Espace pour la vie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Logo de l'Espace pour la vie

L'Espace pour la vie est un complexe muséal situé dans le quartier olympique de Montréal au Québec, Canada. Il regroupe les quatre musées en sciences naturelles : le Biodôme, l'Insectarium, le Jardin botanique et le Planétarium. L’Espace pour la vie est le plus important complexe muséal en sciences naturelles du Canada et a pour ambition de devenir “la première place mondiale dédiée à l’humain et à la nature”[1].

Qu'est-ce que l'Espace pour la vie ?[modifier | modifier le code]

Repenser le lien qui unit l’être humain à la nature, cultiver une nouvelle façon de vivre, c’est ce que proposent le Biodôme, l’Insectarium, le Jardin botanique et le Planétarium Rio Tinto Alcan.

Ces quatre institutions prestigieuses forment ensemble un lieu où la nature et les sciences sont à l’honneur. Elles se positionnent comme un Espace pour la vie et s’engagent à partager avec vous leur vaste patrimoine et leurs savoirs.

Espace pour la vie, c’est un lieu qui rassemble le Biodôme, l’Insectarium, le Jardin botanique et le Planétarium, mais encore davantage, un mouvement participatif et un engagement envers la biodiversité. C’est un vaste projet qui repose sur la participation citoyenne et la cocréation avec les visiteurs. À l’image de la nature qui appartient à tous, il est le mouvement de tous. C’est un état d’esprit, une manière de vivre la nature. C’est un espace que l’on visite et où l’on échange, collabore et apprend.

Mission[modifier | modifier le code]

Par ses actions de diffusion, de conservation, d’éducation et de recherche, l’Espace pour la vie accompagne l’humain pour mieux vivre la nature.

Espace pour la vie, c’est un lieu[modifier | modifier le code]

L'Espace pour la vie réunit le Biodôme, l’Insectarium, le Jardin botanique et le Planétarium Rio Tinto Alcan qui sont interdépendants et conçus pour inspirer aux visiteurs une nouvelle façon de vivre la nature. Ils sont reliés en un même lieu par la Grande Place, qui appelle de nouvelles façons de se rassembler, d’habiter les lieux, de jouer dehors, de bâtir, d’interpeller et d’apprivoiser le quotidien.

© Espace pour la vie

C'est à la fois le plus important complexe muséal en sciences de la nature au Canada, l’un des lieux touristiques les plus importants à Montréal et au Québec et en même temps un endroit qui a tout le potentiel pour émouvoir par la nature, expliquer la nature et induire des changements de comportement envers la nature[2].

Espace pour la vie, c’est un engagement[modifier | modifier le code]

L’Espace pour la vie s’engage également à mieux faire connaître et protéger la biodiversité de notre planète. Nos quatre institutions ont par ailleurs mis sur pied une charte de développement durable.

En offrant aux visiteurs des expériences immersives conjuguant sciences et émotions, le Biodôme, l’Insectarium, le Jardin botanique et le Planétarium nous convient à regarder la nature autrement.

Nous avons un engagement  collectif à l’égard de la nature mais aussi un engagement de réalisation, porteur de sens et mobilisateur[2].

Espace pour la vie, c’est un mouvement[modifier | modifier le code]

À travers un projet participatif et structurant, authentique, inventif, engagé, ouvert sur le monde, nos quatre institutions unissent leur voix pour créer un mouvement, un Espace pour la vie; un espace de co-création façonné par les Montréalais et les visiteurs du monde entier. L’Espace pour la vie initie un mouvement qui vise à mieux faire comprendre en quoi la biodiversité est reliée à la notion d'interdépendance, mais également à mettre en valeur les services que rend la nature afin que chacun modifie progressivement ses habitudes de vie.

Nos institutions vous invitent à prendre part au mouvement, en participant activement et en vous faisant vous-même porteur du message.

L’Espace pour la vie est un projet collectif, une co-création favorisant l'implication et l'appropriation des citoyens et des acteurs locaux, parties prenantes du développement du projet.

Un mouvement pour se rapprocher de la nature

Un mouvement participatif, créatif, historique[2]

Historique[modifier | modifier le code]

Dans le cadre du programme « Montréal 2025[3] », les quatre muséums montréalais dédiés à la nature déposent en 2009 un plan d'affaires comprenant cinq projets totalisant des investissements totaux de 189 millions de dollars (CAD). Ces projets dont la fin des travaux est prévue pour 2017 sont : le Centre sur la biodiversité de l'Université de Montréal (2010), un nouveau planétarium (2013), un « Écosystème humain » au Biodôme, l'Esplanade des Muséums nature, et le projet Métamorphose de l'Insectarium[4].

Grands projets[modifier | modifier le code]

Espace pour la vie est le plus grand complexe muséal en sciences de la nature au Canada. En 2019, quatre projets phares auront vu le jour, créant des espaces de vie en constante évolution, en perpétuel changement.

À l'aube du 375e anniversaire de Montréal[modifier | modifier le code]

Métamorphose de l’Insectarium et Migration du Biodôme, deux autres grands projets d'Espace pour la vie, constituent un legs pour les Montréalais, pour la planète et pour les générations futures.

À l'heure où les enjeux auxquels la planète est confrontée, notamment ceux liés à la perte de la biodiversité, posent la question de la pertinence de nos modes de vie modernes, Espace pour la vie, qui trouve sa source au cœur d'institutions plurielles uniques dont la réputation et la crédibilité sont reconnues tant sur le plan local qu'international, a un rôle fondamental à jouer.

Ces deux projets, caractérisés par leur unicité, tant sur le plan de l'architecture et du design que de l'expérience mémorable et distinctive offerte aux visiteurs, permettront à Espace pour la vie de jouer pleinement son rôle en invitant les citoyens à se reconnecter à la nature, à inventer de nouvelles façons de vivre. Issus d'une réflexion pluridisciplinaire où le geste architectural émergera de l'approche créative globale, ils marieront architecture et design audacieux pour créer des lieux vivants, évolutifs, perméables et écologiques, qui respectent les normes les plus élevées en matière de construction écologique.

Métamorphose de l'Insectarium[5][modifier | modifier le code]

Les lauréats[modifier | modifier le code]

© Espace pour la vie

Kuehn Malvezzi, Pelletier De Fontenay,  Jodoin Lamarre Pratte,  Dupras Ledoux et NCK

Une expérience inédite[modifier | modifier le code]

L’Insectarium se métamorphose en un véritable biotope dans lequel les insectes, les plantes et les gens se rencontrent, se découvrent et s’apprivoisent. Dans un espace architectural devenu à la fois paysage et organisme, les souterrains, les espaces clos, l’eau, l’ombre et la pleine lumière se succèdent et se répondent dans un parcours qui entraîne le visiteur dans une expérience sensorielle et immersive au cœur de l’univers de l’insecte.

Aspects techniques[modifier | modifier le code]
  • Matériaux favorisant une proximité maximale avec les insectes (eau, verre),
  • Nouvel espace immersif (volière),
  • Ruptures d’échelle et de perspective de l’architecture et de la muséographie,
  • Chambres d’expériences individuelles (tête-à-tête avec les insectes),
  • Espaces de fonctionnement du musée (laboratoires, serres, quartiers d’élevage, bureaux),
  • Ouvertures en transparence pour comprendre le fonctionnement écologique du bâtiment et les processus de soutien aux insectes vivants.

La Migration du Biodôme[6][modifier | modifier le code]

L’équipe de conception[modifier | modifier le code]

KANVA + NEUF architect(e)s + Bouthillette Parizeau + NCK

Revoir la visite et le sens profond des écosystèmes[modifier | modifier le code]

Le projet Migration permet de renouveler le Biodôme et sa scénographie, dans la plus grande partie des espaces accessibles au public en misant sur une expérience immersive, participative et novatrice. Les architectes comparent le Biodôme à un organisme vivant et leur concept fait écho à des notions de biologie cellulaire. La cellule, unité de base de la vie, devient alors un modèle pour structurer et façonner les unités de base de la nature, soit les écosystèmes. L’équipe de conception propose une réorganisation des espaces, le dégagement au centre du Biodôme, des expériences audacieuses et complémentaires.

© Espace pour la vie

Le budget global du projet est de 22 M$. Il inclut les honoraires professionnels et de gestion de projet; les études; le coût de construction; la restauration; l’acquisition et le déplacement de collections vivantes; la muséologie; le mobilier; diverses incidences, etc.

Aspects techniques[modifier | modifier le code]

  • Une paroi toute en courbe autour de chaque écosystème telle une peau sensible et délicate.
  • Une mezzanine accueillant un belvédère et des points de vue inédits sur l’ensemble des écosystèmes.
  • La région subantarctique sera agrandie et la région subarctique plus immersive.
  • La scénographie de certains habitats sera renouvelée pour une expérience de visite plus immersive, émouvante et sensorielle :
    • Forêt tropicale : des oiseaux, des poissons et des invertébrés plus nombreux et visibles.
    • Érablière des Laurentides : rapprochement entre les visiteurs et les animaux.
    • Golfe du Saint-Laurent : reconfiguration architecturale et scénographique.
  • De nouveaux espaces accueillants et distinctifs où le visiteur circule librement et de façon intuitive.
  • Un hall d’accueil principal ouvert et grandiose, reconfiguré à l’échelle du bâtiment

Fondation Espace pour la vie[7][modifier | modifier le code]

Depuis 1999, la Fondation Espace pour la vie s'implique dans la sensibilisation de tous les citoyens et citoyennes, petits et grands, à l'importance de l'environnement. Elle contribue à l'avancement des sciences naturelles et de la culture scientifique en intervenant sur les plans éducatif, scientifique, culturel, social et artistique pour mettre en valeur notre patrimoine naturel et stimuler l'intérêt de tous pour le développement durable et la préservation de la biodiversité.

Les fonds amassés par la Fondation servent, notamment, à aider les quatre institutions d'Espace pour la vie à poursuivre leur mission en créant des expériences uniques pour leurs visiteurs et en diffusant les connaissances par des activités originales et participatives.

Si vous voulez prendre part aux activités de la Fondation ou en devenir membre, rendez-vous sur son site pour obtenir tous les renseignements.

© Espace pour la vie

La biodiversité à l'Espace pour la vie[8][modifier | modifier le code]

Soyez à l'écoute de la planète! Découvrez l'importance de protéger toutes les formes de vie et le rôle essentiel de la biodiversité dans la fonction des écosystèmes sur lesquels l’humanité dépend. 

Agir pour la biodiversité[modifier | modifier le code]

Par ses activités d’éducation, ses projets de conservation, ses collections, sa recherche scientifique et la gestion écologique de ses institutions, Espace pour la vie participe à la préservation de la biodiversité et encourage la communauté citoyenne à s’impliquer dans ce mouvement.

Outre l’intégration du développement durable dans ses pratiques de gestion, Espace pour la vie interpelle le citoyen et l’invite à se reconnecter avec la nature à travers différentes expériences, événements, ainsi qu’à poser des gestes et à explorer de nouvelles façons de vivre.

La Journée internationale de la Biodiversité[modifier | modifier le code]

À Espace pour la vie, nous étudions la nature, la conservons, la protégeons et l'aidons par la restauration et la réintroduction d'espèces. La Journée internationale de la Biodiversité nous donne l'occasion, chaque année le 22 mai, de rappeler l'importance de toutes les formes de vie et qu'aucune espèce ne peut survivre seule, car elles sont toutes interreliées.

Les balles de vie, 22 mai 2010[modifier | modifier le code]

Les balles de vie ont été le premier geste symbolique de l'Espace pour la vie en mai 2010. À l'occasion de la Journée internationale de la biodiversité, l'équipe d'Espace pour la vie en compagnie de 4 200 jeunes des écoles du RÉPAQ ont lancé des balles de vie pour ensemencer, fleurir et colorer le chemin reliant l'Insectarium et le Biodôme.

Vidéo Balles de vie

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Présentation de l'Espace pour la vie, portail de la ville de Montréal.
  2. a, b et c « Qu'est-ce que l'Espace pour la vie? », sur Espace pour la vie (consulté le 31 mai 2016)
  3. Montréal 2025 : Quatre grands chantiers
  4. Montréal 2025 : Plan d'affaires des Muséums nature, une première place mondiale dédiée à l'humain et à la nature.
  5. « Métamorphose de l'Insectarium », sur Espace pour la vie (consulté le 31 mai 2016)
  6. « La Migration du Biodôme », sur Espace pour la vie (consulté le 31 mai 2016)
  7. « Fondation Espace pour la vie », sur Espace pour la vie (consulté le 1er juin 2016)
  8. « Biodiversité », sur Espace pour la vie (consulté le 1er juin 2016)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]