Conduit auditif externe humain

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Cet article ne traite que l'anatomie humaine. Le conduit auditif externe (ou canal auriculaire) est la partie de l'oreille externe, située entre le pavillon et le tympan.

Pour le conduit auditif externe des animaux, voir l'article principal : oreille.

Description[modifier | modifier le code]

C'est un canal ostéo-cartilagineux mesurant de 25 mm de long et de 8 à 10 mm de diamètre, qui dans le plan horizontal présente une double courbure en "S", dans le plan vertical il est ascendant puis descendant à partir de l'isthme du conduit (partie rétrécie médiane). Sa forme générale est celle d'un cylindre aplati d'avant en arrière.

Structure[modifier | modifier le code]

  • Une charpente fibro-cartilagineuse en dehors, et osseuse en dedans.
    • La partie cartilagineuse fait suite au cartilage du pavillon auriculaire humain. Elle est rattachée à la partie osseuse par une formation fibreuse sur tout son pourtour.
    • La partie osseuse est creusée dans l'os temporal et représente la moitié du conduit, soit 14 à 16 mm. Elle est constituée de la gouttière tympanale, qui est soudée à l'écaille temporale.
  • Le revêtement cutané :
    • Épaisseur : Dans sa partie distale, qui recouvre le cartilage, l'épaisseur est marquée entre 0,5 à 1 mm avec un derme bien net. Dans la partie osseuse, l'épaisseur est de 0,2 mm sans derme, la peau recouvre le périoste et devient très fragile.
    • Pilosité et cérumen dans le conduit auditif externe Humain
      Les follicules pileux : nombreux dans le tiers externe du conduit, très peu marqués vers l'intérieur.
    • Les glandes cérumineuses : localisées sur les parois en anneaux dans le tiers externe du conduit (zone fibro-cartilagineuse), réparties dans le derme à sa partie inférieure. Le cérumen imprègne la partie distale du conduit. En recouvrant la peau, le cérumen rend celle-ci hydrophobe et s'oppose à la pénétration des germes.

Rapports anatomiques[modifier | modifier le code]

La paroi antérieure est directement en rapport avec l’articulation temporo-mandibulaire, ce trait explique qu'il soit possible d'agrandir la lumière du conduit en ouvrant la bouche. Cette proximité explique également les fréquentes confusions entre douleur de l'articulation et otalgie. Les atteintes articulaires par mauvaise congruence dentaire, très algique, peuvent en imposer pour des problèmes otitiques.

Neuro-réflexes du conduit auditif externe humain[modifier | modifier le code]

Des réflexes peuvent être mise en évidence par la stimulation du conduit auditif externe humain[1][2] :

-le réflexe rouge[3]

-le réflexe d'Arnold[4]

-le réflexe lymphatique

-le réflexe de Kisch

Galerie Anatomie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Galerie Pathologie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Atteintes de l'oreille externe[modifier | modifier le code]

  • Corps étrangers (morceau de coton, insecte ...) et bouchon de cérumen

Chez l'animal[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Working with Neuroreflexes of the External Ear Canal », sur http://ihsinfo.org (consulté le 31 juillet 2015)
  2. (en) « Identifying "Neuro-reflexes" of the External Ear Canal », sur http://www.audiologyonline.com,‎ 2005 (consulté le 31 juillet 2015)
  3. (en) « The Normal Tympanic Membrane », sur http://otitismedia.hawkelibrary.com (consulté le 31 juillet 2015)
  4. Bloustine S, Langston L, Miller T. Ear-cough (Arnold's) reflex. Ann Otol Rhinol Laryngol. 1976 May-Jun;85(3 pt 1):406-7. PubMed PMID: 937970.