Daniel de Morley

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Morley.
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (avril 2009).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Daniel de Morley (1140-1210), est un philosophe anglais.

Daniel de Morley fut, au même titre que son contemporain Alfred de Sareshel, un des principaux instigateurs de l'introduction du savoir gréco-arabe en occident au XIIe siècle.

Sa vie[modifier | modifier le code]

Issue d'une famille de la gentry du Norfolk (Sud-est de l'Angleterre), il étudia à Oxford puis à Paris. Il finit par se rendre à Tolède, attiré par l'enseignement de la doctrine des arabes qui consiste presque entièrement dans les arts du quadrivium (l'université de Tolède excellait dans cet enseignement). Il y rencontre d'ailleurs Gérard de Crémone, l'un des principaux représentants de cette école, avec lequel il discute passionnément d'astronomie. Attaché à une simple église de campagne en 1199 à Flitcham, la fin de sa vie semble vouée au service du roi.

Son œuvre[modifier | modifier le code]

Il est surtout connu pour avoir rapporté de ses voyages des traités scientifiques arabes. Pour répondre à l'évêque de Norwich sur son parcours, il écrit son Liber de naturis inferiorum et superiorum, seul livre que l'on connaisse de lui (!) Il y retrace son itinéraire intellectuel.

Liens externes[modifier | modifier le code]