Duc de Cadore

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Duc de Cadore
Image illustrative de l'article Duc de Cadore
Armes des ducs de Cadore

Image illustrative de l'article Duc de Cadore
Jean-Baptiste Nompère de Champagny, par Philipp Velyn (1787–1836), Musée national du Château de Malmaison, Rueil-Malmaison

Création
Premier titulaire Jean-Baptiste Nompère de Champagny
Dernier titulaire Jérôme-Paul de Nompère de Champagny
Extinction 1893
Résidences Château de Saint-Vincent-de-Boisset
Château des Marmousets
(La Queue-en-Brie)

Le titre de duc de Cadore et de l'Empire a été créé le par Napoléon Ier au profit de Jean-Baptiste de Nompère (1756-1834), comte de Champagny et de l'Empire (24 avril 1808), ministre de l'Intérieur (1804-1807), ministre des relations extérieures (1807-1814), grand chancelier de l'Ordre de la Réunion et sénateur.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le titre de duc de Cadore et de l'Empire renvoie au Cadore, région historique située dans la Province de Belluno en Vénétie (Italie).

Le duché de Cadore avait été érigé par un décret du 30 mars 1806[1]. Champagny en fut investi par l'Empereur à la suite du décret du 15 août 1809, (Schœnbrunn)[2].

Jean-Baptiste de Nompère de Champagny se rallia à Louis XVIII et devint le 4 juin 1814 pair de France (membre de la Chambre des pairs) à vie.

Il se rallia Napoléon aux Cent-Jours et il fut fait pair héréditaire des Cent-Jours.

Radié de la liste des pairs à la seconde Restauration (ordonnance du 24 juillet 1815), il fut réintégré, avec majorat de baron-pair le 5 mars 1819 (lettres patentes du 24 avril 1820)[3]. Secrétaire de la Chambre des pairs en 1825. Il vécut encore assez pour prêter serment au gouvernement de Juillet, et continua de siéger dans la Chambre des pairs, au centre droit, jusqu'à sa mort.

Par jugement du tribunal civil de la Seine du 18 juillet 1919, confirmé en cour d'appel de Paris le 8 octobre suivant et transcrit sur les régistres d'état civil de Paris VIIIe le 19 novembre 1919, Emma (1858-1932), fille du 5e duc de Cadore adopta, sous le nom de « de Nompère de Champagny de Cadore », son « neveu »[4] (ou plutôt son lointain cousin) Yves de Nompère de Champagny (1895-1969), arrière-petit-fils de Nicolas de Nompère de Champagny (issu de la branche aînée de la famille). Ce dernier s'intitula proprio motu « duc de Cadore » bien que conformément aux dispositions du décret de 1809 ce titre ne pouvait se transmettre par adoption que dans le que cas d'une adoption de mâle en mâle prononcée par le dernier duc régulier de Cadore[5].

Liste chronologique des ducs de Cadore[modifier | modifier le code]

  1. 1809-1834 : Jean-Baptiste de Nompère de Champagny (1756-1834), 1er duc de Cadore, comte de Champagny et de l'Empire (24 avril 1808) ;
  2. 1834-1870 : Louis Alix de Nompère de Champagny (1796-1870), 2e duc de Cadore, fils du précédent, pair de France (membre de la Chambre des pairs) sous la Monarchie de Juillet ;
  3. 1870-1882 : Camille de Nompère de Champagny (1827-1882), 3e duc de Cadore, fils du précédent, ancien ministre plénipotentiaire à Carlsruhe et à Munich, officier d'ordonnance de Napoléon III ;
  4. 1882-1882 : François-Joseph de Nompère de Champagny (1804-1882), 4e duc de Cadore, oncle du précédent (quatrième fils du premier duc), historien, académicien (no 420, fauteuil 4) ;
  5. 1882-1893 : Jérôme-Paul de Nompère de Champagny (1809-1893), 5e et dernier duc de Cadore, frère du précédent (cinquième fils du premier duc), homme politique français, député des Côtes-du-Nord (1853-1878), marié dont trois filles.

Le titre est relevé proprio motu par :

  1. 1924-1969 : Yves de Nompère de Champagny (1895-1969), dit 6e duc de Cadore, arrière-petit-fils de Nicolas de Nompère de Champagny (issu de la branche aînée de la famille) ;
  2. 1969-2010 : Henri de Nompère de Champagny (1924-2010), dit 7e duc de Cadore, fils du précédent, sans postérité.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean Baptiste Pierre Jullien de Courcelles, Histoire généalogique et héraldique des pairs de France : des grands dignitaires de la couronne, des principales familles nobles du royaume et des maisons princières de l'Europe, précédée de la généalogie de la maison de France, vol. 8, (lire en ligne)
  2. « BB/29/1035 pages 40-41. », Titre de duc de Cadore accordé à Jean-Baptiste Nompère de Champagny, à la suite du décret du 15 août 1809. Schoenbrunn (15 août 1809)., sur chan.archivesnationales.culture.gouv.fr, PLEADE CHAN : Centre historique des Archives nationales (France) (consulté le 30 avril 2011)
  3. (en) François Velde, « Armory of the French Hereditary Peerage (1814-30) », Lay Peers, sur www.heraldica.org, (consulté le 28 avril 2011)
  4. « Emma de Nompère de Champagny », sur roglo.eu (consulté le 28 avril 2011)
  5. E de Séréville et F de Saint-Simon "Dictionnaire de la noblesse Française" page 756, article de Nompère de Champagny de Cadore

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]