Emmanuel de Maulde

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Emmanuel Gabriel de Maulde)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Maulde (homonymie).
Emmanuel Gabriel de Maulde
Image illustrative de l'article Emmanuel de Maulde

Naissance
Paris
Décès (à 66 ans)
Saint-Fargeau-Ponthierry (Seine-et-Marne)
Origine Drapeau de la France France
Arme Infanterie
Artillerie
Grade Général de brigade
Années de service 1757-1800
Distinctions Chevalier de Saint-Louis
Chevalier de l'ordre de Saint-Lazare de Jérusalem
Autres fonctions Ambassadeur de France aux Pays-Bas

Emmanuel Gabriel, vicomte de Maulde, baron de Hosdan, né le à Paris, mort le à Saint-Fargeau-Ponthierry (Seine-et-Marne), est un général de brigade de la Révolution française.

Famille[modifier | modifier le code]

Il est le fils du comte Louis François de Maulde (1684-1763), marquis de La Buissière, issu d'une très vieille famille flamande, il est le premier à s'installé à Paris, avec son épouse Marguerite Félicité de Conflans (1716-1777), dame de Mesdames de France. Marié vers 1769 à Marie-Françoise-Bernardine Preud'homme de Borre, il n'a que des filles.

Son frère Léon de Maulde épouse Charlotte Davy de La Pailleterie, cousine du général Thomas Alexandre Dumas, et donc du célèbre romancier Alexandre Dumas. Quant à sa sœur Marie-Adélaïde, elle épouse le comte de Saluces et est l'ancêtre de cette vieille famille girondine productrice du vin d'Yquem, dont l'un des membres est le militaire et journaliste royaliste Eugène de Lur-Saluces.

États de service[modifier | modifier le code]

Il fait les campagnes en Inde en qualité de capitaine en second de la compagnie de grenadiers du régiment d’infanterie irlandaise de Lally le 16 février 1757. Il obtient le grade de colonel le 15 février 1758, et Il est fait chevalier de Saint-Louis en 1771. Il est créé chevalier de l'Ordre royal de Notre-Dame du Mont-Carmel et de Saint-Lazare de Jérusalem le 16 juillet 1779.

Il est nommé brigadier de cavalerie le 1er mars 1780, et mestre de camp du régiment d'artillerie d'Auxonne le 10 mars 1788. Il est promu maréchal de camp le 30 mars 1788. Le 8 avril 1789, lors des états-généraux il représente pour l’état de la noblesse, le prince Louis-Philippe, duc d'Orléans, son fondé de procuration.

En avril 1792, il devient ambassadeur de France aux Pays-Bas, poste qu’il occupe jusqu’au 21 février 1793, et le 8 août 1796, il est désigné comme juré citoyen de Saint-Fargeau à la haute-cour de justice. Le 12 Juin 1792, le général Charles-François Dumouriez, qui démissionne de son poste de ministre des Affaires étrangères, propose de Maulde comme successeur, mais Louis XVI lui préfère le baron de Naillac. Il est admis à la retraite le 19 novembre 1800.

Il meurt le 15 décembre 1806, au domicile d'un meunier à Saint-Fargeau-Ponthierry, alors que son épouse vit à Paris.

Sources[modifier | modifier le code]

  • (en) « Generals Who Served in the French Army during the Period 1789 - 1814: Eberle to Exelmans »
  • Alex Mazas, Histoire de l'ordre royal et Militaire de Saint-Louis depuis son institution, jusqu'en 1830, Tome 1, Firmin Didot frère, Paris, , p. 603.
  • Côte S.H.A.T.: 4 YD 3388.
  • Archives parlementaires, Tome 3 : 1789, p. 513.
  • Les archives du royaume des Pays-Bas, tome 1, Martinus Nijhoff, La Haye, .
  • Georges Six, Dictionnaire biographique des généraux & amiraux français de la Révolution et de l'Empire (1792-1814), Paris : Librairie G. Saffroy, 1934, 2 vol., p. 172