Erzsébet Szőnyi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Erzsébet Szőnyi
Description de cette image, également commentée ci-après
Erzsébet Szőnyi en 2004.

Naissance
Budapest (Drapeau de la Hongrie Hongrie)
Décès (à 95 ans)
Budapest
Activité principale Compositrice
Formation Université de musique Franz-Liszt
Conservatoire de Paris
Maîtres Tony Aubin, Olivier Messiaen, Nadia Boulanger, Zoltán Kodály
Distinctions honorifiques Prix Erkel (1959)
Prix Kossuth (2003)

Erzsébet Szőnyi (née à Budapest le et morte dans la même ville le [1]) est une compositrice et pédagogue hongroise.

Biographie[modifier | modifier le code]

Erzsébet Szőnyi a étudié la composition et le piano à l'université de musique Franz-Liszt de Budapest avec János Viski. Elle obtient un diplôme de professeur de musique de l'enseignement secondaire. Venue à Paris, elle suit les cours au Conservatoire de Paris de Tony Aubin et Olivier Messiaen, obtient un prix de composition, travaille en privé avec Nadia Boulanger en 1947 et 1948. Elle est aussi une élève de Zoltán Kodály avec lequel elle travaille en étroite collaboration. Plus tard, elle est professeur à l'École Franz Liszt, dirige les classes d'éducation musicale et les chœurs. À partir de 1964, elle est un des membres qui dirigent l'ISME (International Society for Music Education (en)). Elle est vice-présidente de l'ISME de 1970 à 1974.

Prix[modifier | modifier le code]

Œuvres principales[modifier | modifier le code]

Piano
  • Little Chamber Music, pour piano à 4 mains (1950)
  • La Princesse récalcitrante, suite pour piano (1956)
  • Toccatina, pour piano (1965)
Orgue
  • 6 pièces (1957)
  • Concerto pour orgue (1958)
  • Introduction, passacaille et fugue (1964)
  • 5 Préludes (1965)
Formation de chambre
  • Sérénade et danse, pour violon et piano (1954)
  • Sonatine, pour violon et piano (1965)
  • Duo, pour violon et alto (1955)
Orchestre
  • Parlando e giusto (1947)
  • Divertimento (1951)
  • Intermezzo (1955)
  • Musica festiva, suite (1965)
Musique vocale
  • Mélodies, chœurs, oratorios
Opéras
  • Dalma (1952)
  • A makrancos királylány (1955)
  • Firenzei tragédie (1957)
  • Az aranyszárnyú méhecske (1974)
  • A Gay Lament (1979)
  • The Truth-telling Shepherd (1979)
  • Break of Transmission (1980)
  • Elfrida (1985)

Source[modifier | modifier le code]

  • Marc Honegger, Dictionnaire de la musique. Vol. 2, Les hommes et leurs œuvres, Bordas, p. 1224

Références[modifier | modifier le code]

  1. (hu) [1], sur nemzetmuvesze.hu, 28 décembre 2019

Liens externes[modifier | modifier le code]