Conte di Savoia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Conte di Savoia
Image illustrative de l'article Conte di Savoia
Le Conte di Savoia pendant ses essais en mer.

Type Paquebot transatlantique
Histoire
Lancement
Mise en service
Statut Détruit en 1950 à Monfalcone
Caractéristiques techniques
Longueur 248,3 m
Maître-bau 29,3 m
Tirant d'eau 9,5 m
Tirant d'air 35 m
Déplacement 41 700 tonnes
Tonnage 48 502 tjb
Propulsion Turbines à vapeur, quatre hélices
Puissance 130 000 hp
Vitesse 27 nœuds (29,5 nœud maximum)
Ponts 11
Autres caractéristiques
Passagers 2 200
Équipage 786
Chantier naval Cantieri Riuniti dell'Adriatico, Trieste
Armateur Italian Line
Pavillon Drapeau de l'Italie Italie
Coût 15 millions de dollars

Le Conte di Savoia est un paquebot italien construit en 1931 par les Cantieri Riuniti dell'Adriatico pour la compagnie Lloyd Sabaudo (it).

Histoire[modifier | modifier le code]

Le Conte di Savoia est un paquebot construit en 1931 par les Cantieri Riuniti dell'Adriatico pour la compagnie Lloyd Sabaudo (it). En , pendant la construction du navire, la Lloyd Sabaudo (it) fusionne avec deux autres compagnies, la Navigazione Generale Italiana et la Cosulich Società Triestina di Navigazione (it), devenant l′Italian Line. À la suite de cette fusion, le navire naviguera de concert avec le Rex, ce qui laisse souvent penser qu’ils sont sister-ship.

Le Conte Di Savoia a été lancé le par sa marraine, la princesse Marie-José de Belgique. Le débute le voyage inaugural du paquebot entre Gênes et New York. Le voyage est un fiasco car le navire subit de graves dommages lorsqu’une valve de sécurité explose dans la salle des machines et ouvre une brèche dans la coque. Afin d’éviter un naufrage, un membre d’équipage doit appliquer du ciment à prise rapide afin de colmater la coque et de permettre au navire de continuer sa route vers New York où il est réparé.

En , de nombreux juifs italiens ont fui l’Italie fasciste à bord du Conte di Savoia afin de se rendre aux États-Unis.

Le , le paquebot effectue sa dernière traversée transatlantique entre New York et Gênes. Il est ensuite envoyé à Venise afin d’y être désarmé en prévision de l’entrée en guerre de l’Italie, le .

Le , alors que le navire est désarmé dans la baie de Venise, il est attaqué par la Royal Air Force et coule. À la fin de la guerre, l’Italian Line le renfloue en espérant pouvoir le réparer et le remettre en service sur les lignes d’Amérique du Sud. Malheureusement, les dégâts sont trop importants et une reconstruction ne serait pas rentable. En 1950, le navire est vendu à un chantier de démolition de Monfalcone et détruit.

Informations générales[modifier | modifier le code]

Les moteurs étaient composés de douze chaudières et de quatre turboriduttore (it) qui procure au navire une puissance de 100 000 ch et qui lui permet de filer à 27 nœuds. Malgré sa vitesse assez élevée, le Conte Dd Savoia ne réussira jamais à ravir le Ruban Bleu à son faux jumeau, le Rex.

Il a été le premier navire à être équipé de stabilisateurs gyroscopiques déestinés à réduire le roulis en cas de mauvais temps[1].

Le Conte di Savoia a été l’un des plus luxueux navires (le plus luxueux étant le Rex) de l’époque, avec des intérieurs incroyablement riches, comme le Salone Colonna, inspiré de la galerie du Palazzo Colonna, mais avec un style classique déjà disparu sur la majorité de ses concurrents tels que le Bremen et l’Europa.

Galerie[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. (en) « Italian Liner to Defy the Waves », sur Popular Mechanics Magazine