Emma Stern

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Emma Stern
Naissance
Décès
Activité
Lieu de travail

Emma Stern, née en 1878 à Saint-Wendel et morte en 1970 à Paris, est une peintre française d'origine allemande. Elle est une des figures de la peinture naïve de la deuxième partie du XXe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Emma Stern est née en 1878 à Saint Wendel (Sarre)[1]. Après la disparition en 1920 de son mari Julius suite à ses blessures de la guerre, elle gère avec ses enfants l’entreprise familiale de textile de Lebach (Sarre). L’arrivée des nazis l’oblige, ainsi que sa famille, à fuir le territoire allemand pour se réfugier chez sa fille à Paris dès 1933. Ce n’est qu’à l’âge de 70 ans, en 1948, que pour occuper ses journées ,elle prend les pinceaux pour raconter sur la toile la vie de son monde d’autrefois. Totalement autodidacte en technique picturale, Emma Stern peint tout naturellement avec spontanéité, selon les critères d’une peinture que les historiens d’art décrivent comme naïve: absence de perspective, personnages de tailles diverses aux visages effacés ou stylisés, structures planes et vues de dessus, détails inégaux, couleurs à plat et thématiques populaires, vie quotidienne, nature, paysages.… Mais l’art naïf ne répond ni d’une école artistique ni d’un mouvement pictural; il s’agit de réalisations d’artistes non académiques qui manient le pinceau pour leur seul plaisir, sans user de techniques compliquées, comme perspectives, ombrages, détrempe, clair-obscur, voire figuration ou abstraction…

Si les peintures- et gouaches- d’Emma Stern correspondent à cette classification toute théorique, son travail est particulier tant sa qualité picturale s’avère personnelle et facilement identifiable: elle est souvent comparée à la plus grande artiste américaine d’art naïf, « Grandma Moses » (1880-1961), elle aussi peintre autodidacte ayant débuté la peinture sur toile  à un âge avancé: la cote de ses toiles atteint désormais le million de dollars.

C’est d’abord le maniement de la couleur qui caractérise les œuvres d’Emma Stern, avec un éclat chromographique très visuel, ajoutant ainsi de la poésie à ses thématiques préférées, reproduites en nombre, scènes villageoises ou champêtres, arbres en floraison et bouquets de fleurs, fêtes de famille, dans des couleurs marquantes, soit toujours une représentation d’un monde chaleureux et réjouissant, seules quelques rares toiles sont (un peu) plus sombres, souvenirs de jours moins heureux .

Son œuvre, assez abondante, est recherchée par les collectionneurs , mais peu de ses peintures sont en vente. A noter que de nombreux musées ont accroché une de ses toiles sur leurs cimaises.

Emma Stern meurt en 1970 à Paris[2].

Expositions[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • « Le temps d’Emma » de Liliane de Kermadec (1964)

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Emma Stern », Extrait de la notice dans le dictionnaire Bénézit, sur Oxford Index, 2006 (ISBN 9780199773787)
  2. « STERN, Emma », sur ledelarge.fr (consulté le 23 janvier 2018).

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • « Emma » de Wendy Kesselman (Flammarion) 1991

Liens externes[modifier | modifier le code]