Contorsion

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
004 MARIA EFREMKINA.JPG
Une contorsionniste
Contorsionniste au travail
Elena contortioniste en bulle

La contorsion est une discipline acrobatique pratiquée au cirque et en gymnastique. Elle est basée sur des mouvements de flexion et d'extension extrêmes du corps humain. Elle nécessite une importante souplesse, une aptitude physique souvent naturelle, associée à un long et douloureux entraînement qui commence dès l'enfance[1].

Description[modifier | modifier le code]

Adresse[modifier | modifier le code]

La plupart des contorsionnistes se plient soit vers l'avant[2] soit vers l'arrière[3]. Il est rare qu'un même contorsionniste puisse réaliser les deux ; son numéro sera alors considéré comme très abouti.

Variétés de contorsions[modifier | modifier le code]

  • Contorsions avant : Le contorsionniste place ses jambes, genoux pliés de part et d'autre de son cou ou de ses épaules[4] ou bien encore s'incline jusqu'à toucher sa ceinture, les jambes étant bien tendues. Le contorsionniste peut aussi passer son corps ainsi replié à travers un anneau ou un tonneau.
  • Contorsions arrière : Le contorsionniste, couché sur le sol ou en équilibre sur ses mains posées au sol, touche un de ses pieds ou ses fesses avec sa tête[5]. La posture dite de Marinelli est une contorsion arrière avec juste un appui par la mâchoire.
  • Grand écart : au sol, les jambes sont tendues à 180 degrés dans des directions opposées. C'est une posture courante en gymnastique, en danse et en patinage. La posture peut être rendue plus difficile en faisant supporter les pieds par un aide ou deux chaises, sans aucun contact avec le sol.
  • Entérologie : Le contorsionniste replie la totalité de son corps dans une boîte qui est manifestement trop petite pour lui[6].
  • Dislocation : La moins naturelle. Des épaules ou des hanches. Par exemple, le contorsionniste passe son bras derrière la tête, puis par dessus son épaule et le laisse pendre le long de sa poitrine. Il est possible de réaliser la même figure, indifféremment en position debout ou assis, avec la jambe.
Ravi est debout sur la place de Times Square effectuant la figure du Scorpion Mystique, NYC, 2004
Démonstration d'un grand écart frontal

Spectacles[modifier | modifier le code]

Comme d'autre arts visuels, un numéro de contorsion peut induire maintes réactions émotives en fonction de la chorégraphie ou des tenues vestimentaires mais aussi de la personnalité et l'adresse de l'artiste. Le contorsionniste peut choisir entre un style de présentation agréable et élégant, athlétique, mystérieux, choquant, sensuel voire érotique ou encore humoristique. Chaque spectateur aura toujours sa préférence pour l'une ou l'autre.

Numéros d'acrobaties contorsionnistes particuliers :

  • L'adagio (numéro de cirque) : l'homme porte la contorsionniste pendant qu'elle effectue ses figures (grand écart, etc.) sur un fond musical.
  • La poupée de chiffons[7] : un ou deux aides, plient, secouent et portent l'artiste de façon à convaincre le spectateur que le contorsionniste n'a aucune consistance. il est ensuite tassé dans une boîte, à l'évidence, trop petite pour le contenir. Finalement l'acteur se lève et quitte ses vêtements de scène.
  • Le Web espagnol[8] : le contorsionniste exécute des figures suspendu au plafond par un anneau de corde recouvert de tissu.
  • Les variantes de ces exercices sont nombreuses. Les artistes peuvent faire tourner des cerceaux de Hula hoop, jongler, jouer d'un instrument, tout en se contorsionnant.

Un contorsionniste peut se produire seul ou être accompagné par un ou deux assistants, voire travailler en groupe de quatre ou cinq, chacun exécutant alors des figures différentes.

Dans le passé, le contorsionniste se produisait exclusivement dans les cirques. Depuis quelque temps, il travaille pour des cabarets, des boîtes de nuit, des parcs d'attractions, des spectacles de variétés télévisées, certains concerts. De plus, ils réalisent des photos de contorsion pour des magazines ou destinées à être vues sur Internet. Certains vendent également la bande vidéo de leurs capacités.

Croyances et légendes[modifier | modifier le code]

Bien des mythes et erreurs ont été répandus pour expliquer les possibilités physiques des contorsionnistes. La plupart sont dus à l'ignorance de l'anatomie et de la physiologie humaine. Certains sont des racontars véhiculés par les protagonistes eux-mêmes dans le but de faire paraître leur art plus mystérieux.

  • Les contorsionnistes enduisent leurs articulations d'« huile de serpent »[9] ou boivent un élixir qui accroît leur souplesse[10].
  • Certaines personnes auraient des « articulations doubles ». C'est faux. Chaque être humain a le même nombre d'articulations. Ce mythe est une expression d'argot et une vue de l'esprit, mais cette façon de parler est acceptable pour décrire la grande souplesse de ces personnes hyperlaxes.
  • Il est courant de penser que les contorsionnistes doivent disloquer leurs articulations lorsqu'ils se courbent de façon importante. Bien que certaines personnes soient capables de faire sauter la tête de l'articulation hors de celle-ci, apparemment sans souffrance, il est difficile d'affirmer le fait sans l'aide d'une radiographie. Quoi qu'il en soit, beaucoup de contorsions extrêmes sont réalisées sans dislocation[11].
  • Il est faux de penser que le contorsionniste a la faculté de se plier dans n'importe quelle direction. La laxité d'une articulation est individuelle. Il est habituel de constater que certaines personnes sont plus souples dans une direction que dans une autre. Le contorsionniste donne l'illusion qu'il peut se plier dans tous les sens. En fait, il fait sa démonstration dans la direction où il est le plus souple.
  • Le travail ne fait pas tout, on ne peut devenir contorsionniste, on nait contorsionniste, selon INCF[réf. nécessaire]. Il y a un travail physique énorme derrière, en réalité[12]. Mais il y a aussi les aptitudes physiques qu'on peut même se découvrir relativement tard[13].
  • Certains pensent que les contorsionnistes sont atteints d'une maladie congénitale rare, la maladie d'Elher-Danlos[14] qui expliquerait leur hyperlaxité. Pourtant le syndrome d'Elher-Danlos en plus de l'hypermobilité implique une fragilité articulaire, une grande fragilité des tissus vasculaires, une propension à la fatigabilité[15], alors que le travail de contorsionniste exige une excellente condition physique.
  • D'autres disent que les femmes seraient plus aptes à se contorsionner que les hommes. Au XIXe siècle, et actuellement en Inde, les exercices de souplesse sont l'apanage des hommes. En fait, des études médicales qui ont été menées, il ressort qu'à l'échelle mondiale il y a autant d'hommes contorsionnistes que de femmes. De plus, dans les familles où cet art est pratiqué, il y a autant d'hommes que de femmes.
  • Les asiatiques sont plus aptes à se contorsionner. Ceci est faux. En fait, les exercices de contorsion sont plus volontiers pratiqués dans la civilisation d'Extrême-Orient qu'en Occident. La souplesse est plus la conséquence de l'entraînement que d'une aptitude physique particulière.

Motivations et contorsions[modifier | modifier le code]

La contorsion est très pratiquée en Asie et plus particulièrement en Mongolie où on la pratique depuis de nombreuses années. On a voulu y voir une connotation religieuse car beaucoup d'écoles se sont établies dans l'enceinte des temples. En fait, il s'agit plus d'une culture de la maîtrise du corps[16]. En Mongolie, les enfants entrent dans des écoles spécialisées dès l'âge de cinq ans. Le matin est consacré aux exercices physiques et l'après-midi aux cours scolaires[17],[18]. Les parents sont très fiers que leur enfant soit intéressé par le contorsionnisme[19] et consentent des sacrifices pécuniaires importants pour ce peuple par ailleurs pauvre[20]. Pour certains jeunes contorsionnistes, leur art est pour eux un moyen de se libérer de leur condition sociale en s'exhibant dans les cirques occidentaux où ils sont mieux payés.

Contorsionnistes célèbres[modifier | modifier le code]

Dans la culture[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Des artistes chinois peuvent être soumis à des entraînements dès l'âge de 3 ans.
  2. on dit qu'il s'agit d'un contorsionniste frontal
  3. Tout dépend de la direction dans laquelle leur colonne vertébrale est la plus flexible
  4. cette posture est appelée « le nœud humain »
  5. Cette posture est appelée « tête-siège ». D'autres figures sont possibles : figure de la « boîte » ou du « scorpion » (photo) où l'artiste a ramené ses pieds devant sa tête.
  6. une boîte qui lui arrive au genou par exemple
  7. Poupée bricolée à la maison à partir de divers restes de tissu, laine, coton, etc. C'est le plus ancien jouet connu. Il est extrêmement souple et malléable.
  8. le Web espagnol, en numéro de cirque, est une boucle de corde recouverte de tissu et retenue au plafond. L'artiste passe le pied ou le poignet dans la boucle. Un aide imprime une rotation rapide à la corde. Le sujet est maintenu horizontalement par l'action de la force centrifuge. Cela requiert une pièce intermédiaire rotative entre l'anneau et le plafond.
  9. L'huile de serpent est une thérapeutique chinoise pour soigner les douleurs articulaires.
  10. Cette croyance était répandue par quelques charlatans au XIXe siècle pour promouvoir leurs traitements en exhibant des contorsionnistes « fil de fer ». Leur souplesse était le fruit d'un héritage génétique, d'un long et intense entraînement et parfois des deux associés.
  11. La dislocation d'une articulation entraîne, au bout d'un certain nombre de séances, son instabilité puis la limitation des mouvements et, à terme, l'impossibilité de porter un objet un peu lourd.
  12. http://www.horslesmurs.fr/IMG/pdf/memento7_lacontorsion.pdf
  13. http://www.sudouest.fr/2012/11/11/comique-acrobatique-875319-4344.php
  14. Maladie congénitale rare caractérisée par une production anormalement basse de collagène. Celle-ci est à l'origine de dislocations spontanées des articulations en raison de la faiblesse des ligaments.
  15. http://www.afsed.com/
  16. il est vrai qu'à ce titre on peut y voir une certaine implication religieuse.
  17. Nous avons adopté ce modèle dans nos écoles de sport-études.
  18. C'est peut être pour des commodités de l'enseignement distribué par les moines que les écoles pour futurs contorsionnistes sont situées dans l'enceinte des temples
  19. La mère confectionne elle-même les vêtements nécessaires à la pratique de la contorsion aussi bien par raison d'économie que pour montrer à l'enfant que la famille est très impliquée dans sa réussite.
  20. Depuis l'indépendance de la Mongolie, la pauvreté s'est accrue. Beaucoup d'habitants vivent en dessous du seuil de pauvreté dans des tentes de quinze mètres carrés pour toute une famille

Liens externes[modifier | modifier le code]