Denise Pumain

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Denise Pumain, née le à Montbard, est une géographe française, spécialiste de l'urbanisation et de la modélisation en sciences sociales. Ses recherches lui valent la reconnaissance du monde universitaire au-delà de la géographie. Elle a été récompensée par les plus hautes distinctions nationales, européennes et internationales.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation[modifier | modifier le code]

Denise Pumain naît le à Montbard en Côte d'Or. Elle fait ses études à l'école normale primaire de Dijon, puis à l'École normale supérieure de Fontenay-aux-roses. Agrégée de géographie en [1], elle rédige en 1974 une thèse de 3e cycle sous la direction de Philippe Pinchemel[2] qui porte sur l'Histoire de la Géographie au Québec[3], soutenue à l'université Panthéon-Sorbonne[4]. C'est au Canada qu'elle acquiert ses connaissances en méthodes quantitatives[2].

En 1980, elle soutien un doctorat es-Lettres et Sciences Humaines dans la même université, intitulé Contribution à l'étude de la croissance urbaine dans le système urbain français[3].

Photographie de carte postale ancienne représentant le bâtiment de l'École normale supérieure de Fontenay
Carte postale ancienne de l'École normale supérieure de Fontenay où Denise Pumain a fait ses études

Carrière[modifier | modifier le code]

Denise Pumain commence sa carrière après sa thèse de 3e cycle comme assistante puis maître-assistante. En 1972, elle crée à l'université Paris I le premier cours d'analyse spatiale et de statistique en géographie. Avec Thérèse Saint-Julien, elle initie les premiers travaux d’analyse multi-variée sur les profils d’activités et les profils sociaux des villes[2],[5].

À partir de , elle initie une collaboration avec des physiciens autour des questions de la modélisation et de la complexité à l'INED, dans un premier temps en tant que chargée de recherche[1].

En elle devient professeure des Universités à l’université Paris 13, puis en 1989 à Paris I[2]. Elle est aujourd'hui professeure émérite à l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et membre honoraire de l'Institut universitaire de France de 2004 à 2009[6].

Cofondatrice avec Thérèse Saint-Julien et Violette Rey de l’UMR Géographie-cités en , elle la dirige entre 1992 et 2000. Elle est également la cofondatrice de l'équipe CNRS-PARIS (Pour l'avancement des recherches sur l'interaction spatiale) en 1989[7].

Elle a également été rectrice d’académie, membre senior de l’Institut universitaire de France, présidente de la Commission de géographie thématique et quantitative[8]', présidente de la Commission de géographie urbaine de l’Union géographique internationale de 1992 à 2000 et directrice depuis 2006 du Groupement de recherche européen S4 (Spatial Simulation for the Social Sciences)[1],[9].

Elle fonde en la revue européenne de géographie Cybergeo, première revue électronique en libre accès en sciences sociales, et codirige la revue L'Espace géographique. Denise Pumain dirige également la collection « Villes » pour les éditions Anthropos (Économica).

Entre autres prix, elle est récompensée en 2010 en France par la médaille d'argent du CNRS; en Europe par l'ERC Advanced Research Grant ; et au niveau international par le prix Vautrin-Lud, l'équivalent du prix Nobel pour la géographie[1].

Elle décroche en 2010 également une bourse de 5 ans du Conseil Européen de la Recherche (ERC) pour son projet « GeoDiverCity », considéré comme central dans la recherche inter et transdisciplinaire[1].

En , lors de la 22e cérémonie du Trophée des femmes en or, elle reçoit le prix de la « Femme de l'innovation 2014 »[10][11][12].

Parcours professionnel[modifier | modifier le code]

Activités administratives[modifier | modifier le code]

Photo de l'institut de géographie
L'institut de géographie à Paris où Denise Pumain donne des cours pendant plusieurs années

Denise Pumain est membre du Conseil du HCERES depuis 2015 et membre du Conseil Scientifique du Musée des Confluences (Lyon) depuis 2006. Elle a également été membre du Conseil Scientifique du CNRS 2011-2014 et membre du Conseil Scientifique de la Région Paris-Ile-de-France 2011-2015.

En 1992, elle a été la cofondatrice du laboratoire Géographie-CItés (UMR 8504), ainsi que, en 1999, de l'équipe CNRS-PARIS (Pour l'avancement des recherches sur l'interaction spatiale).

Elle est également conseiller technique à l'Institut national d'études démographiques (INED).

Activités d'enseignement[modifier | modifier le code]

En 2016, Denise Pumain crée un MOOC avec Olivier Finance et Hadrien Commenges, intitulé « Échanges et proximité: la première loi de la géographie » portant sur des enjeux de modélisation et d'organisation de l'espace des sociétés[14].

Travaux[modifier | modifier le code]

Précurseure en géographie quantitative et analyse de données spatiales, ses travaux sur les systèmes urbains sont au cœur de ses recherches. Elle est notamment connue pour avoir élaboré une théorie évolutive des villes, « qu'elle a développée en s'appuyant sur les sciences de la complexité et la modélisation dynamique »[1], et qui montre le rôle très important des réseaux d'échange dans la construction et le maintien des systèmes urbains[9].

Elle publie très tôt Les Dimensions du changement urbain (Éditions CNRS) avec Thérèse Saint-Julien (1978), et La dynamique des villes (1982). En cherchant identifier les paramètres qui conditionnent les dimensions géographiques des villes, elle se détourne des études monographiques jusque là prépondérantes et initie d'importants travaux sur la modélisation et l'analyse spatiale[15].

Elle contribue à largement diffuser en France ces notions et les outils de géographie quantitative, analyse spatiale et méthodologie de la cartographie à travers par exemple ses ouvrages La représentation des données géographiques : statistique et cartographie, écrit avec Michèle Béguin (qui en est à sa 4e édition) ou L'Analyse spatiale (avec Thérèse Saint-Julien). Ses travaux en analyse des données géographiques tiennent compte des évolutions des outils informatiques (télédétection, SIG) et sont destinés à manipuler des données statistiques à grande échelle pour créer des modèles de simulation adaptés aux SHS[16].

Lors de son projet interdisciplinaire « GeoDiverCity », réunissant notamment des géographes et des informaticiens autour de la thématique de la modélisation urbaine, elle a permis de tester et de créer de nouvelles méthodes de création et de validation de modèles, et de mettre en place une nouvelle méthode incrémentale pour la création de modèles de simulation en sciences sociales, une méthode utilisable quelle que soit la discipline[16].

Une pionnière et une innovatrice[modifier | modifier le code]

Pour Benoît Antheaume et Marie-Claire Robic, Denise Pumain est une pionnière de la « nouvelle géographie ». Elle a également été pionnière de « l'utilisation de la théorie de l'auto-organisation et des modèles dynamiques non linéaires transposés depuis les sciences physiques vers les sciences sociales »[9].

Dans Bailly et al[17], il est mentionné qu'elle « a renouvelé la géographie française en lui conférant un caractère scientifique, par ses publications et sa direction d’importantes équipes de recherche, qui travaillent au niveau européen. »

Défendant constamment la recherche en équipe[9], « Denise Pumain a toujours impulsé le mouvement, animé avec passion et fermeté de nombreux réseaux. Ce faisant, bravant le plafond de verre, elle n’a jamais cessé de gravir les marches du Panthéon géographique »[1].

Au-delà du prix de la « Femme de l'innovation » qu'elle reçoit en 2014, Benoît Antheaume et Marie-Claire Robic signalent déjà en 2010 sa capacité à l'innovation : « Denise Pumain a sans cesse voulu à la fois innover, en développant une approche théorique et quantitative des villes ; tester les modèles sur des cas empiriques dont l’ancrage spatio-temporel a été progressivement amplifié ; assurer la cohérence de la science géographique par la réflexion conceptuelle et méthodologique et par le débat. Bref, cumuler et transmettre le savoir géographique. »[1].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Rapports[modifier | modifier le code]

Principaux articles[modifier | modifier le code]

  • Denise Pumain, « Pour une théorie évolutive des villes », L'Espace géographique, vol. 26, no 2,‎ , p. 119–134 (DOI 10.3406/spgeo.1997.1063, lire en ligne, consulté le )
  • (en) Lena Sanders, Denise Pumain, Hélène Mathian et France Guérin-Pace, « SIMPOP: A Multiagent System for the Study of Urbanism », Environment and Planning B: Planning and Design, vol. 24, no 2,‎ , p. 287–305 (ISSN 0265-8135, DOI 10.1068/b240287, lire en ligne, consulté le )
  • Stéphane Bura, France Guérin-Pace, Hélène Mathian et Denise Pumain, « Multiagent Systems and the Dynamics of a Settlement System », Geographical Analysis, vol. 28, no 2,‎ , p. 161–178 (ISSN 0016-7363, DOI 10.1111/j.1538-4632.1996.tb00927.x, lire en ligne, consulté le )
  • (en) Denise Pumain, Fabien Paulus, Céline Vacchiani-Marcuzzo et José Lobo, « An evolutionary theory for interpreting urban scaling laws », Cybergeo: European Journal of Geography,‎ (ISSN 1278-3366, DOI 10.4000/cybergeo.2519, lire en ligne, consulté le )
  • (en) Anne Bretagnolle, Éric Daudé et Denise Pumain, « From theory to modelling: urban systems as complex systems », Cybergeo: European Journal of Geography,‎ (ISSN 1278-3366, DOI 10.4000/cybergeo.2420, lire en ligne, consulté le )
  • Denise Pumain et François Moriconi-Ebrard, « City size distributions and metropolisation », GeoJournal, vol. 43, no 4,‎ , p. 307–314 (ISSN 0343-2521, lire en ligne, consulté le )

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g et h Benoît Antheaume et Marie-Claire Robic, « Le prix Vautrin-Lud 2010 », Espace géographique, vol. 40, no 1,‎ , p. 75 (ISSN 0046-2497 et 1776-2936, DOI 10.3917/eg.401.0075, lire en ligne, consulté le )
  2. a b c et d Bourdeau-Lepage Lise et Kebir Leïla, « Regards sur les questions d'actualité. Une interview de Denise Pumain », Géographie, économie, société,‎ 2012/4 (vol .14), p. 435-443 (lire en ligne)
  3. a et b « Mme Denise Pumain | Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne », sur www.pantheonsorbonne.fr (consulté le )
  4. SUDOC 006992390
  5. Denise Pumain et Thérèse Saint-Julien, Les Dimensions du changement urbain - évolution des structures socio-économiques du système urbain français de 1954 à 1975, Éditions Du Centre National De La Recherche Scientifique, coll. « Mémoires Et Documents De Géographie », , 202 p.
  6. Notice sur le site de l'IUF [1]
  7. « Pumain, Denise - Persée », sur www.persee.fr (consulté le )
  8. Denise Pumain, « Commission de géographie thématique et quantitative (Thematic and quantitative geography) », Bulletin de l'Association de Géographes Français, vol. 73, no 3,‎ , p. 208–210 (DOI 10.3406/bagf.1996.1919, lire en ligne, consulté le )
  9. a b c et d « Denise PUMAIN - Dictionnaire créatrices », sur www.dictionnaire-creatrices.com (consulté le )
  10. Paris Match, « En images - Femmes en Or 2014. Des lauréates d'exception », sur parismatch.com (consulté le )
  11. « La géographe Denise Pumain honorée du Trophée de la femme d'innovation », sur Direct Matin (consulté le ).
  12. « Deux femmes grands reporters lauréates des Trophées Femmes en Or 2014 », sur www.20minutes.fr (consulté le )
  13. a et b Béatrice Didier, Antoinette Fouque et Mireille Calle-Gruber, Le Dictionnaire universel des créatrices, Éditions des femmes, (ISBN 978-2-7210-0651-6, lire en ligne)
  14. « MOOC Échanges et proximité : la première loi de la géographie, Paris 1 — Géoconfluences », sur geoconfluences.ens-lyon.fr (consulté le )
  15. « Denise Pumain : Une géographie contemporaine : modèles et systèmes en analyse spatiale — Géoconfluences », sur geoconfluences.ens-lyon.fr (consulté le )
  16. a et b « Un projet interdisciplinaire exemplaire en géographie », sur Data Analytics Post, (consulté le )
  17. « Les géographes contemporains : biographies commentées », dans Bailly Antoine, Beguin Hubert, Scariati Renato (dir.), Introduction à la géographie humaine, Armand Colin, , 240 p. (ISBN 2200611552, lire en ligne), p. 205-209
  18. « Décision du 1er juillet 2009 portant nomination des membres du conseil scientifique du service de l’observation et des statistiques », sur MEDDE.
  19. a et b « Femmes : trophées et inégalités (France) — Géoconfluences », sur geoconfluences.ens-lyon.fr (consulté le )
  20. « Décret du 29 mars 2013 portant promotion et nomination », sur Légifrance.
  21. « Journée de la femme : Denise Pumain, une femme en or », sur Europe 1 (consulté le )
  22. « Il n’y en a pas deux comme elle – Camille Chamoux - Denise Pumain – En direct d’Avoriaz », sur Europe 1 (consulté le )
  23. Paris Match, « En images - Femmes en Or 2014. Des lauréates d'exception », sur parismatch.com (consulté le )
  24. « Deux femmes grands reporters lauréates des Trophées Femmes en Or 2014 », sur www.20minutes.fr (consulté le )
  25. Denise Pumain, « GÉOGRAPHES : DE L’EXCEPTION À L’INNOVATION »

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Biographies[modifier | modifier le code]

Entretiens[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]