Corinne Maier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Corinne Maier
Portrait de Corinne Maier
Corinne Maier.
Biographie
Naissance Voir et modifier les données sur Wikidata (57 ans)
GenèveVoir et modifier les données sur Wikidata
Thématique
Formation Institut d'études politiques de ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Profession Psychanalyste, écrivain et économisteVoir et modifier les données sur Wikidata
Distinctions 100 Women ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Membre de Collectif des créatrices de bande dessinée contre le sexismeVoir et modifier les données sur Wikidata
Données clés

Corinne Maier, née le à Genève, est économiste, psychanalyste et essayiste. Elle est de nationalités belge, française et suisse, "dans le désordre", dit-elle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle est diplômée de l'Institut d'études politiques de Paris (en 1986) et titulaire d'un DEA de relations internationales (Paris I), d'un magistère d'Économie (Paris XIII) et d'un doctorat obtenu à l'université Paris-VIII en « Psychanalyse et champ freudien »[réf. souhaitée].Elle figure parmi les "cents femmes les plus influentes du monde" dans le classement annuel de la BBC en 2016.

Elle a été économiste de 1992 à 2005, et psychanalyste de 2000 à 2015. Elle est l'auteure d'essais, de pamphlets, d'un roman et de scénarios de bande dessinée. Ses ouvrages ont fait l'objet de très nombreuses traductions. Iconoclaste, elle est surnommée «l'héroïne de la contre-culture » par le New York Times[1] depuis le succès mondial de Bonjour Paresse (traduit en trente langues) et en raison de ce qu'elle y écrit de son ex-employeur, EDF. Un autre de ses livres, No Kid, qui prend la forme d'un manifeste anti-nataliste, a été traduit en douze langues[2][source insuffisante]. Solidaire de la cause childfree[3] (bien qu'elle-même mère de deux enfants[3]), elle participe dans la foulée de cet ouvrage aux trois éditions de la Fête des Non-Parents[4]. En tant qu'historienne, elle publie sur des personnalités de l'histoire (De Gaulle, Casanova, Pasteur, Marx, Freud…).

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Corinne Maier (interviewée) et Carole Le Béchec, « Corinne Maier. Héroïne de la contre-culture », Le Télégramme,‎ (lire en ligne).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :