Cuisine de cour tibétaine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La cuisine de cour tibétaine (chinois : 西藏宫廷菜 ; pinyin : xīzàng gōngtíng cài) est la cuisine qui était autrefois habituellement réservée à l'aristocratie et aux dignitaires de haut rang. Elle comportait plus de 200 plats préparés avec raffinement à partir d'ingrédients de choix.

Originalité[modifier | modifier le code]

C'est une des quatre principales cuisines tibétaines. Les trois autres sont régionales : la cuisine rong (荣菜, róng cài), représentant la ville-préfecture de Nyingchi et son Xian de Mêdog, la cuisine qiang (羌菜, qiāng cài), représentant le Ngari et Nagqu, la cuisine de l'Ü-Tsang (卫藏菜 / 衛藏菜, wèizàng cài) (en référence à l'Ü-Tsang), ou cuisine de Lhassa, représentant les villes-préfectures de Lhassa et Shigatsé, ainsi que la préfecture de Shannan (Lhoka) [1],[2],[3].

Cette cuisine est aujourd'hui renouvelée à Lhassa en y apportant des éléments de la cuisine moderne[4]. Elle est également préparée à Jiuzhaigou[5].

Plats[modifier | modifier le code]

Freddie Spencer Chapman a consigné dans les années 1930, lors de son expédition à Lhassa, les plats suivants de la cuisine de cour, dans son ouvrage, Lhasa: The Holy City, publié en 1938[6] :

  • ailerons de requin et viande de mouton arrosée de jus (浇汁鱼翅和羊肉末),
  • viande hachée mêlée à du vermicelle, céleri et chou chinois arrosé de jus (肉末拌粉丝,浇汁芹菜和白菜),
  • boules de farce 肉馅丸子,
  • darne corticale dure (probablement de thon), avec des oignons, carottes et viande cuite au sel (皮质坚硬的鱼片(可能是金枪鱼)配以洋葱、胡萝卜、和熟咸肉),
  • bouillon de concombre de mer et viande de porc (海参猪肉汤,
  • ravioli circulaire à la viande (圆形肉饺),
  • haricot mungo (soja vert) et viande hachée arrosée de jus (浇汁绿豌豆及肉末),
  • œuf cuit (coupé en quatre et velouté de viande hachée également en quatre parts (煮老了的鸡蛋(切成四块)和酱汁肉末(也分成四份)),
  • raviolis bouillis (水饺),
  • bouillon à la viande de porc et pousse de bambou (猪肉笋丝汤),
  • viande de porc arrosé au jus, anguille à l'oignon (浇汁猪肉,洋葱鳗鱼),
  • huit trésors de riz gluant, aux raisin sec et cerise et jus de fruit (葡萄干樱桃八宝饭及其他果汁),
  • biscotte sucrée trempée dans un jus (蘸汁的小块甜面包干),
  • gâteau et roulé à la configure (果酱包和蛋糕),
  • (1) abdomen de requin, (2) viande mûre et carotte, (3) langue de yak, (4) tranches de viande de mouton, (5) riz cuit à la vapeur en forme de fleur, forme de pêche, pâtisserie en forme de sabot de cheval et potage ((1)鲨鱼肚(2)熟肉和胡萝卜、(3)牦牛口条块(4)羊肉片(5)蒸米饭及花形、桃形及马蹄形的黏乎乎的点心,还有汤。).

Annexes[modifier | modifier le code]

notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Yuan, Kunga et Li 2015, p. 44.
  2. (en) « 旅行美食|因为信仰去了西藏,却因美食留在了西藏 »,‎
  3. (en) « Chinese Minority Food », sur Travel China Guide
  4. (zh) « 西藏餐饮文化在变化中传承:从宫廷藏餐到现代藏餐 », sur 山东新东方烹饪学院/Shandong New East Cuisine College,‎
  5. (zh) « 九寨沟叹宫廷藏餐(图) », sur 163.com,‎
  6. (zh) « 布达拉宫-西藏宫廷菜 », sur 57tibet.com,‎ « 这里就是庄园的私家菜,英国人斯潘塞·查普曼在《圣城拉萨》中多处记载了20世纪30年代拉萨贵族的家宴菜谱。 »

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Haiwang Yuan, Awang Kunga et Bo Li, Tibetan Folktales, Santa Barbara, CA, Libraries Unlimited, coll. « World folklore series », (ISBN 9781610694704, lire en ligne), p. 44 : « Tibetan food is roughly classified into four cuisines, three of which are region related: the Qiang, representing Ngari and Nagqu; the Ü-Tsang or Lhasa, representing Lhasa, Shigatse, and Lhoka (Shannan) ; the Rong, representing Nyingchi and Mêdog; and the "Court", representing the food that used to be available only to aristocrats and high-ranking officials. [...]. The Court cuisine boasts more than 200 kinds of dishes exquisitely prepared with choice ingredients. »
  • Freddie Spencer Chapman (préf. Sir Charles Bell), Lhasa: The Holy City, London, (OCLC 187098572)