'époque second échelon de Russie après la Vyschaïa liga. Il prend la huitième place de la poule est.

En 1993, le Sibir s'incline en finale de Pervaïa Liga contre le Mayak CSK VVS Samara en trois rencontres (6-4 6-4 3-1).

En 1994, le club termine cinquième de l'Elitnaïa Liga mais un agrandissement de l'élite à 28 clubs lui permet d'accéder au meilleur niveau russe, la MHL ("Mejnatsionalnaïa Hokkeïnaïa Liga").

En 1995, dirigé par Sergueï Akimov, il se classe douzième de la conférence est de la MHL.

En 1996, l'équipe est classée vingt-quatrième de l'élite qui porte le nom de Superliga.

En 1997, l'équipe est classée vingtième de l'élite.

En 1998, le Sibir termine dernier de l'élite russe et est relégué en Vyschaïa liga. De plus, l'élite est réduite à 22 clubs pour la saison suivante. En 1999, il prend la troisième place de la poule finale de la Vyschaïa liga. En 2000, il termine cinquième et premier non promu d'une poule d'accession en Superliga.

En 2001, l'équipe termine troisième de la poule finale de la Vyschaïa liga.

En 2002, les attaquants Sergueï Klimovitch et Viktor Beliakov arrivent dans l'équipe alors que Andreï Tarassenko revient au club. Le club de Sibérie remporte la poule est puis la poule finale de la Vyschaïa liga. Il est promu en Superliga.

L'équipe entraînée par Vladimir Goloubovitch teste cinq gardiens lors de la préparation avant de décider de faire confiance au canadien Christian Bronsard. L'international russe Sergueï Petrenko, et les Tchèques Leos Cermak et Martin Tomasek posent leur valise à Novossibirsk qui termine quatorzième.

En 2004, le Sibir s'active côté transferts et engage les défenseurs Éric Charron, Vadim Glovatski, Miloslav Guren et les attaquants Ravil Iakoubov, Mikhaïl Sarmatine et Aleksandr Vinogradov et Daniel Branda. En décembre, Goloubovitch démissionne et Vladimir Semionov prend sa place. Le gardien Aleksandr Fomitchiov prend la place de titulaire de Bronsard quitte le club en cours de saison pour laisser la place à une recrue étrangère supplémentaire. Malgré une défense solide, l'attaque est défaillante et le club termine onzième.

En 2005, Vladimir Semionov est nommé entraîneur avant d'être licencié après quatre défaites en quatre matchs. Son remplaçant Sergueï Nikolaïev quitte l'équipe début février pour raisons personnels. Vladimir Iourzinov Junior est le troisième entraîneur de la saison conclue à la quatorzième place.

En 2006, Oleg Belov est le capitaine d'une équipe classée quatorzième.

La saison suivante, emmenée par ses pointeurs Andreï Soubbotine et Denis Kotchetkov et son gardien Aleksandr Vioukhine, le Sibir termine sixième. Les joueurs de Sergueï Kotov sont battus en quart de finale par le Metallourg Magnitogorsk futur champion.

En 2008, la saison est difficile et se finit sur une dix-neuvième place. L'adjoint Vladimir Golts remplace Kotov à la tête d'une équipe instable où cinq gardiens ont été utilisés.

La KHL[modifier | modifier le code]

Logo du club de 2008 à 2014

En 2008, il intègre une nouvelle compétition en Eurasie, la KHL. L'équipe est entraînée par Andreï Khomoutov.

Saisons après saisons[modifier | modifier le code]

Saisons en championnat d'URSS (échelon supérieur)[modifier | modifier le code]

Note : PJ : parties jouées, V : victoires, VP: victoires en prolongation ou en fusillade, D : défaites, N : matchs nuls, DP : défaite en prolongation, DP : défaite en prolongation ou en fusillade, Pts : Points, BP : buts pour, BC : buts contre, Pts : points.

Saison PJ V N D BP BC Pts Classement Séries éliminatoires
1962-1963 37 14 6 17 137 145 34 20e/20 place Ne participe pas
1965-1966 36 5 6 25 72 166 16 10e/10 place Ne participe pas
1966-1967 44 11 7 26 143 221 29 10e/12 place Ne participe pas
1967-1968 44 12 5 27 111 197 29 10e/12 place Ne participe pas
1968-1969 68 35 9 24 297 246 79 11e/12 place Ne participe pas
1969-1970 44 16 3 25 160 239 35 9e/9 place Ne participe pas
1970-1971 40 2 4 34 99 243 8 9e/9 place Ne participe pas
1975-1976 36 8 4 18 105 209 20 10e/10 place Ne participe pas
1983-1984 44 5 0 39 107 271 10 12e/12 place Ne participe pas

Saisons en Mejnatsionalnaïa Hokkeïnaïa Liga[modifier | modifier le code]

Saison PJ V N D BP BC Pts Classement Séries éliminatoires
1994-1995 52 14 3 35 158 273 31 26e/28 place Ne participe pas
1995-1996 52 14 5 33 123 184 34 24e/28 place Ne participe pas
1996-1997 38 8 5 25 78 170 21 20e/26 place Ne participe pas
1997-1998 26 4 4 18 41 95 12 27e/28 place Ne participe pas

Saisons en Superliga[modifier | modifier le code]

Note: PJ : parties jouées, V : victoires, VP: victoires en prolongation ou en fusillade, D : défaites, N : matchs nuls, DP : défaite en prolongation, DP : défaite en prolongation ou en fusillade, Pts : Points, BP : buts pour, BC : buts contre, Pts : points.

Saison PJ V VP N DP D BP BC Pts Classement Séries éliminatoires
2007-2008 57 17 1 - 9 30 121 182 61 19e/20 place Ne participe pas
2006-2007 54 17 3 4 2 19 149 136 90 6e place/19 Symbol support vote.svg Neftekhimik Nijnekamsk 3-1 (huitième-finale)
Symbol oppose vote.svg Metallurg Magnitogorsk 3-0 (quart-finale)
2005-2006 51 15 1 8 1 26 99 131 56 14e/18 place Symbol oppose vote.svg Lokomotiv Iaroslavl 3-1 (huitième-finale)
2004-2005 60 12 2 12 2 32 97 138 54 14e/16 place Ne participe pas
2003-2004 60 18 2 14 3 23 105 128 75 11e/16 place Ne participe pas
2002-2003 51 16 1 6 4 24 98 124 60 14e/18 place Ne participe pas

Saisons en KHL[modifier | modifier le code]

Note: PJ : parties jouées, V : victoires, VP: victoires en prolongation, VF: victoires en fusillade, D : défaites, N : matchs nuls, DP : défaite en prolongation, DTF : défaite en fusillade, Pts : Points, BP : buts pour, BC : buts contre.

Saison PJ V VP VTF DP DTF D BP BC Pts Classement Séries éliminatoires
2008-2009 56 15 1 5 5 2 28 146 172 64 19e/24 Non qualifié
2009-2010 56 15 2 5 3 1 30 147 190 63 20e/24 Non qualifié
2010-2011 54 22 2 4 1 4 21 133 131 83 11e/23 Symbol oppose vote.svg Salavat Ioulaïev Oufa 4-0 (huitième-finale)
2011-2012 54 12 2 4 7 2 27 132 154 57 20e/23 Non qualifié
2012-2013 52 21 1 6 4 3 17 124 119 84 21e/26 Symbol oppose vote.svg Avangard Omsk 4-3 (huitième-finale)

Joueurs[modifier | modifier le code]

Capitaines[modifier | modifier le code]

Effectif actuel[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]