Éric Barone

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Eric Barone)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Éric Barone
Image illustrative de l’article Éric Barone
Éric Barone au Salon du Livre de Genève en 2019
Contexte général
Sport VTT
Site officiel ericbarone.fr
Biographie
Nationalité sportive Drapeau de la France France
Naissance
Lieu de naissance Oyonnax (France)
Surnom Baron rouge[1]

Éric Barone, né le à Oyonnax, est un coureur de VTT et cascadeur français pour le cinéma.

Biographie[modifier | modifier le code]

Originaire d'Oyonnax dans l'Ain, Éric Barone débute dans la station de Lélex (Ain) comme simple pisteur[2]. Après s'être éloigné quelques années, il revient à Lélex pour pratiquer le VTT de descente comme coureur et comme démonstrateur[2], puis établit son premier record de vitesse de VTT sur neige - inspiré par le premier record de Christian Taillefer - en 1994 aux Arcs en Savoie, exploit qu'il renouvelle en 1995, 1996 (il est alors le premier homme à atteindre, sur le fil, les 200 km/h[3]), 1997[4], 1999, 2000 et 2015[5].

Il devient parallèlement cascadeur chez Rémy Julienne[2], puis se lance en compagnie du photographe Marc Rebuttini dans la promotion d'une nouvelle discipline de sport extrême, le lapining qui est une course à pied entre deux concurrents consistant à descendre le plus rapidement possible le flanc d'une montagne[6]. Après avoir perdu son record du monde de vitesse de VTT sur neige en 1998, il le reconquiert en 1999 avant d'établir en 2000, toujours aux Arcs, un nouveau record à 222,22 km/h qui perdurera 15 ans, jusqu'à ce qu'il établisse en 2015 un nouveau record du monde à la vitesse de 223,30 km/h sur la piste KL de la station de Vars (Hautes-Alpes), avec une pente à 98 %.

En 2002, après avoir battu le record de vitesse de VTT sur terre sur les pentes du volcan Cerro Negro au Nicaragua, il fait une chute impressionnante à la suite de la casse d'un élément de son vélo prototype et il lui faudra plusieurs années avant de se remettre au VTT de descente[7]. Cherchant sans cesse à se dépasser, il se lance alors un nouveau pari : courir le 100 m en moins de 10 s. Ce défi – une première mondiale qu'il définit comme une « performance alternative » – sera relevé en 9,08 s, le 24 mai 2004, sur une pente à 40° du Cerro Negro au Nicaragua[8].

En 2019, sa biographie officielle est publiée dans Eric Barone, l'histoire du Baron rouge[9] par Valérie Pointet, aux éditions les Passionnés de bouquins. Ce livre préfacé par Rémy Julienne, retrace son parcours, ses succès sportifs ainsi que ses défis et l'abnégation de ce champion hors norme, qui sut surmonter les épreuves les plus difficiles pour atteindre ses objectifs.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Multi-recordman de vitesse en VTT sur neige et sur terre, il devient recordman du monde de vitesse en VTT sur neige en 1994, 1995, 1996, 1997, 1999, 2000, le sur la piste de Vars (Hautes-Alpes) avec la vitesse de 223,30 km/h[10],[11],[12],[5], et le avec un nouveau record mondial à 227,720 km/h (une première tentative avait été annulée fin janvier 2017 pour cause de mauvaises conditions météo).

Carrière au cinéma[modifier | modifier le code]

Éric Barone effectue des cascades avec Rémy Julienne pour le cinéma, les séries télévisées et des films de Sylvester Stallone et Jean-Claude Van Damme[13] :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Éric Barone porte une combinaison rouge.
  2. a b et c « Éric Barone », sur lelex.fr (consulté le 28 mars 2015)
  3. Émission Musik Mag 73, 10 mars 2016, sur Radio Aix 88 FM.
  4. « Éric Barone », sur joomla.camsports.com (consulté le 28 mars 2015)
  5. a et b (en) [vidéo] (Official) Éric Barone - 223,30 km/h - World mountain bike speed record - VSC 2015 sur YouTube
  6. « Lapining », sur ericbarone.fr (consulté le 28 mars 2015)
  7. « Éric pulvérise 2 records… et un vélo », sur ericbarone.fr (consulté le 29 mars 2015)
  8. Interview sur Radio Aix-les-Bains, 30 septembre 2016 (émission spéciale).
  9. Valérie Pointet, Eric Barone, l'histoire du Baron rouge, Ed. les Passionnés de bouquins, , 380 p.
  10. « Éric Barone bat le record de descente en VTT sur neige », sur lequipe.fr (consulté le 28 mars 2015)
  11. Laurance N'Kaoua et Paul Molga, « Quand les exploits extrêmes dopent les industriels », sur lesechos.fr, (consulté le 3 décembre 2014)
  12. Edwige Coupez, « 222,22 km/h en VTT sur neige : record à battre ! », sur franceinfo.fr, (consulté le 3 décembre 2014)
  13. Tom Simpson, « Éric Barone's cycling on snow world speed record attempt – in pictures », sur theguardian.com, (consulté le 3 décembre 2014)
  14. a b c et d Jacques Cortie, « Éric Barone, le mec tout terrain », sur humanite.fr, (consulté le 3 décembre 2014)
  15. a et b Cédric Loubet, « Oyonnax : après avoir frôlé la mort, il veut battre le record du monde de vitesse », sur leprogres.fr, (consulté le 3 décembre 2014)

Liens externes[modifier | modifier le code]