Évelyne Prouvost

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Évelyne Prouvost
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 78 ans)
NantesVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Famille
Père
Jacques Prouvost (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoints
Arnold de Contades (d) (depuis )
Nicholas Berry (d) (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
William Berry (d)
Arnaud de Contades (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Parentèle
Jean Prouvost (grand-père)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Propriétaire de
Distinctions

Évelyne Prouvost est une femme d'affaires et dirigeante de presse française née le à Paris et morte le à Nantes (Loire-Atlantique)[1],[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Évelyne Prouvost est la petite-fille de Jean Prouvost[3],[2], propriétaire de Marie Claire et de Paris-Soir et qui transforma Match en Paris Match[4].

Elle commence à travailler comme rédactrice puis comme chef de service à Parents, publication appartenant à son grand-père[4].

Vers le milieu des années 1960, elle s'associe avec Victoire pour la création d'une ligne de prêt-à-porter[5].

Fondatrice du groupe de presse Marie Claire avec ses sœurs Marie-Laure et Donatienne, elle en devient la présidente en 1976 après avoir lancé le magazine Cosmopolitan en France en 1973[3] (après un voyage aux États-Unis en 1972 avec son grand-père afin d'acquérir la licence). C'est un succès[4].

Prenant part à la création de la chaîne Téva (dont le Groupe Marie Claire est actionnaire à hauteur de 49 %), elle en devient la première présidente[6].

Elle reçoit le prix Veuve Clicquot et le titre de Business Women of the Year en 1989[7].

En 2009, elle était la 7e femme la plus riche de France, avec la somme de 325 millions d'euros[8].

Évelyne Prouvost-Berry est promue à l'ordre de la Légion d'honneur en 2011[9].

Elle meurt à l’hôpital de Nantes le , à l'âge de 78 ans, des suites d'une chute de vélo sur une route du Palais (Morbihan)[10],[2].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Elle s'est mariée au marquis Arnold de Contades (1933-2018), directeur de publication, dont elle eut Élisabeth, Anne et Arnaud, puis à l'homme d'affaires britannique Nicholas Berry[4] (fils de Michael Berry) dont elle eut William et Alexandre.

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Les Toits dans le paysage, Paris, Maison de Marie-Claire, 1977.
  • 50 ans de la vie des femmes : 1954-2004, Paris, Marie Claire Éditions, 2004 (ISBN 978-2-84831-035-0).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Mort à 78 ans d’Evelyne Prouvost, fondatrice du groupe Marie Claire », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne, consulté le )
  2. a b et c « Évelyne Prouvost repose à Yvoy-le-Marron », sur lanouvellerepublique.fr, .
  3. a et b « Mort à 78 ans d'Évelyne Prouvost, fondatrice du groupe Marie Claire », sur lemonde.fr, Le Monde, (consulté le ).
  4. a b c et d Olivier Royant, « Adieu Évelyne Prouvost », Paris Match, semaine du 27 juillet au 2 août 2017, page 7.
  5. Jean-Noël Liaut, Modèles et mannequins : 1945 - 1965, Paris, Filipacchi, , 220 p. (ISBN 978-2-85018-341-6, BNF 35660421, présentation en ligne), « Victoire », p. 190.
  6. « Téva, une chaîne cherche la femme. Psycho, santé, beauté, sitcoms: démarrage sur le câble le 8 octobre », Libération, 13 septembre 1996.
  7. « Sell-off talk at Marie Claire », This is Money
  8. « Les femmes les plus riches de France », Journal du Net, 14 janvier 2009.
  9. Décret du 22 avril 2011 portant promotion et nomination, Légifrance.
  10. Gaël Lombart et Julien Constant, « Décès d'Évelyne Prouvost, ex-PDG du groupe Marie Claire, dans un accident de vélo », sur leparisien.fr, .

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Yves Lorelle, La Presse, collection « Les alphabétiques Retz », Paris, Éditions Retz, 1992.
  • Pierre Alexandre, Les Patrons de presse : quinze ans d'histoires secrètes de la presse écrite en France (1982-1997), Paris, Éditions Anne Carrière, 1997 (ISBN 978-2-84337-010-6).
  • Vincent Soulier, Presse féminine la puissance frivole, L'Archipel, 2008, 300 p. (ISBN 2-8098-0039-1)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]