Cure-oreille

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cure-oreille en bambou, équipé d'un plumeau à la base.
Cure-oreille métallique.

Un cure-oreille est un instrument servant à extraire le cérumen des oreilles. Activité intime, le curetage des oreilles peut être aussi un métier, le cureur d'oreilles pratiquant dans la rue ou dans des instituts, des salons privés.

Mimikaki[modifier | modifier le code]

Au Japon, le récurage des oreilles est un rite ancestral, pratiqué initialement en famille. Appelé mimikaki (de mimi, « oreille », et kaki, « nettoyage »), il aurait débuté à l'époque d'Edo et a été adopté par la majorité des Japonais pour une raison d'abord physiologique. Ils ont, pour la plupart, une cire d’oreille sèche et friable, et non grasse et humide comme celle des caucasiens, cette différence de texture étant due au gène ABCC11 (en)[1].

Activité familiale à l'origine, ce nettoyage auriculaire est devenu une activité lucrative. Se pratiquant dans des instituts, des salons privés, des bars à hôtesse ou des maid café, la pratique s’est libéralisée depuis 2005, année qui voit le Ministère de la Santé, du Travail et des Affaires sociales japonais supprimer la loi qui impose un diplôme médical pour pratiquer le récurage des oreilles[1].

Le mimikaki et l'ASMR partagent une philosophie commune basée sur l'éthique de la sollicitude, ce qui explique la mode des vidéos ASMR qui mettent en scène le nettoyage d'oreilles[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Charlotte Herzog et Machin Chose, « Mimikaki, l'art de prendre son pied grâce au nettoyage d'oreilles », sur slate.fr, .

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]