Edward Ellice

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ellice (homonymie).
Edward Ellice
EdwardElliceSr.jpg
Fonctions
Membre du Parlement du Royaume-Uni
Membre du Conseil privé du Royaume-Uni
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 79 ans)
ÉcosseVoir et modifier les données sur Wikidata
Lieu de travail
Formation
Marischal College (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Autres informations
Parti politique
Membre de
6e Parlement du Royaume-Uni (d), 14e Parlement du Royaume-Uni (d), 13e Parlement du Royaume-Uni (d), 15e Parlement du Royaume-Uni (d), 16e Parlement du Royaume-Uni (d), 17e Parlement du Royaume-Uni (d), 12e Parlement du Royaume-Uni (d), 10e Parlement du Royaume-Uni (d), 11e Parlement du Royaume-Uni (d), 7e Parlement du Royaume-Uni (d), 9e Parlement du Royaume-Uni (d), 18e Parlement du Royaume-Uni (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Edward Ellice (27 septembre 178317 septembre 1863), est un commerçant et homme politique britannique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il fit ses études à la public-school de Winchester puis à l'université d'Aberdeen. Il s'engagea dans le commerce des fourrures du Canada à partir de 1803.

Les îles Ellice, longtemps une partie de la colonie britannique des îles Gilbert et Ellice, formant maintenant la nation indépendante des Tuvalu ont été nommées en son honneur.

Il fut élu membre du Parlement pour Coventry en 1818, 1820, 1830, et entre 1831 et 1863. Il fut secrétaire au Trésor et Whip pour le gouvernement du Lord Grey de 1830 à 1832. Il fut secrétaire à la Guerre du Royaume-Uni (1832–1834).

Il participa à la création du Reform Club à Londres en 1836[1]. Il apporta son soutien au premier ministre Palmerston et est nommé, le 3 avril 1833, en tant que Privy Counsellor (CP)[2].

Le fonds d'archives de la famille Ellice sont conservé au centre d'archives de Montréal à la bibliothèque nationale du Québec[3].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Reform-Club sur www.reformclub.com
  2. The London Gazette (1833)
  3. Fonds famille Ellice (P137) - Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]