Der Ling

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Princesse Der Ling
Rudeling.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 59 ans)
BerkeleyVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
裕德齡Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Père
Fratrie
Yu Xinling (d)
Yu Rongling (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Bannière
Han blanche (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Œuvres principales
Notes sur les larmes de sang à Yingtai (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Der Ling, de son vrai nom, Yu Deling (chinois : 裕德龄 ; pinyin : yù délíng), née le et décédée le , était une princesse han de la dynastie Qing, mandchoue et une écrivaine chinoise. , Elle était la fille de Yu-Keng (裕庚, yù gēng), officier de la Bannière han blanche. Celui-ci fut notamment nommé Ambassadeur en France pendant quatre ans. Il fut connu pour ses opinions progressistes et réformistes. Elle eu également une sœur, Yu Rongling (zh) (裕容龄), danseuse et deux frères, Yu Xinling (zh) (裕馨龄) et Yu Xunling (裕勋龄).

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle né le 8 juin 1885, à Wuchang, aujourd'hui district de Wuhan, et grandit à Jingzhou (Shashi) Dans la province du Hubei.

Yu Deling en compagnie de Cixi et d'autres proches de Cixi

Elle suit, en 1899, avec ses frères et sa sœur, leur père, lorsqu'il part travailler comme ambassadeur en France, elle y reçoit alors une éducation occidentale française. De retour en Chine, la Princesse Der Ling, à 17 ans, devint la Première Dame d'honneur de l’Impératrice Douairière Cixi. Elle vit dans la Cité interdite jusqu’en mars 1905, année du décès de son père.

Le 21 mai 1907, elle épousa Thaddeus C. White, un Américain des États-Unis.

Elle décrit son expérience à la Cour impériale chinoise dans ses mémoires qu'elle publie dans plusieurs ouvrages. Le plus connu étant 《清宫二年记》 (« Mémoires de deux années dans le palais des Qing », connu sous le nom « Deux Années dans la Cité Interdite », également connu sous la traduction anglaise de "Two Years in the Forbidden City"), qui furent publiées en 1911, année du soulèvement de Wuchang qui fait chuter la dynastie Qing. Elle y décrit des faits historiques de la vie à la Cour et de son service très particulier auprès de l'Impératrice Cixi, laissant ainsi un témoignage important d'un monde aujourd’hui disparu.

Elle décède à Berkeley, Californie, aux États-Unis, le 22 novembre 1944.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • 《清宫二年记》, « Notes sur deux ans au palais des Qing » ;
  • 《清末政局回忆录》, « Mémoires de la situation politique des dernier Qing »;
  • 《御苑兰馨记》, « Notes sur le parfum d'orchidée du jardin impérial » ;
  • 《瀛台泣血记》, « Notes sur les larmes de sang à Yingtai » (Yingtai est un îlot de Zhongnanhai, à Pékin), titre en anglais : The Son of Heaven ;
  • 《御香缥缈录》, « Mémoires de l'insaisissable parfum impérial ».

Liens externes[modifier | modifier le code]