Harold Jeffreys

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Harold Jeffreys

Naissance
Fatfield (Angleterre)
Décès
Cambridge (Angleterre)
Nationalité anglais
Champs Mathématiques, géophysique, astronomie
Diplôme Armstrong College
Renommé pour travaux en statistique bayésienne et théorie sur la composition liquide du noyau terrestre
Distinctions Médaille d'or de la Royal Astronomical Society (1937)
Médaille Murchison (1939)
Médaille Copley (1960)
Médaille Wollaston (1964)
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jeffreys.

Sir Harold Jeffreys (22 avril 1891-18 mars 1989) est un mathématicien et un statisticien, mais surtout un géophysicien et un astronome britannique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il naît à Fatfield, dans le comté de Durham en Angleterre et étudie à l'Armstrong College à Newcastle-upon-Tyne alors attaché à l'Université de Durham maintenant partie de l'Université de Newcastle upon Tyne. Puis il passe au St John's College de l'Université de Cambridge. Dans cette université il enseigne d'abord les mathématiques puis la géophysique pour enfin devenir professeur plumien d'astronomie et de philosophie expérimentale. Jeffreys est devenu membre de la Royal Society le 7 mai 1925[1].

Il se marie avec la mathématicienne et physicienne, Bertha Swirles (1903-1999), et ils écrivent ensemble Methods of Mathematical Physics.

Entre autres travaux notables, une approche bayésienne des probabilités, la formalisation du facteur de Bayes et des lois de référence (dont la loi de Jeffreys fondée sur l'information de Fisher) et l'idée que le noyau terrestre est liquide. Son ouvrage Theory of Probability est l'un des classiques de la statistique bayésienne moderne. Jeffreys créa également avec l'aide de Bullen une Table de localisation des séismes qui porte leurs noms. Cette table permet, quelle que soit la localisation du séisme, de faire correspondre la distance angulaire (entre la station et l'épicentre) avec le temps de propagation des ondes S et P.

Harold Jeffreys ne doit pas être confondu avec William H. Jefferys (en), astronome de l'Université du Texas, Austin, (né en 1940) qui lui aussi a travaillé sur les probabilités bayésienne mais est toujours vivant.

Honneurs et distinctions[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

  • Harold Jeffreys, Theory of Probability (Clarendon Press, Oxford, 1939)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • David Howie, Interpreting Probability: Controversies and Developments in the Early Twentieth Century, Cambridge University Press, 2002
  • Maria Carla Galavotti. "Harold Jeffreys' Probabilistic Epistemology: Between Logicism And Subjectivism". British Journal for the Philosophy of Science, 54(1):43-57 (March 2003). Disponible en ligne : [1]
  • (en) Christian Robert, Nicolas Chopin et Judith Rousseau, « Harold Jeffreys' Theory of Probability revisited », Statistical Science, vol. 24, no 2,‎ 2009, p. 141-172 (lire en ligne)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]