Dominique Richard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Dominique Richard
Fonctions
Député de la 2e circonscription de Maine-et-Loire

(5 ans)
Élection 16 juin 2002
Législature XIIe
Groupe politique UMP
Prédécesseur Hubert Grimault
Successeur Marc Goua
Biographie
Date de naissance (65 ans)
Lieu de naissance Cholet (Maine-et-Loire)
Nationalité Française
Parti politique UDF-CDS
UMP
UDI
Diplômé de Université d'Angers

Dominique Richard, né le à Cholet (Maine-et-Loire), est un homme politique français, spécialiste du secteur de l'audiovisuel. Il a été nommé Membre du CESE en Conseil des Ministres le 5 octobre 2011.

Député (2002-2007), de la 2e circonscription de Maine-et-Loire (2e).

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de François Richard, industriel dans le textile et de Monique de Lavenne de La Montoise. Titulaire d'une maîtrise en droit public à l'université d'Angers. Marié à Florence Bouin, il a 5 enfants.

De 1978 à 1983 : Attaché parlementaire de Jean Sauvage, sénateur de Maine-et-Loire. Il dirige de 1983 à 1994 le cabinet de Jean Sauvage à la présidence du conseil général de Maine-et-Loire. Puis jusqu'à 1996, auprès d'Edmond Alphandéry, alors ministre de l'Économie du gouvernement Balladur de 1993 à 1995.

Parallèlement, il crée et dirige pendant huit ans (1988-1996) « Anjou Communication » qui conçoit et met en œuvre la communication du département de Maine-et-Loire. Cette expérience l'a amené à devenir chargé de mission « communication » de 1997 à 2002 au sein du Ministère de la Recherche.

Élu au conseil régional des Pays-de-la-Loire en 1998, François Fillon lui confie la vice-présidence de la Commission du Développement économique et de l'Agriculture. Réélu conseiller régional en 2004 et 2010, Dominique Richard siège désormais au sein de la commission des affaires culturelles et sportives ainsi qu'à la commission permanente. Il préside le groupe UDI depuis décembre 2013.

Député[modifier | modifier le code]

Il conduit la liste des municipales à Angers en 2001 et devient le leader de l'opposition. Élu député en juin 2002, il abandonnera ce mandat municipal pour se consacrer à l'Assemblée nationale et au conseil régional.

À l'Assemblée nationale, Dominique Richard se spécialise dans les questions relatives à l'audiovisuel. Nommé porte-parole du groupe UMP sur le budget de la communication pour 2004, il en est le rapporteur pour avis en 2005.

Rapporteur sur une demande de commission d'enquête sur l'AFP (2004).

Président rapporteur de la mission d'information sur les « missions du service public audiovisuel et l'offre de programmes ». "Télévision publique : l'heure de vérité" (2006)

Membre des missions d'informations sur la création d'une chaine d'information internationale (2003) et sur les métiers artistiques (2004).

Président du groupe d'études sur le financement de la production audiovisuelle.

Vice-président du groupe d'études sur la presse.

Vice-président du groupe d'études sur la télévision numérique terrestre et le développement des technologies de l'audiovisuel.

Membre du bureau du groupe UMP - sensibilité démocrate et populaire - 2003-2007 et a créé avec Francis Vercamer (Député UDF du Nord) le Club 3D - Démocratie, Diversité, Débat - regroupant 25 députés UMP et UDF.

D'octobre 2004 à juin 2007, il est secrétaire de la commission des Affaires culturelles, familiales et sociales.

Adhérent du Centre démocrate en 1973, il fut successivement secrétaire général de Maine-et-Loire du CDS et de Force démocrate puis délégué départemental de l'UDF et vice-président UMP49 2002-2012. Il rejoint l'UDI à sa création en 2013 et est membre de la Commission Nationale d'Arbitrage et de Transparence (CNAT) de l'UDI.

Rapports et fonctions[modifier | modifier le code]

« Audiovisuel public : l'heure de vérité » (2006)

Porte parole sur le projet de loi DADVSI (2006)

Porte parole sur le projet de loi « Télévision du futur » (2007)

Co-auteur avec David Kessler d'un rapport au Ministre de la Culture et de la Communication, Christine Albanel, en 2008 sur la Réforme des décrets Productions (dits décrets Tasca).

Co-auteur avec David Kessler d'un rapport au Ministre de la Culture et de la Communication, Frédéric Mitterrand, en 2011 sur "Les perspectives du secteur audiovisuel à l'horizon 2015.

Médiateur du Conseil Supérieur de l'Audiovisuel (CSA) pour la circulation des œuvres d'Avril 2011 à septembre 2013.

Commissaire à la CNIL de 2008 à 2014 chargé de la Culture et de l'Audiovisuel.

Décorations[modifier | modifier le code]

Mandats[modifier | modifier le code]

Mandat en cours :

Liens externes[modifier | modifier le code]