Direction de la sécurité de l'Aviation civile

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Direction de la Sécurité de l'Aviation civile
Image dans Infobox.
Histoire
Fondation
2008
Cadre
Type
Forme juridique
Service déconcentré à compétence nationale d'un ministère - hors DéfenseVoir et modifier les données sur Wikidata
Pays
Langue
français
Organisation
Directeur
Patrick Cipriani
Organisation mère
Site web
Identifiants
SIREN
Annuaire du service public
Bâtiment de la DGAC qui comprend l'échelon central de la DSAC à Paris (rue Henry-Farman).

La direction de la Sécurité de l'Aviation civile (DSAC) est un service à compétence nationale de la direction générale de l'Aviation civile, qui dépend elle-même du Ministère de la Transition écologique et solidaire français. La DSAC est l'autorité française compétente en matière de surveillance et de certification dans le domaine de l'aviation civile. Elle a été créée en , fusionnant d'une part la toute jeune Direction du Contrôle et de la Sécurité (DCS) - datant de 2005, et faisant suite à la séparation prestataire/régulateur/certification-surveillance dans le cadre de la mise en conformité avec la réglementation Ciel unique européen -, et d'autre part, les neuf Directions régionales de l'Aviation civile (DAC). Les DAC dépendaient auparavant directement de la DGAC.

Statut[modifier | modifier le code]

La direction de la Sécurité de l'Aviation civile (DSAC) est un service à compétence nationale rattaché à la direction générale de l’aviation civile (DGAC), elle-même sous tutelle du Ministère de l'Écologie, du Développement durable et de l'Énergie. Elle est dirigée par Patrick Cipriani depuis le . Son siège se trouve à Paris, au sein du bâtiment de la DGAC.

Missions[modifier | modifier le code]

Selon le décret du la créant [1], et celui du [2], la direction de la sécurité de l'aviation civile est l'organisme français chargé de

Organisation[modifier | modifier le code]

L'organisation de la DSAC est définie par l'arrêté du [3].

Elle est composée d’un échelon central comprenant 5 directions techniques et une direction administrative, et de 9 directions interrégionnales de la Sécurité de l'Aviation civile (DSAC-IR). Son effectif global est de 1 142 agents au 31/12/2015. Son budget en autorisation d'engagement et crédits de paiement est de 27,25 M€.

Échelon central (DSAC/EC)[modifier | modifier le code]

Issu de la Direction du Contrôle et de la Sécurité (DCS), elle-même issue de l'ancien Service de la formation aéronautique et du contrôle technique, il comprend mise à part une direction « gestion des ressources » (RH), une mission « évaluation et amélioration de la sécurité » (mise en œuvre du PSE), un cabinet de direction et cinq directions techniques (DT) :

Direction technique « coopération européenne et réglementation de sécurité » (DSAC/ERS)[modifier | modifier le code]

Cette direction traite de la réglementation touchant aux domaines de l'exploitation des aérodromes, de la navigabilité des aéronefs, des personnels de l'Aviation Civile et des opérations aériennes. À ce titre, elle a notamment contribué à la mise en place de la licence des personnels de maintenance des systèmes de navigation aérienne (ESARR5) en liaison avec l'AESA dont c'est une des nouvelles attributions.

Direction technique « personnels navigants » (DSAC/PN)[modifier | modifier le code]

Elle assure notamment l'agrément et la surveillance des organismes de formation au pilotage et organise les examens des pilotes privés et des personnels navigants (PNT et PNC) de l'aviation civile.

Direction technique « navigabilité et opérations » (DSAC/NO)[modifier | modifier le code]

Cette direction est chargée de certifier et surveiller l'exploitation des aéronefs en France. Pour ce faire, DSAC/NO contrôle d'une part les activités de conception, construction et maintenance en collaboration avec l'AESA. DSAC/NO intervient aussi dans le cadre des contrôles au sol au programme SAFA de l'OACI. D'autre part, DSAC/NO certifie et surveille les méthodes et processus des exploitants d'aéronefs (compagnies aériennes, aéroclubs, sociétés d'aviation de tourisme, propriétaires privés, etc.) .

Direction technique « aéroports et navigation aérienne » (DSAC/ANA)[modifier | modifier le code]

Cette direction est chargée de certifier et surveiller les exploitants aéroportuaires et les prestataires des services de la navigation aérienne (DSNA, Méteo France, Défense (air, terre, marine, essais en vol), écoles (ENAC, CICDA), collectivités outre-mer (Polynésie française et Nouvelle-Calédonie), prestataires AFIS) en France. La surveillance des aéroports déjà certifiés s'effectue au travers d'audits de leurs systèmes de gestion de la sécurité (SGS). D'autre part, DSAC/ANA a renouvelé le certification de la DSNA en tant que prestataire des services de la navigation aérienne le pour 6 ans). DSAC/ANA délivre aussi les licences européennes de contrôleur aérien (ATCO) en France (ESARR5) ainsi que celles des personnels ingénieurs et ouvriers intervenant sur les installations navigation aérienne (ATSEP). En , 4 343 ATCO détenaient une mention d'unité en état de validité (3 673 civils DGAC et 670 militaires défense).

Direction technique « sûreté » (DSAC/SUR)[modifier | modifier le code]

En coordination avec la DTA (régulateur), le STAC (expertise technique) et la DSAC/ANA, cette direction est chargée de contrôler la conformité des accès aéroportuaires en matière de sûreté aéroportuaire

Directions interrégionales de la sécurité de l'Aviation civile (DSAC/IR, ex-DAC)[modifier | modifier le code]

Il s'agit de 9 entités (dont 7 métropolitaines) réparties sur le territoire de la France, issues des ex-directions de l'aviation civile (DAC) :

Chaque DSAC peut comporter une ou plusieurs délégations territoriales afin d'asseoir sa présence dans les différents départements qu'elle comprend.

Historique de direction[modifier | modifier le code]

Directeurs[modifier | modifier le code]

19/12/2008 : Florence Rousse

20/06/2014 : Patrick Cipriani[4]

Directeurs adjoints[modifier | modifier le code]

19/12/2008 : Rémi Jouty

01/04/2014 : Richard Thummel

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]