Académie de Sedan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Entre 1599 et 1602, sur les vœux du prince de Sedan Henri de La Tour d'Auvergne, une académie protestante est installée à Sedan. Servant avant tout à la formation des pasteurs, elle est bientôt réputée pour être l'une des meilleures de France et lieux voisins, avec sa rivale, Saumur.

Après près de 80 ans d'existence, faisant de Sedan un carrefour intellectuel européen, l'Académie de Sedan est fermée sur l'ordre de Louis XIV dans le cadre de sa politique de répression du protestantisme français.

Historique de l’académie de Sedan[modifier | modifier le code]

  • 1577-1578 : ouverture d’un collège des humanités, à l’initiative de Françoise de Bourbon-Vendôme, veuve de Henri-Robert de La Marck.
  • 1601 : le synode national de Gergeau soutient le développement du collège comme académie (quoique la principauté de Sedan n’ait été rattachée à la France qu’en 1642, l’Église et l’académie de Sedan ont été ainsi précocement intégrées dans le réseau synodal des ERF).
  • Ouverture de l'académie en 1602 [1].
  • 1681 : suppression de l’académie par Louis XIV.

Professeurs célèbres[modifier | modifier le code]

Avant l’organisation de l’Académie[modifier | modifier le code]

Chaire de droit (une chaire de jurisprudence)[modifier | modifier le code]

Grec (une ou deux chaires selon les époques)[modifier | modifier le code]

Hébreu (une chaire)[modifier | modifier le code]

Théologie (trois chaires)[modifier | modifier le code]

Philosophie (deux chaires)[modifier | modifier le code]

Éloquence (latine ; une chaire)[modifier | modifier le code]

Mathématiques (une chaire)[modifier | modifier le code]

  • Jean de Vesle 1605
  • Richard Doussert 1613
  • Abraham Colvill 1661-1667

Physique (une chaire)[modifier | modifier le code]

Directeurs de l’académie des exercices (académie militaire)[modifier | modifier le code]

  • De Saint-Martin 1613
  • Du Gast 1680
  • Baron 1681
  • Legrand 1681-1685
  • ajoutons l’un des professeurs les plus influents de cette académie : l’ingénieur Jean Errard
  • Henri de Briquemault (1620-1692) était membre du conseil des modérateurs.

Élèves connus[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. P.-Daniel Bourchenin, Étude sur les académies protestantes en France au XVIe et au XVIIe siècle, Paris, Grassart, , p. 121

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • Aurélien Behr, Sedan, enjeu international et confessionnel, 1520-1685, Paris, SHAS-D. Guéniot, 2016, 371 p. Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Charles Peyran, Histoire de l'ancienne Académie réformée de Sedan, thèse présentée à la faculté de théologie protestante, , Strasbourg : Veuve Berger-Levrault, 1846 [1], 58 p.
  • Pierre Congar, Jean Lecaillon et Jacques Rousseau, Sedan et le pays sedanais, vingt siècles d’histoire, Paris, Guénégaud, 1969 ; Marseille, Laffitte Reprints, 1978
  • Extraits de la Chronique du Père Norbert concernant le Collège de Sedan, dans Revue historiques des Ardennes, Mézières : Edmond Sénemaud/impr. F. Dervin, 1867, vol.5, pp.39-64 [2], puis pp.166-187 [3]
  • Pierre-Daniel Bourchenin, Étude sur les académies protestantes en France aux XVIe et XVIIe siècles, Paris : Grassart, 1882 [4]/[5] Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Annick Sapin-Steiner, L'église réformée de Sedan de ses origines jusqu'au rattachement de la principauté à la France (1562-1642), Paris : Thèse de l’École des Chartes, 1974, 1 vol., XIX+312 p.
  • Élisabeth Labrousse, Pierre Bayle, tome 1 : Du pays de Foix à la Cité d’Érasme, Dordrecht: Martinus Nijhoff Publisher, 2e éd., 1985, chap.6 : Sedan ; le professeur de philosophie 1675-1681, pp.131-167

Articles connexes[modifier | modifier le code]