Club Juan Aurich

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Juan Aurich
Logo du Juan Aurich
Généralités
Nom complet Club Juan Aurich S.A.
Surnoms El Ciclón del Norte (la tempête du Nord)
Fondation (94 ans)
Couleurs Blanc et rouge
Stade Estadio Elías Aguirre
(25 000 places)
Siège Chiclayo
Championnat actuel Championnat du Pérou de football
Président Drapeau : Pérou César Alva Azula
Entraîneur Drapeau : Pérou Wilmar Valencia
Meilleur buteur Drapeau : Panamá Luis Tejada (101)
Site web www.juanaurich.net
Palmarès principal
National[1] Championnat du Pérou (1)
Copa Perú (2)

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur

Actualités

Pour la saison en cours, voir :
Championnat du Pérou de football 2016
0

Le Club Juan Aurich est un club péruvien de football basé à Chiclayo au nord du Pérou. Il a été fondé le et joue en Première division péruvienne.

Histoire[modifier | modifier le code]

Fondé en septembre 1922 dans une hacienda du nord du Pérou par des ouvriers agricoles, sous le nom de Deportivo Juan Aurich, en hommage au propriétaire de celle-ci, Juan Aurich Pastor, les débuts du club sont marqués par un terrible accident survenu le , lorsque le bus transportant la délégation de l'équipe, qui venait de disputer un match amical dans la ville voisine de Trujillo, fut heurté par un train[2]. Vingt-cinq personnes perdent la vie dont douze joueurs ainsi que l'entraîneur, Alejandro González Ramírez (es)[3].

En 1967, il fait ses débuts en première division mais c'est sous la houlette de l'entraîneur argentin Sabino Bártoli que le club dispute la finale du championnat en 1968 (perdue face au Sporting Cristal) et se qualifie à la Copa Libertadores 1969, son premier tournoi international. Le Juan Aurich y réalise une bonne présentation avec notamment une victoire à l'extérieur 1-2 sur le terrain du club chilien de l'Universidad Católica[4].

Durant les années 1970, le club est un animateur du championnat du Pérou et descend rarement en dessous de la 10e place. Il compte dans ses rangs des joueurs de renom tels que Juan Joya, Juan Seminario, Perico León, Orlando de la Torre et Julio Meléndez, entre autres.

Dans les années 1980, le Juan Aurich connaît la relégation en 1983 avec une présence éphémère en 1988 en première division. En 1993, il fusionne avec le Deportivo Cañaña (es) et adopte le nom de Club Aurich-Cañaña, nouveau club qui a une existence courte puisqu'il disparaît en 1996. Le Juan Aurich reprend alors son nom d'origine et dispute la Copa Perú, qu'il remporte en 1997[5], et remonte automatiquement en D1. Il s'y maintient tant bien que mal jusqu'en 2002.

Sur le point de disparaître, le club revient sur la scène en janvier 2005 sous le nom de Juan Aurich de la Victoria. Il remporte sa deuxième Copa Perú deux ans plus tard[6], et accède à la première division en 2008. Il s'y maintient difficilement, à l'issue d'un match de barrage remporté 2-1 face à l'Atlético Minero[7]. Par ailleurs, le président du club de l'époque, Edwin Oviedo Picchotito (es), qui deviendra par la suite président de la Fédération péruvienne de football, transforme en 2009 le club en société anonyme: le Club Juan Aurich S.A..

La saison suivante est tout autre. Le club termine premier de la phase régulière et termine le championnat à la troisième place, synonyme de qualification pour le tour préliminaire de la Copa Libertadores 2010. Résultat décevant en regard du classement de la première phase du championnat mais résultat inespéré en regard de l'année 2008 très difficile.

La saison 2011 du championnat du Pérou voit le premier sacre du club, à l'issue d'un match de barrage remporté aux tirs au but (3 tab 1) contre l'Alianza Lima[8]. Son meilleur attaquant, Luis Tejada, est sacré meilleur buteur du championnat, avec 17 réalisations. Trois ans plus tard, El Ciclón del Norte (surnom du club) dispute la finale du championnat 2014, qu'il perd face au Sporting Cristal, comme en 1968.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Personnalités historiques du Club Juan Aurich[modifier | modifier le code]

Joueurs emblématiques[modifier | modifier le code]

Souce consultée: De Chalaca.com[9].

Entraîneurs emblématiques[modifier | modifier le code]

Liste (partielle) d'entraîneurs[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Seuls les principaux titres en compétitions officielles sont indiqués ici.
  2. (es) Miguel Ángel Díaz Torres, « Cuando dos ciudades se hermanaron (La tragedia del Club Juan Aurich de Chiclayo, Perú) », sur www.monografias.com (consulté le 8 décembre 2016).
  3. (es) José Augusto Giuffra, « Alejandro González: Patrullero con corazón », sur www.dechalaca.com,‎ (consulté le 8 décembre 2016).
  4. (es) José Augusto Giuffra, « Juan Aurich 1969: El Ciclón del sur », sur www.dechalaca.com,‎ (consulté le 8 décembre 2016).
  5. (en) José Luis Pierrend, « Peru - Copa Perú 1997 », sur www.rsssf.com,‎ (consulté le 8 décembre 2016).
  6. (es) Carlos Manuel Nieto Tarazona, « Copa Perú 2007 », sur www.perufootball.4t.com,‎ (consulté le 21 décembre 2008).
  7. (es) « Se salvó el Juan Aurich », sur www.diariocorreo.pe,‎ (consulté le 9 décembre 2016).
  8. (es) « ¡Celebra Chiclayo! Juan Aurich campeón del fútbol peruano », sur www.larepublica.pe,‎ (consulté le 9 décembre 2016).
  9. (es) Alonso Cantuarias, « Aires ceremoniales », sur www.dechalaca.com,‎ (consulté le 9 décembre 2016).

Liens externes[modifier | modifier le code]