Dennis Lindley

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lindley.

Dennis Lindley

Naissance 25 juillet 1923
Décès 14 décembre 2013
Champs Statistique bayésienne, Théorie de la décision
Directeur de thèse George Alfred Barnard (en)[1]
Étudiants en thèse Adrian Smith (en), John C. Gittins (en)
Renommé pour Paradoxe de Lindley (en), équation de Lindley (en)
Distinctions Médaille Guy en or (2002) et en argent (1968)

Dennis Victor Lindley est un statisticien britannique né le 25 juillet 1923 et décédé le 14 décembre 2013. Il est connu pour être l'un des défenseurs de la statistique bayésienne et pour ses travaux en théorie de la décision.

Il est aussi connu pour avoir formulé le paradoxe de Lindley (en) ou paradoxe de Jeffreys-Lindley[2].

En 2000, l'International Society for Bayesian Analysis (en) (ISBA) a créé le prix Lindley en son honneur pour récompenser des recherches innovantes en statistiques bayésiennes[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

Après avoir travaillé pour le ministère de l'Offre à partir de 1942, il rejoint le National Physical Laboratory en 1945 puis le département de statistiques de l'université de Cambridge. En 1960, il crée le département de statistiques de l'université du pays de Galles à Aberystwyth et en 1967, il devient chef du département de statistiques du University College de Londres. Il prend sa retraite en 1977[4].

Publications[modifier | modifier le code]

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) P. R. Freeman (dir.), Aspects of Uncertainty : A Tribute to D. V. Lindley, Wiley, John & Sons, coll. « Wiley Series in Probability and Statistics Series »,‎ 1994, 412 p.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Dennis Victor Lindley », sur The Mathematics Genealogy Project (consulté le 18 décembre 2013)
  2. Lindley 1957
  3. « Lindley Prize », sur bayesian.org (consulté le 17 décembre 2013)
  4. a, b et c (en) Helen Joyce, « Bayesian Thoughts », Significance,‎ juin 2004 (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]