Aller au contenu

Dan Ariely

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Dan Ariely
Portrait de Dan Ariely
Dan Ariely à Tel Aviv en 2019.
Biographie
Naissance
New York
Nationalité Américaine et israélienne
Thématique
Formation Université Duke, université de Tel Aviv et université de Caroline du Nord à Chapel HillVoir et modifier les données sur Wikidata
Profession Économiste, psychologue, pédagogue (en), professeur d'université (d) et écrivainVoir et modifier les données sur Wikidata
Employeur Massachusetts Institute of Technology, Sloan School of Management et université DukeVoir et modifier les données sur Wikidata
Distinctions Prix Ig-NobelVoir et modifier les données sur Wikidata

Dan Ariely, né le à New York, est un professeur de psychologie et d'économie comportementale israélo-américain. Il enseigne à l'université Duke et est le fondateur du Center for Advanced Hindsight[1].

Ariely est marié et père de deux enfants.

Depuis 2021, Ariely est accusé de plusieurs fraudes scientifiques, dont de la manipulation de données, qui ont mené à la rétractation d'un article largement cité[2],[3]. En 2024, l'université Duke conclut, à la suite d'une enquête confidentielle que des données ont effectivement été falsifiées dans l'article concerné, mais qu'il n'y a pas de preuve qu'Ariely a utilisé ces données en connaissance de cause[4].

Biographie[modifier | modifier le code]

Ariely est né à New York et grandit à Ramat Gan et Ramat Hasharon, en Israël. À la fin de son secondaire, il milite au sein du mouvement jeunesse du Hanoar Haoved Véhalomed. Lors d'une cérémonie, il se brûle au troisième degré sur 70 % de la surface du corps à la suite d'une explosion accidentelle d'un engin pyrotechnique au magnésium.

Dans ses écrits, Ariely décrit comment cette expérience l'a conduit dans ses recherches « comment offrir de meilleurs traitements lorsqu'ils sont douloureux et inévitables pour les patients[5]. »

Éducation et carrière académique[modifier | modifier le code]

Ariely effectue des études de physique et mathématiques à l'université de Tel Aviv, puis se lance dans la philosophie et la psychologie. Il abandonne par la suite la philosophie pour terminer sa licence en psychologie. Il obtient enfin une maîtrise et un doctorat en psychologie cognitive de l'université de Caroline du Nord à Chapel Hill, puis un doctorat en marketing de l'université Duke (The Fuqua School of Business).

Entre 1998 et 2008, il enseigne au MIT, puis retourne comme professeur à l'université Duke. En marge de ses publications universitaires, il publie deux livres qui obtiennent un certain succès : Predictably Irrational (traduit en français sous le titre C'est (vraiment?) moi qui décide : Les raisons cachées de nos choix et The Upside of Irrationality.

Controverses[modifier | modifier le code]

Accusations de manipulations de données[modifier | modifier le code]

En août 2021, des données issues d'une étude expérimentale publiée dans PNAS en 2012[2], réalisée par Lisa L. Shu, Nina Mazar, Francesca Gino, Dan Ariely, et Max H. Bazerman ont été ré-examinées par l'équipe scientifique du blog Data Colada[6],[2]. Le post de blog affirmait que les données avaient été manipulées[7],[8].Tous les auteurs de l'étude ont reconnu la validité de cette évaluation et l'article a été rétracté[8],[9].Les auteurs de l'étude ont également déclaré qu'Ariely était le seul auteur a avoir eu accès aux données avant qu'elles ne soient transmises sous leur forme manipulée à Nina Mazar, l'analyste, en février 2011[7]. Dan Ariely réfute avoir manipulé les données avant leur transmission à Mazar[10] mais les métadonnées du fichier Excel révèlent qu'il a créé la feuille de calcul et a été le dernier à la modifier.

Dans un échange par e-mail de 2011 fourni par Mazar, elle indiquait que l'effet mesuré allait dans une direction opposée à leur hypothèse. Ariely lui répondit qu'il avait accidentellement inversé toutes les valeurs d'une colonne du jeu de données lorsqu'il les a modifiées pour les rendre plus descriptives et qu'il fallait qu'elle les inverse à nouveau, ce à quoi elle obéit[7],[11]. Un journaliste du New-Yorker a pu obtenir les données originales par la compagnie d'assurance et a constaté que les données n'avaient jamais été modifiées pour être rendues plus descriptives[12].

Publications[modifier | modifier le code]

Livres[modifier | modifier le code]

en français[modifier | modifier le code]

en anglais[modifier | modifier le code]

Articles[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Dan Ariely - The Center
  2. a b et c (en) « How data detectives spotted fake numbers in a widely cited paper - The Economist », sur www.economist.com (consulté le )
  3. (en) « Evidence of Fraud in an Influential Field Experiment About Dishonesty », sur Data Colada (consulté le )
  4. Kate Taylor, « Duke's 3-year fraud investigation into Dan Ariely has ended, and the star professor still has a job. Does he want it? », sur Business Insider,
  5. (en) Dan Ariely, Painful Lessons (lire en ligne)
  6. (en) Mary Whitfill Roeloffs, « The 2023 Halftime Report: The Biggest, Best—And Worst (So Far) », sur Forbes (consulté le )
  7. a b et c (en-US) « [98] Evidence of Fraud in an Influential Field Experiment About Dishonesty », sur Data Colada, (consulté le )
  8. a et b (en) Stephanie M. Lee, « A Famous Honesty Researcher Is Retracting A Study Over Fake Data », sur BuzzFeed News, (consulté le )
  9. (en-US) ToI Staff, « Behavioral researcher says he 'undoubtedly made a mistake' in false data scandal », sur www.timesofisrael.com (consulté le )
  10. Dan Ariely, « Dan Blog Comment », sur datacolada.org, (consulté le )
  11. (en-US) Aaron Charlton, « Conflicts between Dan Ariely's statement and Footnote #14 (DataColada #98) », sur OpenMKT.org, (consulté le )
  12. (en-US) Gideon Lewis-Kraus, « They Studied Dishonesty. Was Their Work a Lie? », The New Yorker,‎ (ISSN 0028-792X, lire en ligne, consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]