Denise Pumain

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Denise Pumain, née le 2 novembre 1946 à Montbard (Côte-d'Or), est une géographe française, spécialiste de l'urbanisation et de la modélisation en sciences sociales.

Biographie[modifier | modifier le code]

Denise Pumain est ancienne élève de l'École normale supérieure, et titulaire d'un doctorat de l'université Panthéon-Sorbonne[1]. Elle est professeur émérite à l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et membre honoraire de l'Institut universitaire de France (2004-2009)[2].

Elle a fondé la revue européenne de géographie Cybergeo et a codirigé la revue L'Espace géographique. Denise Pumain dirige également la collection « Villes » pour les éditions Anthropos (Économica).

En décembre 2014, lors de la 22e cérémonie du Trophée des femmes en or[3], elle reçoit le prix de la « Femme de l'innovation 2014 ».

Parcours professionnel[modifier | modifier le code]

Activités administratives[modifier | modifier le code]

Denise Pumain est membre du Conseil du HCERES depuis 2015 et membre du Conseil Scientifique du Musée des Confluences (Lyon) depuis 2006. Elle a également été membre du Conseil Scientifique du CNRS 2011-2014 et membre du Conseil Scientifique de la Région Paris-Ile-de-France 2011-2015.

En 1992, elle a été la cofondatrice du laboratoire Géographie-CItés (UMR 8504), ainsi que, en 1999, de l'équipe CNRS-PARIS (Pour l'avancement des recherches sur l'interaction spatiale).

Elle est également conseiller technique à l'Institut national d'études démographiques (INED)

Travaux[modifier | modifier le code]

Précurseuse en géographie quantitative et analyse de données spatiales, ses travaux sur les systèmes urbains sont au cœur de ses recherches. Elle publie très tôt Les Dimensions du changement urbain (Editions CNRS) avec Thérèse Saint-Julien (1978), et La dynamique des villes (1982). En cherchant identifier les paramètres qui conditionnent les dimensions géographiques des villes, elle se détourne des études monographiques jusque là prépondérantes et initie d'importants travaux sur la modélisation et l'analyse spatiale[4].

Elle contribue à largement diffuser en France ces notions et les outils de géographie quantitative, analyse spatiale et méthodologie de la cartographie à travers par exemple ses ouvrages La représentation des données géographiques : statistique et cartographie, écrit avec Michèle Béguin (qui en est à sa 4e édition) ou L'Analyse spatiale (avec Thérèse Saint-Julien). Ses travaux en analyse des données géographiques tiennent compte des évolutions des outils informatiques (télédétection, SIG) et sont destinés à manipuler des données statistiques à grande échelle pour créer des modèles de simulation adaptés aux SHS[5].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Année Distinction
1980 Doctorat université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
1984 Médaille de bronze du CNRS
1990 Prix DATAR
1999 Chevalier de la Légion d'honneur, ministère de l'Éducation nationale
2003 Docteur honoris causa, université de Lausanne
2009 Officier de l'ordre national du Mérite, ministère des affaires étrangères (Affaires européennes)

Membre correspondant de l'Académie autrichienne des sciences
Membre du conseil scientifique du service de l’observation et des statistiques[6]

2010 Prix Vautrin Lud
Médaille d'argent du CNRS
2012 Membre correspondant de la British Academy

Docteur honoris causa, université de Liège

2013 Officier de la Légion d'honneur[7]
2014 Prix de la femme de l'innovation 2014

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • La dynamique des villes, Economica, 1982.
  • Villes et auto-organisation, avec Lena Sanders et Thérèse Saint-Julien, Economica, 1989.
  • Spatial Analysis and Population Dynamics (dir.), J. Libbey, 1990.
  • The Statistical Concept of the Town in Europe, avec EUROSTAT, European communities, 1992.
  • La représentation des données géographiques : statistique et cartographie, avec Michèle Béguin, 1994.
  • Encyclopédie de géographie, avec Antoine Bailly et Robert Ferras, Economica, 1995.
  • Atlas de France. Volume 12, L'espace des villes, avec Thérèse Saint-Julien, La Documentation française, 1995.
  • Données urbaines. Tome 1, avec Francis Godard, Anthropos, coll. « Villes », 1996.
  • Réseaux et territoires : significations croisées, avec J.-M. Offner, La Tour d'Aigues, Éditions de l'Aube, 1996.
  • L'analyse spatiale. Tome 1, Les localisations dans l'espace, avec Thérèse Saint-Julien, Armand Colin, coll. « Cursus », 1997.
  • Atlas des villes de France, avec Thérèse Saint-Julien, La Documentation française, 1998.
  • Données urbaines. Tome 2, avec Marie-Flore Mattei, Anthropos, coll. « Villes », 1998.
  • Temporalités urbaines, avec Bernard Lepetit, Anthropos, coll. « Villes », 1999.
  • Le système des villes européennes, avec Nadine Cattan, Céline Rozenblat et Thérèse Saint-Julien, Anthropos, coll. « Villes », 1999.
  • France et Europe du Sud, avec Robert Ferras et Thérèse Saint-Julien, Belin, coll. « Géographie universelle »,1999.
  • Données urbaines. Tome 3, avec Marie-Flore Mattei, Anthropos, coll. « Villes », 2000.
  • Les interactions spatiales, avec Thérèse Saint-Julien, Armand Colin, coll. « Cursus », 2001.
  • Données urbaines. Tome 4, avec Marie-Flore Mattei, Anthropos, coll. « Villes », 2003.
  • Hierarchy in Natural And Social Sciences (dir.), Springer, 2005.
  • Données urbaines. Tome 5, avec Marie-Flore Mattei, Anthropos, coll. « Villes », 2006.
  • Dictionnaire La ville et l'urbain, avec Thierry Paquot et Richard Kleinschmager, Anthropos, 2007.
  • Complexity perspectives on innovation and social change, avec David Lane, Sander van der Leeuw et Geoffrey West (ed.), ISCOM, Springer, coll. « Methodos Series », 2009.
  • Géographes: de l’Exception à l'innovation, Introduction de la section Géographie du Dictionnaire universel des créatrices, avec Marie-Claire Robic et Mechtild Rössler[8]. Denise Pumain est par ailleurs directrice du secteur Géographie de ce dictionnaire, dans lequel elle a rédigé 18 notices bibliographiques.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • « Une géographie contemporaine : modèles et systèmes en analyse spatiale », d'après une conférence de Denise Pumain à l'École Normale Supérieure de Lyon, Géoconfluences, décembre 2002, republiée en avril 2018[1].

Liens externes[modifier | modifier le code]

  1. Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte : aucun texte n’a été fourni pour les références nommées :0