Sissach

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Sissach
Sissach
Le château d'Ebenrain à Sissach.
Blason de Sissach
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Drapeau du canton de Bâle-Campagne Bâle-Campagne
District Sissach
NPA 4450
N° OFS 2861
Démographie
Population
permanente
6 666 hab. (31 décembre 2017)
Densité 752 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 28′ 00″ nord, 7° 49′ 00″ est
Altitude 376 m
Superficie 8,87 km2
Divers
Langue Allemand
Localisation
Localisation de Sissach
Carte de la commune dans sa subdivision administrative.

Géolocalisation sur la carte : canton de Bâle-Campagne

Voir sur la carte administrative du Canton de Bâle-Campagne
City locator 14.svg
Sissach

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Sissach

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Sissach
Liens
Site web www.sissach.ch
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

Sissach est une commune suisse du canton de Bâle-Campagne, située dans le district de Sissach.

Histoire[modifier | modifier le code]

Situé dans la plaine de l'Ergolz, le village est mentionné pour la première fois en 1226 sous le nom de Sissaho. Les premières traces de colonisation datent du Néolithique, alors que des présences celtiques ont été mises au jour à Burgenrain.

La seigneurie est vendue, en 1041, par l'empereur Henri III du Saint-Empire au diocèse de Bâle, alors que la famille von Eptingen achète le château-fort Bischofstein, entièrement détruit lors du tremblement de terre de Bâle de 1356. Le village de Sissach est acheté par la ville de Bâle en 1465.

La construction de la ligne de chemin de fer entre Sissach et Gelterkinden en 1855 provoque un important développement économique de la commune. De nos jours, la commune se trouve sur la ligne ferroviaire CFF Bâle-Olten, à 21 km de Bâle et à 18 km d’Olten.

Curiosités[modifier | modifier le code]

Dans le village se trouve le château d'Ebenrain, construit entre 1773 et 1775, aujourd'hui propriété du canton de Bâle-Campagne et utilisé pour des manifestations telles que des concerts ou des mariages. Également dans le village se trouve l'église paroissiale réformée Saint-Jacques, datant de 1525- 1526 et le supermarché Cheesmeyer, construit en 1901 et répertorié à l'inventaire cantonal des monuments.

Sources[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Bilan de la population résidente permanente (total) selon les districts et les communes, en 2017 », sur Office de la Statistique du Canton de Bâle-Campagne (consulté le 30 septembre 2018)
  2. « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 26 août 2017)

Sur les autres projets Wikimedia :