Discussion:Cerveau

    Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
    Autres discussions [liste]

    La légende de l'image du scan IRM tranche par tranche parle d'une "Vue d'ensemble d'un cerveau humain sur une IRM fonctionnelle". Or si le but est simplement de montrer l'anatomie du cerveau, et non l'activation de telle ou telle aire lors d'une tâche donnée, on parle d'IRM "anatomique" ou "structural". La technique est différente.

    Il serait judicieux de préciser que les photos des cerveaux ne sont pas à la même échelle... Rassurez vous...


    L'article est très problématique, puisqu'on y parle du cerveau comme synonyme d'encéphale (encephalon), tandis que le cerveau proprement dit n'est que le cerebrum, la plus grande partie de l'encéphale.

    Par exemple, le lien interwiki vers l'anglais dirige à en:Brain, tandis que le mot anglais brain se réfère à l'encéphale entier plutôt qu'au cerveau uniquement (en:cerebrum). - Montréalais 23 avril 2006 à 09:21 (CEST)Répondre[répondre]

    Les Personnes lisants cet arcticle ont de la peine à se retrouver. Je propose d' ajouter un schéma de l'encéphale avec les différentes parties.

    Système immunitaire du cerveau ?[modifier le code]

    Le cerveau est, en grande partie, isolé du système immunitaire par la barrière hémato-encéphalique. Cependant, il arrive que le cerveau soit victime d'une infection ou empoisonné par un toxique: dans ce cas-là, comment fait-il pour se défendre?

    Réciproquement, il n'y a pas de paragraphe consacré au cerveau dans l'article sur le système immunitaire...

    --Ascax (discuter) 20 décembre 2016 à 22:29 (CET)Répondre[répondre]

    Historique détruit[modifier le code]

    Les deux versions suivantes, contenant des violations de copyright de "Sonny Gosset "Sciences et débuts de la vie"", sont exilées dans Special:Restaurer/Cerveau/copyvio :

    Mythes concernant le cerveau[modifier le code]

    Ne serait-il pas judicieux (voire très important) de préciser qu'on n'utilise, au grand maximum, que 9 à 10% des capacités de notre cerveau ? Etant donné que notre cerveau reste un grand inconnu et que 90% de ses neurones sont cantonnés dans des zones dont on ignore le type d'activité, ça semble très important !

    Cette idée récurrente que l'on utilise que 10% des capacités cérébrales est vraiment énervante... Il s'agit d'une ancienne erreur d'interprétation de la presse lorsque les scientifiques ont annoncée qu'une grande partie du cerveau n'avait pas d'activité connue apparente... ce qui a été traduit par "on utilise que 10 à 20% des neurones" ce qui est absolument faux :
    • Premièrement le pourcentage livré par les scientifiques ne prenait pas uniquement en compte les neurones mais aussi l'ensemble de la névroglie sachant que pour un neurone (chez l'homme) on trouve 10 cellules gliales... le pourcentage en prend déjà un grand coups sur le coin de la .....
    • Deuxièmement : les rôles des cellules gliales commencent à être connus, bien qu'un certain nombre de mécanismes semblent encore obscures.
    • Troisièmement : certaines zones du cerveaux dites "muettes" seraient des zones de "remplacement" en cas de défaillances ou dommages dans les zones initiales (petits accidents vasculaire cérébraux par exemple). Alors c'est comme si on disait qu'une équipe de foot ne joue qu'à 50 % de ses capacités parce que la moitié des joueurs sont sur le banc des remplaçants... ça n'a pas de sens.
    Alors je vous en prie ne diffusez plus cette idée qui traine depuis les années 90 et qui n'a aucune véracité scientifique. Merci. Raziel {boudoir} 20 mai 2007 à 19:15 (CEST)Répondre[répondre]
    Complètement d'accord avec votre critique, mais attention, l'idée de "zone(s) muette(s)" dans le cerveau est tout aussi fausse que l'idée qu'on utiliserait 10% du cerveau. De telles zones n'existent pas : l'ensemble cerveau est actif en permanence à des degrés plus ou moins intenses suivant les zones considérées et les activités mentales. knd 22 mai 2007 à 00:02 (CEST)Répondre[répondre]
    Pourquoi ne pas faire une section "Mythes sur le cerveau" pour justement démêler les mythes des vérités concernant le cerveau? Encore aujourd'hui je me suis fait dire que l'on utilisait qu'une vulgaire fraction de notre cerveau, ce qui d'un point de vue purement évolutif ne fait aucun sens, pourquoi la nature nous aurais donné un organe aussi important 10 fois plus gros que ce que nous avons besoin? --Le Père Odin 15 novembre 2007 à 18:48 (CET)Répondre[répondre]
    Pourquoi pas oui. Attention cependant l'argument de la sélection naturelle n'est pas forcément aussi simple : on a des réserves de graisses non pas pour s'en servir dans l'immédiat mais en prévision. Autre cas plus extrême : la queue du paon ou du paradisier sont bien 10 fois plus grosse que ce qu'il pourrait s'en servir pour voler, à vrai dire c'est même handicappant. Mais elle leur sert de caractère sexuel dans le cadre de la sélection sexuelle. On pourrait imaginer qu'il en est de même avec le cerveau. C'est l'hypothèse que fait Geoffrey Miller en disant, par exemple, que le langage humain est beaucoup plus complexe que ce qu'exige la seule survie, ce serait en fait un outil de sélection sexuel. knd 16 novembre 2007 à 16:54 (CET)Répondre[répondre]
    Je vois ce que vous voulez dire et je trouve ça très intéressant. Par contre, la sélection sexuelle remplit un rôle évolutif tandis que la croyance populaire stipule que 90% de notre cerveau est inactif et n'a jusqu'aujourd'hui servit à rien parce qu'on ne « sait » pas s'en servir et qu'un jour, peut-être, viendra un temps ou nous serons capable de « débloquer » le reste du potentiel qui nous dors dans la tête ce qui nous permettrait, sois disant, de plier des cuillères, de lire dans les étoiles ou de s'envoler tel Superman par la simple « force » de notre pensée.
    Remarquez que je ne suis pas un spécialiste mais j'ai l'impression que le selection naturelle (tant bien que sexuelle) n'a pas l'habitude de nous « installer des périphériques » qui serviront, peut être un jour, à quelque chose.
    Dame nature ne sait probablement pas dit: "Tient je vais donner au paon une énorme et encombrante queue. Peut être qu'un jour une « nana paon » trouvera ça jolie, entre temps elle ne servira à rien." --Le Père Odin 17 novembre 2007 à 16:40 (CET)Répondre[répondre]

    probleme dans le paragraphe comparaison et evolution[modifier le code]

    j'ai noté un petit problème de chiffre qui contredit ce que l'auteur à voulu nous dire: en effet, il dit que le rapport masse cérébrale sur masse corporelle chez l'homme est le plus élevé(ce qui me parait logique), et qi'il est égal à 1/48. Hors, il dit aussi que chez la souris ce rapport est de 1/31... Donc soit le rapport masse cérabrale sur masse corporelle est plus élevé chez la souris (mais j'ai un doute), ou alors il a inversé les chiffres.. quelqu'un aurait-il des information la dessus?

    Je crois en effet qu'il y a un problème de "proportions" ici... je ne connais pas non plus les rapports exacts mais le fait d'écrire 1/46-48 pose également une certaine ambiguité. 1/46 et 1/48 représentent-ils les extrêmes qu'on peut rencontrer chez l'homme? --Astrakan (d) 28 janvier 2010 à 04:32 (CET)Répondre[répondre]

    Des réserves d’organes sont l’un des principes sur lequel est bâtis notre corps, parmi les 2 reins un est largement suffisant, l’autre fonctionne oui mais reste en prévision ; et c’est la même chose pour les yeux, les poumons..etc. cette notion est applicable aussi au sein des organes ou la structure répond souvent à cette notion de prévision. Le volume de la crane et sa relation avec la capacité intellectuelle souvent donnée comme preuve de l’évolution chez l’homme est totalement erronée, car l’utilisation d’un pourcentage minimal du cerveau dans notre activité ne laisse pas place à cette notion de : relation volume de la crane - capacité intellectuelle. Dr. MOHAMMED BOURBAB MARS,2013.

    Importance de l'article[modifier le code]

    Je propose que l'importance de l'article soit portée à "maximum" car il me semble qu'il correspond à un "sujet est très important au niveau universel ; il est traité par toutes les encyclopédies imprimées." pour des raisons pratiques, je le passe immédiatement en "maximum", si vous n'êtes pas d'accord vous pouvez (et devez) le replacer dans sa catégorie initiale en argumentant un minimum ci-dessous. Cordialement, Raziel {boudoir} 7 juin 2007 à 22:46 (CEST)Répondre[répondre]

    plasticité neuronale du cerveau[modifier le code]

    De nombreuses études, jusqu'à un passé récent (années 90) pensaient que le cerveau créaient des neurones jusqu'à la maturité, puis ne faisait qu'en perdre. D'autres études plus récentes (10 dernières années) tendent à prouver que c'est finalement un peu l'inverse:

    http://www.precoces.org/site/modules.php?op=modload&name=News&file=article&sid=3073

    On parle de plus en plus de "plasticité du cerveau"

    "On découvre aussi la plasticité du cerveau, sa capacité à se modifier en cas de besoin. Elle se montre parfois très étonnante. Je vous donnerai juste l'exemple de deux patients présentant un défaut majeur de mémoire. En gros, on sait que la mémoire verbale dépend surtout du lobe temporal et du lobe frontal. Un premier malade présentait un gros infarctus du lobe frontal ; il ne pouvait pas parler et n'avait donc plus de mémoire verbale. Mais il a pu récupérer en établissant des liens entre des mots et des dessins : son lobe temporal lui a permis de faire des choses qui sont normalement du domaine du lobe frontal. L'autre patiente, une dame avec une dégénérescence du lobe temporal, avait perdu, elle aussi, le langage, mais elle est parvenue à réussir les mêmes tests que le premier malade. Grâce, cette fois, à son lobe frontal. On peut donc dire que, s'il existe des spécialisations cérébrales, il y a aussi une possibilité de récupération, de réorganisation. Une fois encore, c'est le genre de chose que seule l'imagerie parvient à mettre en évidence. "

    Pr Richard Frackowiak (Fondation Ipsen)

    http://www.precoces.org/site/modules.php?op=modload&name=News&file=article&sid=1611

    J'aimerai savoir laquelle des deux théories se vérifie dans les faits, et si on pourrai ajouter ça dans l'article de façon intelligente, avec les connaisseurs du sujet? :)

    Cordialement, --Ze Kayl (d) 11 juin 2008 à 14:28 (CEST)Répondre[répondre]

    C'est parfaitement exact, on en a beaucoup parlé pendant mes cours de biologie et j'ai vu de nombreux documentaires et quelques articles sur le sujet. Dans les faits cela se vérifie totalement, mais en général le processus de réapprentissage qui permet à une partie du cerveau de prendre le relais dure assez longtemps, de plusieurs mois à quelques annés, et le patient ne recouvre par toujours toutes les capacités qu'il a perdues; il y a parfois des limites à ce réapprentissage. Je vais farfouiller dans mon pavé de biologie voir si il peut nous servir de référence. Amicalement, Dodoïste [réveille-moi] 11 juin 2008 à 17:37 (CEST)Répondre[répondre]
    Par contre cet article présente le sujet comme une nouveauté, alors que les spécialiste l'ont prouvé depuis une vingtaine d'années au moins amhà. Dodoïste [réveille-moi] 11 juin 2008 à 17:41 (CEST)Répondre[répondre]
    20 ans? Et bien, la nouveauté en biologie dure longtemps :) Merci de prendre ce temps de recherche, c'est un fait biologique qui mériterai probablement un article, et me sert de base sur d'autres (comme Dyslexie ou Surdoué).--Ze Kayl (d) 11 juin 2008 à 18:00 (CEST)Répondre[répondre]
    Bon je suis pas totalement sûr pour "20 ans", c'est une estimation. Mais je suis certain que cela fait un bout de temps que les spécialistes se penchent sur le sujet; et des soins déstinés à un réapprentissage suite à une perte d'une partie du cerveau existent depsui longtemps.
    Par contre je suis déçu de mon manuel de biologie: 1400 pages et quelques phrases sur la placiticité cérébrale. A noter que l'édition est de 2002. Bon je vais quand même ajouter quelques éléments à Cortex sensoriel et plasticité cérébrale.
    Bon en attendant mieux j'ai cela:
    Je farfouiile encore et te tiens au jus Émoticône Dodoïste [réveille-moi] 11 juin 2008 à 18:46 (CEST)Répondre[répondre]
    Je me plonge là dedans :) Celà dit j'ai comme une suggestion : ne faudrait il pas séparer Cortex sensoriel et plasticité cérébrale en deux articles distincts? Si j'ai bien compris mes lectures, la plasticité cérébrale est un concept/mécanisme global, qui ne se limite pas au cortex sensoriel. --Ze Kayl (d) 12 juin 2008 à 16:25 (CEST)Répondre[répondre]
    +1 Bien que je connaisse pas suffisemment les différentes fonctions du cerveau pour pouvoir l'affirmer. Toutefois ceci et cela devrait pouvoir t'en dire plus Émoticône Amicalement, Dodoïste [réveille-moi] 12 juin 2008 à 16:38 (CEST)Répondre[répondre]
    Si j'ai bien compris, c'est LA zone où on observe la plasticité cérébrale ? Dans ce cas, je reste persuadé qu'il faut séparer les deux articles, car sur deux sujets connexes (comme dit dans ta PDD). C'est un peu comme faire Route et Voiture parce que c'est sur une route qu'on peut voir des voitures ^^--Ze Kayl (d) 12 juin 2008 à 17:10 (CEST)Répondre[répondre]

    conclusion de l'article[modifier le code]

    La fin de l'article est peut être à nuancer:

    Ce qui implique que même les formes d’intelligence plus simple ont-elles aussi une conscience. A partir du moment où une forme de vie à la possibilité d’analyser son environnement et d’interagir avec lui, ont peut admettre que cette forme de vie a une conscience. Ce qui comprends insectes et bactéries…

    (il y a aussi une petite faute - ont)

    L'exemple du paragraphe est très bien expliqué mais ne s'applique qu'à des êtres qui ont un système nerveux. La conclusion qui inclue "toute forme de vie y compris les bactéries" me parait des plus actives du fait qu'elle généralise un exemple purement animal. Un contre exemple simple, c'est le système immunitaire ou la masse musculaire qui réagit en fonction de son environnement, mais sans que nous en ayons directement conscience.

    Nombre de neurones perdus par jour ?[modifier le code]

    Je ne trouve ni dans l'article neurone ni dans l'article cerveau d'indication du nombre de neurones que nous perdons par jour? Quelqu'un aurait-il cette information ? 212.198.146.203 (d) 10 février 2009 à 15:31 (CET)Répondre[répondre]

    L'être humain commence à perdre des milliers de cellules du cerveau (neurones), en moyenne à partir de 30 ans, jusqu'à son décés.— Le message qui précède a été déposé par l'IP 46.218.242.77 (d · c), le 15 avril 2015 à 15:59‎ (CEST). Il est recommandé de signer en cliquant sur Exemple du bouton signature ce qui ajoutera les quatre tildes de signature (~~​~~).Répondre[répondre]

    Pourquoi redirection cerveau vers cerveau humain?[modifier le code]

    je me pose une question! pourquoi avoir rediriger l'article cerveau vers cerveau humain ? L'être humain n'est pas le seul, à posséder un cerveau, bien sur celui des autres espèces comporte des spécificités,qui les différencient du cerveau humain. il faudrait réattribuer un article spécifique au cerveau humain.Une belle encyclopédie se doit d'avoir un article cerveau humain ! :-) qu'en pensez vous ? --Freddyz 24 février 2009 à 16:43 (CET)

    je relance le débat! --Freddyz 25 juin 2010 à 18:30 (CEST)

    Ce n'est pas un débat, c'est une évidence, on peut avoir un page cerveau humain et une page cerveau sur le même wiki ... --Grook Da Oger 26 juin 2010 à 07:27 (CEST)Répondre[répondre]

    cerveau[modifier le code]

    Cerveau

    Organe du système nerveux central, situé dans la boîte crânienne, siège des fonctions supérieures (fonctions cognitives, sens, réponses nerveuses) et végétatives. Les hémisphères droit et gauche, divisés en lobes, sont les parties les plus développées chez les mammifères. Elles comprennent des ventricules. L'ensemble est enveloppé par une triple couche de tissu conjonctif, les méninges. Le bulbe rachidien est situé à la partie postérieure de l'encéphale, au-dessus de la moelle épinière. Il est le centre de contrôle des mouvements réflexes et végétatifs (respiration, modération du rythme cardiaque, régulation des muscles lisses artériels). Le cervelet est situé au dessus de bulbe rachidien, il est impliqué dans la coordination motrice et l'apprentissage des mouvements routiniers. Le cerveau est composé de neurones, cellules gliales et astrocytes. Il baigne dans le liquide céphalo-rachidien présent dans les ventricules du cerveau et la moelle. publié par julie AD

    J'ai lu l'article avec intérêt. À mon avis il manque un détail important : par exemple, quelle sont la masse et le volume du cerveau humain ? Cela vaudrait d'être mentionné dans l'article. Giordano Bruno - (d) 8 juillet 2011 à 10:21 (CEST)Répondre[répondre]
    Bonjour, comme dit un peu plus haut, il faudrait qu'une personne motivée crée carrément un article cerveau humain (en) car il y aurait trop à dire pour le loger ici. Dosto (d) 8 juillet 2011 à 11:09 (CEST)Répondre[répondre]

    Mauvaise découverte ==> VDM...[modifier le code]

    Bonjour, Voulant travailler sur l'article de la conscience et de Gerald Edelman, et ayant besoin de consulter les données relatives au cerveau je me pointe sur l'article Cerveau. Je n'y vois pas de lien évident avec l'article cerveau humain et par contre j'y vois une section " le cerveau et l'esprit" qui m'a confirmé qu'il ne devait pas y avoir d'autres articles... (Sinon cette section n'a rien à faire là si on est au niveau généraliste "Cerveau"). Je lance une recherche sur "épistémologie cerveau" : Rien.. Je modifie donc le titre car des philo du cerveau il y en a historiquement plusieurs. Comme, dans cette section mal positionnée, on y parle histoire (Descartes après Churchland), je cherche des articles "cerveau" et je ne trouve rien, (l'histoire était en 4 ou 5ème page mais je ne l'ai su que plus tard...) Je me dis donc que "y a du boulot !!!") Je regarde la page de discussion pour voir si on a organisé le travail et la mise à jour + le portail : Rien "de significatif"... Je me jette sur ma bibli et me promets d'écrire une mini histoire à partir de JD. Vincent... en respectant la structure historique des articles de Science. Une journée plus tard (et 10.000 octets saisis avec le cortège les liens et des référence !), en train de parfaire les liens globaux, que ne m'aperçois-je ??? l'histoire existe Histoire de la connaissance du cerveau et elle est liée à Cerveau humain. Je suis quelque peu furax... (mais cela va me passer...). L'histoire existante du cerveau est plus sur l'histoire des représentations alors que la mienne est plutôt que de l'"historique des découvertes". Bon tout ça pour dire que ok on est peu nombreux et l'organisation n'est pas "la tasse de thé" de chacun par rapport à la saisie d'articles nouveaux : mais là y a peut-être à s'organiser pour ne pas nous décourager... et décourager les nouveaux dont je suis... Qu'en pensez-vous ? Le bizut : Guy,--Guy6631 (discuter) 6 mars 2016 à 20:24 (CET)Répondre[répondre]

    Bonjour, merci pour vos ajouts. Ce type de situation ne me semble pas des plus fréquents. Néanmoins, si je comprends bien votre message, vos ajouts seraient complémentaires du contenu existant. Si c'est bien le cas, il est peut-être envisageable d'intégrer l'ensemble dans l'autre article. Cependant, il est aussi possible de laisser vos apports dans l'article actuel afin que cet article ne soit pas délaissé. Cette situation est probablement en partie liée à l'existence de plusieurs articles sur le même sujet qui fait que l'on ne sait pas trop où mettre les choses, ou bien s'il faut en faire une simple copie sur chacun. Malheureusement, je ne saurais pas plus en dire. Etant donné que vous êtes directement confronté au problème, si vous avez une idée d'organisation optimale.... On peut éventuellement rajouter un bandeau type homonymie en haut de l'article pour lier directement vers "cerveau humain".
    Mais je me pose une autre question sur vos ajouts : s'agit-il de citations ? Bloubéri (discuter) 6 mars 2016 à 23:33 (CET)Répondre[répondre]
    Pour information, des éléments d'orientation en rapport avec cette dernière question sont sur Discussion:Cerveau/Droit d'auteur#Mars 2016. Bloubéri (discuter) 17 mars 2016 à 11:31 (CET)Répondre[répondre]

    exhaustivité[modifier le code]

    Bonjour, avant de parcourir l'article j'ai tapé un mot clef : "végétatif" et je ne l'ai pas trouvé. Comment croire qu'un article sérieux d'introduction à la connaissance du cerveau ne contienne pas d'informations sur les systèmes nerveux, dont le végétatif ?