Driss Lachgar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Driss Lachgar
ادريس لشݣر
Driss Lachgar en 2013.
Driss Lachgar en 2013.
Fonctions
Premier secrétaire de l'USFP
En fonction depuis le
(4 ans, 9 mois et 5 jours)
Prédécesseur Abdelwahed Radi
Député marocain

(23 ans, 3 mois et 12 jours)
Élection 25 juin 1993
Réélection 14 novembre 1997
27 septembre 2002
7 septembre 2007
25 novembre 2011
Circonscription Rabat-Chellah
Législature Ve, VIe, VIIe et VIIIe, IXe
Groupe politique Union socialiste des forces populaires
Successeur Abderrahim Lakraa (PJD)
Ministre chargé des Relations avec le Parlement

(1 an, 11 mois et 30 jours)
Monarque Mohammed VI
Premier ministre Abbas El Fassi
Gouvernement El Fassi
Prédécesseur Mohamed Saâd Alami
Successeur El Habib Choubani
Biographie
Date de naissance (62 ans)
Lieu de naissance Rabat
Nationalité Marocaine
Parti politique USFP
Diplômé de Faculté des sciences de Rabat
Profession Avocat

Driss Lachgar (ou Lachguar), né le à Rabat, est un avocat et homme politique marocain affilié à un parti de gauche, l'Union socialiste des forces populaires (USFP). Il est actuellement député de sa ville natale et premier secrétaire de son parti[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Ses débuts[modifier | modifier le code]

Après un baccalauréat au lycée Lalla Aïcha, il obtient une licence en sciences politiques à l'université Mohammed V deRabat. En 1981, il obtient son Certificat d'aptitude à la profession d'avocat (CAPA), et exerce depuis la fonction d'avocat au barreau de Rabat.

Action politique[modifier | modifier le code]

En 1970, il adhère à l'Union nationale des forces populaires (UNFP), et devient, lors de la scission et la création de l'Union socialiste des forces populaires (USFP) en 1975, responsable national de la jeunesse socialiste. Il milite également au sein de l'Union nationale des étudiants du Maroc (UNEM) de 1972 à 1976, aux côtés de Abdelwahed Radi et Abderrazak Afilal.

Lors des législatives de 1993, il est élu député de Rabat à la circonscription de Yaacoub El Mansour, sous la bannière de l'USFP. Il est réélu député lors des législatives de 1997 à la circonscription de Nehda (Rabat) et en 2002 à la circonscription de Rabat-Chellah [2]. Il devient président du groupe USFP à la chambre des représentants de 1999 sous le mandat du premier ministre Abderrahmane El Youssoufi, jusqu'en 2007. Aux élections législatives de 2007, il perd son siège de député.

De juillet 2000 à janvier 2001, il crée et préside, lors de son mandat de député, la commission parlementaire d'enquête sur la gestion du Crédit immobilier et hôtelier, communément appelée « Affaire CIH »[2].

En 2001, lors de la tenue du VIe congrès national de l'USFP, il devient membre du bureau politique du parti.

Le , il est élu conseiller municipal aux élections communales dans la circonscription de Rabat-Souissi[2].

Le , il est nommé ministre chargé des Relations avec le Parlement par Mohammed VI dans le gouvernement El Fassi en remplacement de Mohamed Saâd Alami, et ce, jusqu'au El Habib Choubani lui succède au poste dans le gouvernement Benkiran[3].

Lors des législatives de 2011, il regagne son siège de député à la circonscription de Rabat-Chellah et marque son retour à la chambre basse marocaine[4].

En décembre 2012, lors de la tenue du IXe congrès national de l'USFP, il succède à Abdelwahed Radi et devient premier secrétaire de son parti, après avoir obtenu au second tour, 848 voix contre 650 pour son rival Ahmed Zaidi[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]