Constant d'Aubigné

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant l’histoire de France
Cet article est une ébauche concernant l’histoire de France.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Constant d'Aubigné
Biographie
Naissance
Décès
Père
Enfants
Constant d'Aubigné (d)
Charles D'Aubigné (en)
Madame de MaintenonVoir et modifier les données sur Wikidata

Constant Agrippa d’Aubigné, né vers 1585 et mort à Orange le 31 août 1647, fils d’Agrippa d'Aubigné et de Suzanne de Lusignan de Lezay, est chevalier, seigneur des Landes-Guinemer, baron de Surimeau.

Élève à l'Académie de Sedan[1], écuyer de la Petite-Écurie, gouverneur de Maillezais, gentilhomme de la Chambre du Roi, « vice-roi » des Iles de Marie-Galantes, il abjure le protestantisme en 1618 et mène une vie de débauche dans son château de Maillezais, légué par son père, ami d'Henri IV et chef protestant.

Le , à La Rochelle[2], Constant épouse au temple du Château, Anne Marchant, veuve de Jean Courant, baron et seigneur de Chastelaillon[3], qu'il assassinera en 1619 avec son amant[4]. Constant et Anne ont au moins un enfant :

  • Théodore, baptisé le 9 août 1609 au temple du Château à La Rochelle[2].

Le , à Bordeaux, il épouse Isabelle Jeanne de Cardilhac, qu’il a rencontrée en prison et dont il gaspille très vite la dot. Ensemble, ils ont trois enfants :

Après des années de cachot à Paris, à La Rochelle, à Niort, à Angers, à Bordeaux, à La Prée, à Poitiers, sans compter les autres cachots à l’étranger, Constant est libéré après la mort de Richelieu en 1642. Mais ils doivent partir. Le nom de Constant d'Aubigné est cité dans le premier voyage de Pierre Belain d'Esnambuc, gouverneur de Saint-Christophe, à la Martinique en 1635.

Il emmène sa famille en 1645 à Saint-Christophe, puis la Martinique. Ils restent quelques mois à Marie-Galante, avant de revenir à la Martinique. Mais Constant d’Aubigné n’a pu – ou voulu – s’acclimater à son existence de colon.

Dès le début de 1645, sous prétexte de démarche auprès de la Compagnie des Indes occidentales en vue d’obtenir son titre de gouverneur, il repart pour la France en compagnie d’un valet.

Au printemps 1647 Jeanne de Cardilhac trouve quatre places à bord d’un navire en partance pour La Rochelle.

Constant d’Aubigné meurt le 31 août de cette même année à Orange.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Paul Despat, Madame de Maintenon, Perrin, 2003.
  2. a et b L'église réformée de La Rochelle: Étude historique par Louis Delmas
  3. Madame de Maintenon et sa famille, lettres et documents inédits de Honoré Bonhomme, page 233 dans les notes]
  4. La famille d'Aubigné et l'enfance de Mme de Maintenon de Théophile Lavallée, page 23.