Ernst Abbe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Abbe.
image illustrant  un physicien
Cet article est une ébauche concernant un physicien.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Ernst Karl Abbe
Description de cette image, également commentée ci-après

Portrait d'Ernst Abbe

Naissance
Eisenach (Allemagne)
Décès (à 64 ans)
Iéna (Allemagne)
Nationalité Drapeau d'Allemagne Allemand
Domaines Physique
Institutions Université d'Iéna,Zeiss
Diplôme Université de Göttingen
Renommé pour Prisme d'Abbe,nombre d'Abbe

Ernst Karl Abbe ( à Eisenach - à Iéna) était un physicien et un industriel allemand.

Biographie[modifier | modifier le code]

Issu d'une famille pauvre, Ernst Abbe reçoit des bourses pour étudier, et obtient un doctorat de l'université de Göttingen en 1861 et une habilitation à enseigner de l'université d'Iéna en 1863[1],[2].

Grâce à Carl Zeiss, il commence à s’intéresser à l'optique au milieu des années 1860, et il est directeur de recherche de la société d'optique de Zeiss en 1866[1]. En 1888, à la mort de C. Zeiss, il prend la direction de la société d'instruments d'optique d'Iéna qu'ils avaient fondée en commun[3]

Il fut professeur à l’université d'Iéna en 1870, directeur des observatoires astronomiques et météorologiques en 1878, Ernst Abbe crée avec Otto Schott et Carl Zeiss la verrerie "Jenaer Glaswerke Schott & Genossen" en 1884. Il est le fondateur en 1891 de la fondation Zeiss.

Travaux[modifier | modifier le code]

Ersnt Abbe développa la théorie de la formation de l'image microscopique (1872) et mit au point le condenseur pour améliorer la qualité de l'image. Il perfectionna le microscope grâce à ses travaux sur l'élimination de l’aberration sphérique et la coma des lentilles. Il est l'inventeur du prisme d'Abbe. Il introduit le nombre d'Abbe qui est une grandeur essentielle en optique oculaire : le rapport de la réfraction avec la dispersion. Il établit la condition d'aplanétisme des systèmes centrés (condition des sinus d'Abbe).

Théorie de formation des images d'Abbe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) John J. O'Connor et Edmund F. Robertson, « Ernst Abbe », dans MacTutor History of Mathematics archive, université de St Andrews (lire en ligne).
  2. (en) Ernst Abbe sur le site du Mathematics Genealogy Project
  3. André Rousset et Jules Six, Des physiciens de A à Z. Éditions Ellipses, 2014. (ISBN 978-2-7298-8478-9). p. 7

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) John Hannavy, Encyclopedia of Nineteenth-Century Photography, Routledge, , 1736 p. (ISBN 9781135873264, lire en ligne), p. 1
  • (en) Carl W. Hall, A Biographical Dictionary of People in Engineering : From the Earliest Records Until 2000, Purdue University Press, , 264 p. (ISBN 9781557534590, lire en ligne), p. 3

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]