Cour du Commerce-Saint-André

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
6e arrt
Cour du Commerce-Saint-André
La cour du Commerce-Saint-André vue de l'entrée boulevard Saint-Germain
La cour du Commerce-Saint-André vue de l'entrée boulevard Saint-Germain
Situation
Arrondissement 6e
Quartier Monnaie
Début 59 rue Saint-André-des-Arts
Fin 21 rue de l'Ancienne-Comédie et 130 boulevard Saint-Germain
Morphologie
Longueur 120 m
Largeur 3,5 m
Historique
Création 1776
Dénomination
Ancien nom Cour du Commerce
Géocodification
Ville de Paris 2248
DGI 2247

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Cour du Commerce-Saint-André
Images sur Wikimedia Commons Images sur Wikimedia Commons

La cour du Commerce-Saint-André est une voie publique située dans le quartier de la Monnaie dans le 6e arrondissement de Paris.

Historique[modifier | modifier le code]

Dans les années 1730, un passage en équerre est ouvert entre la rue des Fossés-Saint-Germain (actuelle rue de l'Ancienne-Comédie) et la rue Saint-André-des-Arts. Le plan de la ville de Paris et de ses faubourgs dessiné par Bernard-Antoine Jaillot en 1748, corrigé et augmenté en 1778, montre le passage longeant un terrain arboré portant la légende « Jeux de Boule de Metz ». Il s'agit de terrains de jeu de paume aménagés dans les fossés de l’enceinte de Philippe-Auguste (dont les vestiges sont encore présents dans certaines boutiques côté pair)[1]. Vers 1776, le passage est prolongée jusqu'à la rue des Cordeliers (rue de l'École-de-Médecine) à l'emplacement des anciens jeux de paume. Vers 1791, un passage vers la cour de Rouen (aujourd'hui cour de Rohan) est percé au travers les vestiges de l’enceinte de Philippe Auguste. En 1823, le débouché sur la rue Saint-André-des-Arts est reconstruit pour former la galerie que l'on connait actuellement[1].

Lors du percement du boulevard Saint-Germain, déclaré d'utilité publique le 28 juillet 1866[2], le passage est amputé d’une quarantaine de mètres. À cette occasion, est détruite la maison de Danton qui se trouvait au débouché du passage sur la rue de l'École-de-Médecine.

Il existait plusieurs passages du Commerce dans Paris. Par arrêté du 1er février 1877, la cour du Commerce située dans le 8e arrondissement est renommée cour Saint-Philippe-du-Roule (aujourd'hui remplacée par la rue du Commandant-Rivière), celle du 10e arrondissement est renommée cour des Vinaigriers (aujourd'hui disparue) et la rue du Commerce du 15e arrondissement prend le nom de rue de la Montagne-Noire[3]. Mais cette dernière voie reprend son nom le mois suivant (rue du Commerce) et la cour du Commerce devient cour du Commerce-Saint-André pour éviter les confusions[4].

En 1987, un très grand nombre d’éléments de la cour dont les façades et les toitures des commerces, les trois entrées, et la verrière sont inscrits aux Monuments historiques[5].

Sites particuliers[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Accès[modifier | modifier le code]

La cour du Commerce-Saint-André est desservie par les lignes (M)(4)(10) à la station Odéon, ainsi que par la ligne de bus RATP 63 86 87.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Félix et Louis Lazare, Dictionnaire administratif et historique des rues et des monuments de Paris, deuxième édition de 1855, p. 151
  2. Adolphe Alphand (dir.), Adrien Deville et Émile Hochereau, Ville de Paris : Recueil des lettres patentes, ordonnances royales, décrets et arrêtés préfectoraux concernant les voies publiques, Paris, Imprimerie nouvelle (association ouvrière), , « Décret du 28 juillet 1866 », p. 369.
  3. Ibid., « Décret du 1er février 1877 »p. 414
  4. Ibid., « Décret du 16 mars 1877 »p. 420
  5. Notice no PA00088654, base Mérimée, ministère français de la Culture
  6. Patrick Hemmler, Énigmes, Légendes et Mystères du Vieux Paris, Gisserot, 2008, (ISBN 9782877478359), p.95.
  7. Gildas Dacre-Wright, Constance Marie Charpentier (1767-1849), p.7/64.