Emmanuel Dongala

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Emmanuel Dongala
Emmanuel Dongala IMG 3236.jpg

Emmanuel Dongala lors du Salon du Livre de Genève en 2011.

Naissance
Nationalité
Activité
Distinction

Emmanuel Boundzéki Dongala, né le à Alindao (République centrafricaine), est un écrivain et chimiste de la République du Congo.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né d'un père congolais et d'une mère centrafricaine, formé en France et aux États-Unis avant de devenir professeur de chimie à Brazzaville[1], Emmanuel Dongala a été le principal animateur du Théâtre de l'Éclair. Il a vécu l'essentiel de son existence au Congo-Brazzaville, jusqu'à son départ forcé au moment où, plongé dans des luttes fratricides, son pays a basculé dans le chaos à la fin des années 1990. En 1997, ce sont les États-Unis qui l'ont accueilli, lui ont offert un poste à l'université, grâce au mouvement de solidarité organisé par ses amis, notamment l'écrivain Philip Roth[2].

Emmanuel Dongala est aujourd'hui professeur de chimie[1] et professeur de littérature africaine francophone[3] au Bard College at Simon's Rock dans le Massachusetts.

Emmanuel Dongala a reçu le 2 novembre 2010 le prix Virilo 2010 et le prix Ahmadou-Kourouma en 2011 pour son roman Photo de groupe au bord du fleuve paru chez Actes Sud.

Œuvres[4][modifier | modifier le code]

  • Un fusil dans la main, un poème dans la poche, Albin Michel, 1974, et rééditions. Roman
  • Jazz et vin de palme, Hatier, collection Monde Noir, 1982 ; réédition Le Serpent à plumes, 1996. Recueil de 8 nouvelles.
  • Le Premier matin du monde, 1984. Théâtre
  • Le Feu des origines, Albin Michel, 1987. Roman
  • Mes enfants ? Quels enfants ?, 1990. Théâtre
  • Les petits garçons naissent aussi des étoiles, Le Serpent à plumes, 1998.
  • Johnny chien méchant, Le Serpent à plumes, 2002 (adapté au cinéma sous le titre Johnny Mad Dog en 2008). Roman
  • La Femme et le colonel, théâtre, A3 Éditeurs, 2006. Théâtre
  • Photo de groupe au bord du fleuve, Actes Sud, 2010. Roman
Adaptation
  • Le Miracle de Noël, 1995. Théâtre, d'après une nouvelle de Tchicaya U Tam'si : L'Enfant miraculé.

Prix et récompenses[4][modifier | modifier le code]

  • Prix Ladislas-Dormandi 1974 pour Un fusil dans la main, un poème dans la poche
  • Prix Charles Oulmont - Fondation de France 1988 pour Le Feu des origines
  • Grand Prix Littéraire de l'Afrique Noire 1988 pour Le Feu des origines
  • Prix RFI-Témoin du Monde 1998 pour Les petits garçons naissent aussi des étoiles
  • Prix Fonlon-Nichols de l'excellence littéraire 2003
  • Prix Virilo 2010[5] pour Photo de groupe au bord du fleuve
  • Prix Ahmadou-Kourouma 2011 pour Photo de groupe au bord du fleuve
  • Prix Mokanda 2013[6] pour Photo de groupe au bord du fleuve

Adaptation de son œuvre au cinéma[modifier | modifier le code]

Son roman Johnny Chien Méchant de 2002 a été adapté au cinéma par Jean-Stéphane Sauvaire en 2008, sous le titre Johnny Mad Dog.

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Meet the Faculty. Emanuel (sic) Dongala (Site officiel du Bard College) (en)
  2. (en) New York State Writers Institute. Emmanuel Dongala 15/2/2001
  3. Bard College. French Studies Program.
  4. a et b Bibliographie et prix, sur le site Les francophonies.com
  5. « Le prix Virilo 2010 décerné à Emmanuel Dongala », sur http://www.actualitte.com (consulté le 2 novembre 2010)
  6. Monique-Rachel Kesseng, Le prix Mokanda décerné à Emmanuel Dongala, Journaldebangui.com 3/4/2013.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Éloïse Brézault, 'Johnny chien méchant' d'Emmanuel Dongala, Éditions Infolio / ACEL, 2012.
  • Jean-Baptiste Dongala, Alain Kounzilat, Noël Kodia...(et al.), Colloquium sur l'écriture d'Emmanuel Bounzeki Dongala, éd. ICES, Pointe-Noire, Congo ; Corbeil-Essonnes, 2006, 71 p. (ISBN 2-910153-22-3)
  • Lilyan Kesteloot, « Emmanuel Dongala », in Anthologie négro-africaine. Histoire et textes de 1918 à nos jours, EDICEF, Vanves, 2001 (nouvelle éd.), p. 455-457
  • Ange-Séverin Malanda, Origines de la fiction et fiction des origines chez Emmanuel Dongala, L'Harmattan, Paris ; Tanawa, La Courneuve, 2000, 197 p. (ISBN 2-7384-8878-1)
  • Rim Mouloudj, « Emmanuel Dongala », dans Christiane Chaulet Achour, avec la collaboration de Corinne Blanchaud (dir.), Dictionnaire des écrivains francophones classiques : Afrique subsaharienne, Caraïbe, Maghreb, Machrek, Océan Indien, H. Champion, Paris, 2010, p. 152-156 (ISBN 978-2-7453-2126-8)
  • (en) Dominic Thomas, « Emmanuel Dongala : history, memory, and reconciliation », in Nation-building, propaganda, and literature in francophone Africa, Indiana University Press, Bloomington, 2002, 270 p. (ISBN 0-253-21554-4)

Liens externes[modifier | modifier le code]