Asilidae

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mouche.
image illustrant les diptères
Cet article est une ébauche concernant les diptères.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Les Asilidae (les asilidés, asilides ou les mouches à toison), sont une famille d'insectes diptères prédateurs. Ils constituent un groupe homogène de prédateurs à l’état adulte, comptant environ 7 400 espèces dans le monde[1].

Morphologie[modifier | modifier le code]

Prédateurs stricts spécialisés dans la capture d'invertébrés, les Asilides ont des adaptations morphologiques en lien avec cette spécialisation[2] : corps souvent massif à pilosité dense ; vertex enfoncé entre les yeux composés développés ; pattes longues et épineuses servant au maintien des proies ; appareil buccal robuste avec un « rostre » surmonté d'un mystax, « moustache[3] » destinée à protéger les yeux de l'insecte des mouvements défensifs de la proie[4].

Ils sont souvent parés de livrées aposématiques évoquant les motifs rayés des Hyménoptères[5].

Biologie[modifier | modifier le code]

Coupe transversale de l'appareil buccal a : labrum ; b : hypopharynx ; c : palpe maxillaire ; d : maxilles ; e : canal alimentaire ; f: labium

Les Asilides sont munis d'un « rostre » pointu dans lequel coulisse un hypopharynx robuste à apex vulnérant capable de percer les cuticules les plus dures de leurs proies capturées en vol lorsqu'il s'agit d'insectes volant[6]. Elles les ramènent généralement sur leur poste de guet et y injectent leur salive à enzymes neurotoxiques et protéolytique pour en aspirer le contenu prédigéré. Les différentes espèces possèdent également de longues pattes ravisseuses, munies d'épines et formant une cage pour enfermer les insectes capturés[7].

Taxinomie[modifier | modifier le code]

« Asile » ou « Mouche à toison » mâle (Dasypogon diadema), diptère prédateur

Selon NCBI (31 juil. 2010)[8], cette famille est divisée en 13 sous-familles :

Selon ITIS (4 juillet 2013)[9] :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Vincent H. Resh, Ring T. Cardé, Encyclopedia of Insects, Academic Press, , p. 292
  2. Eugène Séguy, Diptères (Brachycères) (Asilidae), Lechevalier, , p. 1
  3. Le suffixe pogon (barbe en grec) sert à qualifier la moustache de nombreux genres d’Asilides en fonction de leur développement pileux : Dasypogon (« à barbe épaisse »), Lasiopogon (« à barbe hérissée »), etc.
  4. (en) Peter Kirby, Habitat management for invertebrates : a practical handbook, Royal Society for the Protection of Birds, , p. 128
  5. (en) Insect Evolutionary Ecology, CABI, , p. 259
  6. Dotées d'une vue très efficace, beaucoup d'espèces restent en embuscade pour se lancer sur leur proie qu'elles capturent en plein vol
  7. (en) David Grimaldi, Michael S. Engel, Evolution of the Insects, Cambridge University Press, , p. 522
  8. NCBI, consulté le 31 juil. 2010
  9. ITIS, consulté le 4 juillet 2013

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • J. J. Musso: Recherches sur le développement, la nutrition et l'écologie des Asilidae (Diptera - Brachycera). Thèse à l'université de droit, d'économie et des sciences. Aix-Marseille 1978.
  • (en) HF.M. Hull, Robber Flies of the World : The Genera of the Family Asilidae 2 volumes,

National Museum Bulletin, 1962, 224, Part 1 (430 p., 29 figs.), idem, Part 2 (907 p., 2536 figs.)

  • (en)J.M. Majer, European Asilidae, in Papp L. & Darvas B. (eds.), Contributions to a manual of

Palaearctic Diptera, volume 2 Nematocera and Lower Brachycera. Science Herald, Budapest (Hongrie), 1997, pp.549-567

Liens externes[modifier | modifier le code]