Erreur écologique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'erreur écologique est une erreur de raisonnement dans l'interprétation de résultats statistiques au niveau individuel à partir de données agrégées.

En géographie[modifier | modifier le code]

Denise Pumain et Thérèse Saint-Julien[1] donnent pour exemple d'erreur écologique en géographie le cas apparemment paradoxal de la grande attractivité migratoire de certaines régions du sud de la France aux taux de chômage élevés. Si les individus migrent généralement depuis des régions aux forts taux de chômage vers des régions aux faibles taux de chômage, comment expliquer que certaines régions du Midi français, notamment l'ancienne région Languedoc-Roussillon, présentent à la fois des taux de chômage élevés et une attractivité migratoire importante ? Le paradoxe s'effondre dès lors qu'on constate, cette fois à l'échelle des individus, que ce sont plutôt des retraités qui migrent vers ces régions (voir Héliotropisme (géographie)).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Thérèse Saint-Julien et Denise Pumain, Analyse spatiale : les localisations, Paris, Armand Colin, , 2e éd. (1re éd. 1997), 190 p. (ISBN 9782200254629, OCLC 925508224, lire en ligne), pp. 43-44

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) D.A. Freedman, « Ecological inference and the ecological fallacy », dans International Encyclopedia of the Social & Behavioral Sciences, vol. 6, Elsevier, , p. 4027–30
  • (en) David A. Freedman, « The ecological fallacy », dans Encyclopedia of Social Science Research Methods, vol. 1, Sage Publications, , p. 293

Voir aussi[modifier | modifier le code]