Delta de la Rivière des Perles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Découpage administratif de la région

Le delta de la Rivière des Perles (chinois : 珠江三角洲 ; pinyin : Zhūjiāng Sānjiǎozhōu ; Wade : Chu¹chiang¹ San¹chiao³chou¹ ; cantonais Jyutping : Zyu¹gong¹Saam¹gok³zau¹ ; cantonais Yale : Jyūgōng Sāamgokjāu), est une plaine deltaïque située au centre du Guangdong, dans le sud de la Chine. Elle est formée par de nombreux cours d'eau, le plus important étant le Xijiang, et la Rivière des Perles proprement dite fait partie du delta.

La zone économique du delta de la Rivière des Perles (chinois simplifié : 珠江三角洲经济区 ; pinyin : Zhujiang Sānjiǎozhōu Jīngjìqū ; Wade : Chu¹chiang¹ San¹chiao³chou¹ ching¹chi⁴ch'ü¹ ; cantonais Jyutping : Zyu¹gong¹Saam¹gok³zau¹ ; cantonais Yale : Jyūgōng Sāamgokjāu) est la région la plus dynamique sur le plan économique de la Chine continentale depuis le lancement du programme de réforme de la Chine en 1979.

Les villes importantes du delta de la rivière des Perles sont, classées par population et par ordre décroissant, Shenzhen, Dongguan, Foshan, Hong Kong, Huizhou, Zhaoqing, Jiangmen, Zhongshan, Zhuhai et Macao. Cette région métropolitaine économiquement importante sur le delta de la rivière des Perles avec les onze villes susmentionnées - et Guangzhou (Canton) - est également officiellement connue sous le nom de Région de la Grande Baie de Guangdong-Hong Kong-Macao, « GBA (Guangdong-Hong Kong-Macao Greater Bay Area) » (粤港澳大湾区 en chinois simplifié) - 粵 港澳 大 灣區 / 港澳 大 湾区, ou région de la grande baie - 大灣區 / 大 湾区[1],[2].

Cette zone économique est donc une mégalopole, la mégalopole du delta de la Rivière des Perles, avec un développement futur en une seule mégazone métropolitaine, la Région de la Grande Baie de Guangdong-Hong Kong-Macao. Elle-même se trouve à l'extrémité sud d'une autre mégalopole qui longe la côte sud de la Chine, et qui comprend des métropoles telles que Chaoshan, Zhangzhou-Xiamen, Quanzhou-Putian et Fuzhou. Selon le Groupe de la Banque mondiale, dès 2015 elle était devenue la plus grande zone urbaine du monde en taille et en population[3].

Description[modifier | modifier le code]

Le delta de la Rivière des Perles comprend notamment Canton, la capitale provinciale, et Shenzhen, à la frontière de Hong Kong, qui fut l'une des premières zones de Chine communiste à s'ouvrir massivement aux échanges extérieurs au cours des années 1980. Hong Kong, au sud du delta, n'appartient pas à la plaine deltaïque et bénéficie d'un statut politique particulier ; cependant, cette ville joue un rôle clé dans l'économie régionale.

Sur le plan économique, la région de la Grande Baie de Guangdong-Hong Kong-Macao (en chinois : 粤港澳大湾区 ; en pinyin : Yuègǎngào dàwānqū) dépasse les limites physiques du delta, et englobe Hong Kong, Macao, ainsi que les villes-préfectures de Canton, Shenzhen, Dongguan, Foshan, Zhongshan, Zhuhai et Jiangmen, ainsi qu'une partie de celles de Huizhou et Zhaoqing. Cette zone s'étend sur environ 43 000 km2 et compte près de 65 millions d'habitants[4].

C’est l'une des régions les plus développées de Chine continentale avec le delta du Yangzi autour de Shanghai et la région Jing-jin-ji autour de Pékin. Elle dispose d'une industrie exportatrice particulièrement puissante. C'est aussi la conurbation la plus peuplée du monde en 2020, avec 65 701 102 hab[5].

Le gouvernement central de Pékin est en train de créer un « corridor d'innovation » afin de relier Canton (Guangzhou) à Hong Kong. Il s'agit du projet de la Grande baie (the Greater Bay area). Il est centré sur Shenzhen et son système productif. Il devrait accélérer l'intégration de toutes les capacités d'innovation et de production régionale. L'objectif à terme vise à faire du Delta un centre mondial d'innovation dans les nouvelles technologies numériques, comme le sont les baies de Tokyo, de San Francisco et de New York[6].

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1979, le gouvernement central de la République populaire de Chine décide que la province du Guangdong sera autorisée à appliquer des politiques économiques moins restrictives et à créer trois zones économiques spéciales (ZES), dont deux dans le delta de la Rivière des Perles, Shenzhen et Zhuhai. Les politiques préférentielles dans les ZES comprennent un certain nombre de caractéristiques conçues pour attirer l'investissement étranger, comme un taux de 15 % d'impôt, des congés fiscaux de cinq ans, et la possibilité de rapatrier les bénéfices des sociétés, et également de rapatrier les investissements en capital après une période de contrat. Cela inclut aussi la franchise de droits d’importation de matières premières et de biens intermédiaires destinés aux produits exportés, ainsi que l'exemption de taxes à l'exportation.

Les premières expériences du Guangdong avec cette réforme ont permis de développer une culture axée sur le marché plus tôt que dans d'autres places de la Chine continentale. À partir de 1979, la province de Guangdong a donné une plus grande autonomie politique et économique aux ZES que les autres provinces dans la Chine continentale, dans les domaines suivants : financement, fiscalité, investissements étrangers, commerce, distribution, répartition des matériaux et des ressources, travail, et prix. En 1988, le Guangdong s’est vu accorder des pouvoirs élargis pour définir sa propre direction économique, et a été désigné « zone de la réforme économique globale ». Cela a mené à la création de la Bourse de Shenzhen, au développement d'un système de location des terres, et d’une certaine privatisation du logement. Shenzhen est devenue un leader pour le marché des changes, le fonctionnement des banques étrangères, les réformes agraires, et le développement des marchés boursiers.

Le développement économique de la « Zone économique du delta de la Rivière des Perles » a décollé avec l’institutionnalisation du programme de réforme. Le PIB de la région est passé d’un peu plus de 8 milliards de dollars américains en 1980 à plus de 89 milliards de dollars américains en 2000. Au cours de cette période, le taux réel moyen de croissance du PIB dans la Zone économique du delta de la rivière des Perles a dépassé 16 %, bien au-dessus de la moyenne nationale de la République populaire de Chine avec 9,8 %. Depuis le début du programme de réforme de la Chine, la Zone économique de la rivière des Perles a connu la plus forte croissance au monde. La région, autrefois largement agricole, a émergé comme plate-forme de fabrication d'importance mondiale. Elle est dominante au niveau mondial dans la production de produits électroniques, produits électriques, composants électriques et électroniques, montres et horloges, jouets, vêtements et textiles, produits en plastique, et une vaste gamme d'autres marchandises.

Pour les dix premières années du processus de réforme économique de la Chine, l'internationalisation de l'économie chinoise a été en grande partie un phénomène du delta de la rivière des Perles, à la production orientée vers l'exportation des entités étrangères à capitaux basés à Shenzhen, Dongguan, Guangzhou. Ces dernières années, l'environnement de développement pour les entreprises privées locales s'est considérablement amélioré, et elles jouent désormais un rôle croissant dans l'économie de la région. À cet égard, Shenzhen, Dongguan, Foshan, et d'autres parties de la Zone économique du delta de la rivière des Perles ont été au premier plan de développement du secteur privé en Chine.

Le plan 2008-2020, de la Commission de développement et réforme nationale chinoise , vise à renforcer le Plan Delta de la Rivière des Perles en tant que « centre de fabrication de pointe et de services modernes, et comme un centre pour les envois internationaux, la logistique, le commerce, les conférences, les expositions et le tourisme ». Les objectifs comprennent le développement de deux à trois villes nouvelles dans la région, le développement de dix nouvelles entreprises multinationales, et l'expansion des transports routiers, ferroviaires, portuaires et des capacités aéroportuaires pour 2020. Ils comprennent la construction d'un pont de 29 km reliant Hong Kong, Macao et le Delta de la rivière des Perles, la construction de 3 000 km de routes pour 2012, et l'expansion ferroviaire de 1 099 km dès 2012 et 2 200 km depuis 2020.

Ce plan se concrétise depuis avec la création de la Grande Baie de Guangdong-Hong Kong-Macao, visant à concurrencer les grandes mégalopoles mondiales.

Tableau[modifier | modifier le code]

Ville Hanzi Pinyin Yale Jyutping Population (2010) Image Information
Guangzhou 广州(廣州) Guǎngzhōu Gwóngjāu Gwong2zau1 12 700 800 Guangzhou dusk 11-5-2008.png Connue également sous le nom de Canton, Guangzhou est la capitale de la province de Guangdong. C'est un port sur la Rivière des Perles, navigable vers la Mer de Chine du Sud, à environ 120 km (75 miles) au nord-ouest de Hong Kong.
Shenzhen 深圳 Shēnzhèn Sāmjan Sam1zan3 10 357 938 Shenzhen night street.JPG Shenzhen, ancien village de pêcheurs, choisie par Deng Xiaoping pour devenir la première Zone Économique Spéciale (SEZ) de Chine. Depuis la fin des années 1970, c'est une des villes les plus dynamiques du monde, grâce à sa proximité de Hong Kong, colonie britannique jusqu'en 1997. C'est aussi un des plus grands ports de conteneurs au monde, derrière Shanghai.
Hong Kong 香港 Xiānggǎng Hēunggóng Hoeng1gong2 7 061 200 Hong Kong Night Skyline.jpg L'île de Hong Kong est d'abord occupée par les forces britanniques en 1841, puis officiellement cédée (avec ses dépendances) par la Chine au Traité de Nankin. Hong Kong reste une colonie de la couronne du Royaume-Uni jusqu'en 1997, où elle redevient chinoise. Hong Kong est connue comme un centre important de la finance internationale, et de la culture.
Dongguan 东莞(東莞) Dōngguǎn Dūnggún Dung1gun2 8 220 237 Dongguan Avenue (CBD) 2010.jpg Dongguan est entouré au nord par la capitale provinciale, Guangzhou, au nord-est par Huizhou, au sud par Shenzhen, et à l'ouest par la Rivière des Perles. Son volontarisme commercial se manifeste aussi par le plus grand centre commercial au monde, le South China Mall.
Foshan 佛山 Fóshān Fātsāan Fat1saan1 7 194 311 RT-Mart in Nanhai Metromall, Dali, Nanhai.jpg Foshan est une ancienne ville, célèbre pour ses porcelaines. C'est maintenant la quatrième plus grande ville du Guangdong. La ville, relativement riche pour la Chine, abrite de nombreuses grandes entreprises privées. Foshan a participé récemment à la transformation introduite par l'essor économique de la République populaire de Chine. L'administration de la ville est considérée comme particulièrement progressive dans la recherche des investissements étrangers directs, en particulier dans le district de Nanhai. Le réseau de métro Guangzhou-Foshan contribue au développement.
Jiangmen 江门(江門) Jiāngmén Gōngmùhn Gong1mun4 4 448 871 Jiangmen001.jpg Le port de Jiangmen est le second port fluvial de la province. Le gouvernement local veut développer une zone portuaire industrielle, avec industries lourdes. Le port de Jiangmen était connu sous le nom de Kong-Moon, quand il fut forcé de s'ouvrir au commerce occidental en 1902.

Un héritage de cette période est le quartier de bord de fleuve, avec ses bâtiments de style colonial. La ville a un projet de rénovation en cours.

Huizhou 惠州 Hùizhōu Waihjāu Wai6zau1 4 597 002 West Lake in Huizhou.jpg Huizhou, la ville la plus orientale de la région du Delta de la rivière des Perles, est connue pour son Lac de l'Ouest. Huizhou a su bénéficier de la réforme économique chinoise de la fin des années 1980, attirant les investissements de Hong Kong et Taiwan. Huizhou veut installer une industrie pétrochimique de niveau mondial, et devenir une plaque tournante pour le développement de technologies de l'information, et le développement des exportations.
Zhongshan 中山 Zhōngshān Jūngsāan Zung1saan1 3 120 884 Zhongshan983KN.jpg Zhongshan est une ville de taille moyenne, qui porte le nom du Dr. Sun Zhongshan (Sun Yat-sen), un « Père de la Chine moderne ». Zhongshan, à mi-chemin entre Guangzhou et Macao, est connue en Chine pour la fabrication de lampes et composants électriques.
Zhuhai 珠海 Zhūhǎi Jyūhói Zyu1hoi2 1 560 229 Zhuhai-seen-from-Yeli-0723.jpg Zhuhai joue face à Macao un rôle semblable à celui de Shenzhen (face à Hong Kong), et devient une de premières zones économiques spéciales. Depuis la fin des années 1970, c'est une des villes très dynamiques du delta.
Macao 澳门(澳門) Àomén Oumùhn Ou3mun4 552 503 Casino.JPG Macao a été le premier établissement portugais en Chine en 1557. Macao est resté colonie portugaise jusqu'en 1999, date de son retour à la Chine. Macao a développé une industrie touristique remarquable, avec une large variété d'hôtels, stations balnéaires, stades, restaurants, casinos, qui en font une des plus riches cités du monde.

Pollutions[modifier | modifier le code]

Généralités[modifier | modifier le code]

Le Delta de la Rivière des Perles (Pearl River Delta, PRD), région très urbanisée mais qui est aussi une région agricole et de pêche, est une région notoirement polluée, entre autre, par les métaux lourds (éléments-traces métalliques) et les matières organiques, et d'ailleurs autant dans l'eau que dans l'air et les sols. On constate la hausse des pollutions aux métaux lourds au cours des dernières décennies, en particulier pour le Chrome (Cr). Les sédiments des zones humides côtières sont significativement contaminés par le Cadmium (Cd), le Zinc (Zn) et le Nickel (Ni)[7]. Déjà en 2012, avec le delta du Yangtsé, autour de Shanghaï et le golfe du Bohai au nord, le delta de la rivière des Perles faisait partie des 68 000 km2 de zones côtières chinoises « gravement polluées » où la situation était particulièrement dégradée du fait des activités industrielles (chiffres publiés le sur le site internet du gouvernement chinois)[8].

Le fréquent brouillard gris brun est un signe de la pollution atmosphérique, ce brouillard est cependant également lié au très fort taux d'humidité de la région (pouvant atteindre 90 % d'humidité) et au climat maritime. En tout cas, le développement des industries et des populations n'est pas encore assez accompagné de rejets de polluants ainsi que du traitement des ordures et des eaux usées.

Les dauphins blancs de Chine, de l'espèce Dauphin à bosse du Pacifique, qui habitent cette zone sont en grand danger. On peut les observer encore vers les îles de Lantau, Soko et Peng Chau. Le gouvernement de Hong Kong a publié un guide de bonne conduite pour la conservation de l'espèce. Le gouvernement chinois a instauré des zones de protection à Xiamen, dans la province voisine du Fujian[9].

Voies vertes[modifier | modifier le code]

Les villes nouvelles créées sur d'anciens villages de pêcheurs que sont Shenzhen et Zhuhai ont tout de même permis la création d'un urbanisme très vert, de nombreux arbres sont plantés le long des grandes avenues, et de nombreux parcs et jardins jalonnent ces villes. En plus des nombreuses pistes cyclables dans les villes, plusieurs centaines de kilomètres de pistes cyclables, nommées les « Voies vertes du Guangdong » (广东绿道, Guǎngdōng lǜdào) ont également été aménagées autour du delta et permettent d'en faire le tour et de visiter certains lieux touristiques. La voie verte numéro 5, par exemple - Guangdong Greenway Area Line 5- la ligne principale, mesure environ 165 kilomètres de long. Elle traverse la partie orientale du delta de la rivière des Perles, proposant des loisirs écologiques, à partir de la réserve naturelle de la montagne Huizhou Luofu au nord, en passant par Dongguan et Shenzhen, jusqu'à Shenzhen Yinhu Country Park au sud[10].

Eaux usées[modifier | modifier le code]

Selon la Pearl River Water Resources Commission[11], l'industrie secondaire représentait[Quand ?] environ 46,3 % du total des eaux usées rejetées dans la région du delta. En octobre 2009, Greenpeace East Asia a publié un rapport intitulé « Poisoning the Pearl River » qui détaille les résultats d'une étude qui pointait que toutes les installations échantillonnées rejetaient des eaux usées contenant des produits chimiques ayant des propriétés dangereuses. Les industries polluantes comme l'industrie textile étaient particulièrement visées dans ces années là[12]. Zengcheng - un quartier de la ville de Guangzhou - qui abrite plus de 4 000 entreprises de fabrication de textiles, en particulier de vêtements en jean, représente 70 % de la production totale de la Chine ou 30 % du monde. Xintang, une commune de Zengcheng, est même connue comme la « capitale mondiale du jean ». Dans l'exposé de Greenpeace en 2010, des images choquantes d'eaux usées de couleur bleue entrant dans les rivières locales et d'un environnement de travail toxique dans ces usines de jeans ont révélé le sale secret de l'industrie du vêtement. Le gouvernement du Guangdong s'est donc fixé pour objectif d'éliminer les masses d'eau de surface de catégorie V+[13] dans le Pearl River Delta d'ici 2020. Les effluents des usines de traitement des eaux usées doivent également respecter des limites plus strictes[14]

Le gouvernement du Guangdong s'est fixé pour objectif d'éliminer les masses d'eau de surface de catégorie V+[15] dans le PRD d'ici 2020. Les effluents des usines de traitement des eaux usées doivent également respecter des limites plus strictes dans les normes de rejet pertinentes. L'amélioration du traitement et du recyclage des boues est également une tâche clé dans les années à venir. Tout cela nécessitera un meilleur suivi et davantage d'investissements dans les infrastructures et les nouvelles technologies. Selon le 13FYP[16], les besoins d'investissement totaux dans les infrastructures de traitement et de recyclage des eaux usées à travers la Chine au cours de la période 2016-2020 devraient s'élever à 564,4 milliards de RMB (82 milliards de dollars). Le Guangdong aura besoin de 39,8 milliards de RMB (5,8 milliards de dollars US). Le gouvernement a promu des modèles de PPP (partenariat public-privé) afin de mobiliser davantage d'investissements privés pour combler le déficit de financement.

Par ailleurs, Macao a confié au groupe SUEZ le traitement de ses eaux usées sur le site de Macao MSR III (Main Storage Reservoir), livré en 2015[17]

Air[modifier | modifier le code]

Hong Kong et la province du Guangdong coopèrent, en 2021, avec l'ONG “CAN”[18] à une réduction drastique des gaz et particules polluantes : Dioxyde de soufre (SO2), Oxyde d'azote (NOx), Composé organique volatil (COV) et Particules en suspension (PM10)[19].

Culture[modifier | modifier le code]

La particularité de la culture cantonaise est la langue cantonaise et la cuisine cantonaise de renommée mondiale. La langue cantonaise est la langue officielle parlée dans les régions semi-autonomes de Hong Kong et de Macao. Dans le Guangdong et le Guangxi, le chinois mandarin est la langue officielle enseignée dans les écoles, mais le cantonais est -ou était- le plus utilisé dans la vie quotidienne en 2017[20].

La langue traditionnelle de la région est bien le cantonais ; mais à la fin du XXe siècle et au XXIe siècle, en raison de l'afflux important de travailleurs migrants venant d'autres régions, le mandarin l'usage du mandarin s'est également répandu comme langue parlée.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. China unveils development plan for Guangdong-Hong Kong-Macao Greater Bay Area gov.cn,
  2. Greater Bay Area site officiel de Hong Kong, consulté le
  3. World Bank Report Provides New Data to Help Ensure Urban Growth Benefits the Poor, The World Bank Group,
  4. (en) « Thegprd.com / Domain For Sale », sur thegprd.com / Domain For Sale (consulté le ).
  5. « Palmarès – Les plus grandes villes du monde », sur Population data.net (consulté en ).
  6. Julia Nawrocki, 2020.
  7. (en) F. Wang and R.J. Hao, « Environmental Pollution in Pearl River Delta, China: Status and Potential Effects », Journal of Environmental Informatics Letters, vol. 3, no 2,‎ , p. 110-123 (lire en ligne, consulté le ).
  8. La superficie des eaux côtières "gravement polluées" augmente en Chine - Le Monde.fr avec AFP le
  9. (en) Thomas A. Jefferson, Brian D. Smith, Leszek Karczmarski, ... Yuping Wu, « Sousa Chinensis : Humpback Dolphins (Sousa spp.): Current Status and Conservation, Part 2 », Advances in Marine Biology,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  10. (zh) « 广东绿道五号线 », sur site officiel des voies vertes du Guangdong gdgreenway.net (consulté le )
  11. Pearl River Water Resources Commission ; 80, Tianshou Road, Tianhe District, Guangzhou ; Guangdong Province, China ; Phone: + 86-20-87117780 ; website: http://www.pearlwater.gov.cn
  12. The Guardian, The price of success: China blighted by industrial pollution – in pictures [1], 2011
  13. « catégorie V+ » : PDF sur "China has established a water quality classification system based on purpose of ... protection target, following Environmental Quality Standard GB3838-2002."
  14. (en) ZENG Sasha et LIANG Xiangjing, « Integrated Wastewater Treatment In PRD », sur CWR China Water Risk, (consulté le )
  15. (en) « China has established a water quality classification », sur MDPI, (consulté le )
  16. 13FYP on National Urban Wastewater Treatment and Re-Use Infrastructure Construction
  17. « Usine de production d’eau potable de Macao (Chine) », sur SUEZ, 2013 (?) (consulté le )
  18. (en) « We are fighting dangerous climate change, following scientific findings », sur CAN, (consulté le )
  19. Sébastien Tremolet, « Lutte contre la pollution de l’air à Hong Kong : une nouvelle réglementation imposée aux navires de haute mer. », sur France Diplomatie, (consulté le ).
  20. (en) Gao, Sally, « 5 Traditions Unique to Cantonese Culture », sur Culture Trip, (consulté le )