Diptera

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Les diptères (Diptera) (du grec di, deux, et ptéron, aile) sont un ordre de la classe des insectes. Il s'agit de l'un des ordres dominants en matière de nombre d'espèces. On retrouve plus de 150 000 espèces de mouches décrites[1]. Ce groupe comprend des espèces désignées par les noms vernaculaires de mouches, syrphes, moustiques, taons, moucherons, etc.

Description[modifier | modifier le code]

Pièces anatomiques d'un diptère. Photographie d'Eugène Trutat conservée au muséum de Toulouse.

Une cinquantaine de ces familles ont une importance de par leur rôle dans la transmission d'agents parasites ou pathogènes à l'homme ou au bétail (Culicidae, Simuliidae, Glossinidae, Phlebotominae, Ceratopogonidae, Huttoninidae), de myiases (Calliphoridae…) ou bien en tant que phytophages des cultures (Cecidomyiidae, Agromyzidae (mouches mineuses), Tephritidae (mouches des fruits), Psilidae…) ou au contraire auxiliaires des cultures (Syrphidae pour partie, Tachinidae…).

Larve d'une espèce non identifiée de diptère, probablement un moucheron diptère non piqueur. Par un effet de biréfringence, certaines structures du corps, par exemple les fibres musculaires, semblent briller à des intensités variables qui dépendent de leur densité et de leur orientation.


N'oublions pas leur rôle déterminant en tant que coprophages, nécrophages ou détritiphages.

Ils occupent enfin le second rang mondial, après les hyménoptères en tant que pollinisateurs (Syrphidae, Bombyliidae et Muscoidea). [réf. nécessaire]

Ils sont caractérisés par la possession d'une seule paire d'ailes membraneuses. L'étymologie désigne d'ailleurs l'unicité de la paire d'ailes (di deux ; ptères ailes). Cependant, certaines espèces sont aptères telles les hippobosques qui vivent leur stade adulte sur l'animal qu'elles parasitent. L'autre paire d'ailes s'est transformée en « haltères », de minuscules massues qui servent de balanciers pour la stabilité du vol.

Les pièces buccales sont de type suceur (par exemple les mouches), montrant toujours une trompe (proboscis) qui est parfois vulnérante ou de type piqueur (par exemple les moustiques, taons). Quelques syrphides broient des grains de pollen[2].

L'étude des diptères en tant que spécialité de l'entomologie s'appelle la diptérologie. Comme de nombreux autres groupes d'invertébrés, les mouches, moustiques et autres diptères sont très peu étudiés et le nombre de spécialistes est très réduit. Cela pose de nombreux problèmes, notamment pour évaluer l'action de l'être humain sur l'environnement. Seules les espèces touchant aux domaines de l'agriculture ou de la santé font l'objet d'investigations en règle, ces espèces ne formant toutefois qu'une très petite minorité et n'étant pas caractéristiques de l'ensemble du groupe. Quelques espèces, en particulier les drosophiles, sont très étudiées sur un plan génétique.

Écologie des diptères[modifier | modifier le code]

Malgré le caractère désagréable ou dangereux de certaines espèces, la plupart jouent un rôle écologique important. Non seulement elles participent pour une large part à l'élimination des excréments (espèces coprophages) et des cadavres (espèces nécrophages), mais leurs larves qui vivent souvent dans le sol produisent des quantités importantes d'humus.

29 % des espèces connues sont phytophages[3].

Taxonomie[modifier | modifier le code]

Relations avec d'autres insectes[modifier | modifier le code]

Les diptères sont des endoptérygotes, des insectes qui subissent une métamorphose radicale. Ils appartiennent aux Mecopterida, aux côtés des Mecoptera, Siphonaptera, Lepidoptera et Trichoptera[4],[5]. La possession d'une seule paire d'ailes distingue la plupart des vraies mouches des autres insectes avec "mouche" dans leur nom. Cependant, certaines vraies mouches telles que les Hippoboscidae sont devenues secondairement sans ailes[6].

Le cladogramme représente le consensus actuel[7].

partie des Endopterygota
Mecopterida
Antliophora

Diptera Syrphidae icon.jpg




Mecoptera (mouches-scorpions, 400 spp.) (exc. Boreidae) Mecoptera icon.jpg




Boreidae (30 spp.) Boreus icon.jpg



Siphonaptera (puces, 2500 spp.) HookeFlea01.jpg







Trichoptera Trichoptera Anabolia icon.jpg



Lepidoptera (papillons et mites) Blue morpho butterfly.jpg





Hymenoptera (tenthrèdes, guèpes, fourmis, abeilles) Tremex columba.jpg



Relations internes[modifier | modifier le code]

Le terme diptère dérive du grec di pour deux et pteron pour aile. On distingue deux grands sous-ordres de diptères : Nematocera et Brachycera.

Sous-ordre des nématocères[modifier | modifier le code]

Les nématocères sont un sous-ordre (certainement paraphylétique), de diptères dont les antennes (grec ceros : corne) sont en forme de fil (grec nematos), avec des ailes longues et plus de trois articles par antenne (moustiques, anophèles), tipule, chironomes.


Sous-ordre des brachycères[modifier | modifier le code]

Les brachycères sont les mouches muscoïdes aux antennes courtes (du grec brachy signifiant « court » et ceros « corne »), avec 3 articles par antenne et une tête très mobile, correspondant grossièrement aux mouches (la mouche commune, la mouche tsé-tsé, le taon et la drosophile…).

Syrphe (noter la tête très mobile)


Cladogramme[modifier | modifier le code]

La construction d'un arbre phylogénétique fait l'objet de recherches continues. Le cladogramme suivant est basé sur le projet FLYTREE[8],[9].

Nematocera


Ptychopteromorpha Ptychoptera contaminata male Walker 1856 plate-XXVIII.png



Culicomorpha Stegomyia fasciata.jpg





Blephariceromorpha Imago of Blepharicera fasciata as Asthenia fasciata in Westwood 1842, plate 94.png




Bibionomorpha Isoneuromyia annandalei.jpg




Psychodomorpha Clogmia clean.jpg




Tipuloidea Tipula oleracea icon.jpg


Brachycera
Tab

Stratiomyomorpha Hermetia illucens f.jpg




Xylophagomorpha Coenomyia ferruginea.png



Tabanomorpha Chrysops relicta f.jpg




Mus

Nemestrinoidea Acrocera globulus.png




Asiloidea Asilidae icon.jpg


Ere

Empidoidea Drapetis brevior fbi.jpg


Cyc

Aschiza (en partie)




Phoroidea Platypeza picta.png




Syrphoidea Syrphidae icon.jpg


Sch
Cal

Hippoboscoidea Nycteribiidae icon.jpg




Muscoidea Musca domestica female.jpg



Oestroidea Sarcophaga haemorrhoidalis m.jpg





Acalyptratae Ceratitis capitata illustration.jpg















Abréviations utilisées dans le cladogramme :

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Références taxonomiques[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Wiegmann, B. M.; Yeates, D. K. (1996). "Tree of Life: Diptera".
  2. Hervé Le Guyader, Guillaume Lecointre, Classification phylogénétique du vivant (tome 2), Belin, , 831 p. (ISBN 978-2-410-00385-7, lire en ligne), p. 366
  3. Jose Luis Viejo Montesinos (1998). Evolución de la fitofagia en los insectos, Boletín de la Real Sociedad Española de Historia Natural (Actas), 95 : 23-30 (ISSN 0583-7499).
  4. Ralph S. Peters, Karen Meusemann, Malte Petersen, Christoph Mayer, Jeanne Wilbrandt, Tanja Ziesmann, Alexander Donath, Karl M. Kjer, Ulrike Aspöck, Horst Aspöck, Andre Aberer, Alexandros Stamatakis, Frank Friedrich, Frank Hünefeld, Oliver Niehuis, Rolf G. Beutel et Bernhard Misof, « The evolutionary history of holometabolous insects inferred from transcriptome-based phylogeny and comprehensive morphological data », BMC Evolutionary Biology, vol. 14, no 1,‎ , p. 52 (PMID 24646345, PMCID 4000048, DOI 10.1186/1471-2148-14-52)
  5. « Taxon: Superorder Antliophora », sur The Taxonomicon (consulté le )
  6. Hutson, A. M., Diptera: Keds, flat-flies & bat-flies (Hippoboscidae & Nycteribiidae), vol. 10 pt 7, Royal Entomological Society of London, coll. « Handbooks for the Identification of British Insects », , p. 84
  7. David K. Yeates et Brian Wiegmann, « Endopterygota Insects with complete metamorphosis », sur Tree of Life (consulté le )
  8. B. M. Wiegmann, M. D. Trautwein, I. S. Winkler, N. B. Barr, J.-W. Kim, C. Lambkin, M. A. Bertone, B. K. Cassel, K. M. Bayless, A. M. Heimberg, B. M. Wheeler, K. J. Peterson, T. Pape, B. J. Sinclair, J. H. Skevington, V. Blagoderov, J. Caravas, S. N. Kutty, U. Schmidt-Ott, G. E. Kampmeier, F. C. Thompson, D. A. Grimaldi, A. T. Beckenbach, G. W. Courtney, M. Friedrich, R. Meier et D. K. Yeates, « Episodic radiations in the fly tree of life », PNAS, vol. 108, no 14,‎ , p. 5690–5695 (PMID 21402926, PMCID 3078341, DOI 10.1073/pnas.1012675108 Accès libre, Bibcode 2011PNAS..108.5690W)
  9. David K. Yeates, Rudolf Meier et Brian Wiegmann, « Phylogeny of True Flies (Diptera): A 250 Million Year Old Success Story in Terrestrial Diversification », sur Flytree, Illinois Natural History Survey (consulté le )