Constantin Bergondi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Constantin Bergondi
Fonction
Député
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 54 ans)
NiceVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Lieu de travail
Activité

Constantin Bergondi était un homme politique français du dix-neuvième siècle, député des Alpes-Maritimes sous la Troisième République.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Valdeblore (royaume de Sardaigne) le , mort à Nice le , il était le fils de François Bergondi, notaire. Son frère, Charles Bergondi, était conseiller d'arrondissement. Après des études de droit à Turin, Constantin Bergondi devient avocat à Nice.

Conseiller provincial avant 1860, il est ensuite élu conseiller général de Saint-Sauveur de 1861 à 1864, puis de 1868 à 1874. Élu en février 1871 aux élections législatives dans les Alpes-Maritimes, il siège au centre gauche. À la suite de problèmes familiaux, il met cependant fin à ses jours.

Mandats[modifier | modifier le code]

  • Conseiller provincial avant 1860.
  • Conseiller général de Saint-Sauveur, 1861-1864, 1868-1874.
  • Député des Alpes-Maritimes, 1871-1874.

Honneurs[modifier | modifier le code]

Il existe une rue Constantin-Bergondi à Nice.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jacques Basso, Les élections législatives dans le département des Alpes-Maritimes de 1860 à 1939, Paris, LGDJ, 1896.
  • Henri Courrière, Le comté de Nice et la France. Histoire politique d'une annexion, 1860-1870, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2014.
  • « Constantin Bergondi », dans Adolphe Robert et Gaston Cougny, Dictionnaire des parlementaires français, Edgar Bourloton, 1889-1891 [détail de l’édition]
  • Le Phare du Littoral, 7 mai 1874.

Articles connexes[modifier | modifier le code]