Eptingen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Eptingen
Blason de Eptingen
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Bâle-Campagne
District Waldenburg
NPA 4458
N° OFS 2885
Démographie
Population 538 hab. (31 mars 2011)
Densité 48 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 23′ 00″ N 7° 49′ 00″ E / 47.383327, 7.81667447° 23′ 00″ Nord 7° 49′ 00″ Est / 47.383327, 7.816674
Altitude 568 m
Superficie 1 119 ha = 11,19 km2
Divers
Langue Allemand
Localisation

Géolocalisation sur la carte : canton de Bâle-Campagne

Voir sur la carte administrative du Canton de Bâle-Campagne
City locator 14.svg
Eptingen

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Eptingen

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Eptingen
Liens
Site web www.eptingen.ch
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

Eptingen est une commune suisse du canton de Bâle-Campagne, située dans le district de Waldenburg.

Eptingen

Histoire[modifier | modifier le code]

Situé au pied du Belchenflue, le village est mentionné pour la première fois en 1145 sous le nom d'Ebittingen. Pendant le Moyen Âge, deux villages existent, Wild-Eptingen, un village aujourd'hui disparu et Ruch-Eptingen, à l'emplacement du village actuel situé 100 mètres plus bas dans la vallée. Gardant les deux villages, deux châteaux-forts (Schanz et Witwald) sont bâtis à la même époque.

En 1487, la seigneurie est vendue à la ville de Bâle et devient une commune qui passe à la réforme protestante en 1529. Dès le XVIIIe siècle, la passementerie s'implante dans le village, offrant ainsi aux habitants une alternative à l'agriculture et l'élevage.

De nos jours encore, la commune est largement tournée vers l'agriculture, la production de fourrages et l'élevage.

Transport[modifier | modifier le code]

La liaison entre Eptingen et la gare de Sissach est assurée par un service de diligence dès 1860 environ, puis par un car postal dès 1917. Lors de la construction en 1963 de l'autoroute A2, la commune s'est trouvée amputée de quelques hectares.

Les eaux[modifier | modifier le code]

Le village est connu depuis les années 1970 pour ses eaux qui sont décrites pour la première fois par Theodor Zwinger. Entre 1700 et 1914, la commune devient une station de cure thermale. De plus, depuis 1900, l'eau minérale est exploitée sous la marque Eptinger dans une usine où 75 employés produisent entre 400 000 er 500 000 bouteilles par jour.

Sources[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Bilan de la population résidante permanente (total) selon les districts et les communes, en 2011 », sur Office de la Statistique du Canton de Bâle-Campagne (consulté le 17 juillet 2011)
  2. « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 23 septembre 2010)

Sur les autres projets Wikimedia :