Club Sporting Cristal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sporting Cristal
Logo du Sporting Cristal
Généralités
Nom complet Club Sporting Cristal
Fondation (61 ans)
Couleurs Céleste et Blanc
Stade Estadio Alberto Gallardo
(18 000 places)
Siège Calle 18 s/n, La Florida,
Rímac, Lima
Président Drapeau : Pérou Federico Cúneo
Entraîneur Drapeau : Pérou José del Solar
Joueur le plus capé Drapeau : Pérou Jorge Soto (566)
Meilleur buteur Drapeau : Pérou Jorge Soto (175)
Site web http://www.clubsportingcristal.pe/
Palmarès principal
National[1] Championnat du Pérou (18)

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur

Actualités

Pour la saison en cours, voir :
Championnat du Pérou de football 2016
0

Le Sporting Cristal est un club de football péruvien, fondé le , dans le quartier du Rímac à Lima. Avec ses dix-huit titres de champion du Pérou, c'est le troisième club le plus titré du pays, derrière l'Universitario de Deportes (26 titres) et l'Alianza Lima (22).

Le club connaît sa période « dorée » de 1994 à 1996 en remportant trois titres consécutifs de champion du Pérou, à chaque fois avec une large avance sur son dauphin. Il parvient en finale de la Copa Libertadores en 1997, qu'il perd face à l'équipe brésilienne de Cruzeiro.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1951, le championnat du Pérou, jusqu'alors amateur, opte pour le professionnalisme. Quelques années plus tard, dans le bar Backus et Johnston, naît l'idée d'avoir une équipe professionnelle de football pour représenter l'entreprise. Cette initiative n'impressionne pas le directeur, plus préoccupé par le développement économique de son bar. Ce n'est pas le cas de Ricardo Bentín Mujica, qui contribue à la réalisation de ce projet. Avec l'appui de sa femme, Esther Grande de Bentín, il pose la première pierre de cette institution.

À cette époque, il existe déjà une équipe professionnelle dans le quartier du Rímac, le Sporting Tabaco, un club modeste qui n'a jamais obtenu de titre et qui a des problèmes économiques. Jusqu'en 1955, le Sporting Tabaco, changeant continuellement de propriétaire et de siège social, doit continuellement déménager. À partir de 1955, par décision populaire, le siège du club est définitivement installé dans un immeuble du quartier du Rímac.

Le bar décide d'« adopter » ce club et d'en faire une équipe le représentant. La famille Bentín, avec Blas Loredo (qui devient plus tard le président fondateur du club) cherche des terrains proches à la taverne où l'équipe peut avoir une infrastructure appropriée.

Cette assimilation n'est pas acceptée par la Fédération péruvienne de football, suscitant une grande polémique publique[2], jusqu'au où la famille Bentín réussit son propos. Le Sporting Cristal Backus est ainsi créé, Cristal étant le nom du produit le plus populaire de la taverne. Les installations du nouveau club sont situées au centre du Rímac, dans le quartier de Floride et elles consistent en un centre de 137 000 m2.

À l'époque, le championnat péruvien est disputé par l'Alianza Lima, l'Universitario de Deportes, le Deportivo Municipal et le Sport Boys. Le Sporting arrive avec l'ambition de devenir un des clubs majeurs du championnat. Pour sa première saison, le club conserve la plupart des joueurs du Sporting Tabaco, et recrute le meilleur buteur de l'édition du championnat précédent, Máximo Mosquera, qui évoluait alors à l'Alianza Lima[2]. Le club remporte le championnat de 1956, ainsi que celui de 1961.

Les journalistes du sport et les supporters de l'équipe signalent que le Sporting Cristal est un club qui « est né champion », appuyés par l'obtention, fin 1956, de leur premier championnat dans le premier tournoi disputé sous le nouveau nom de l'équipe[2]. C'est un grand début pour une équipe qui, avec le temps et les titres, se convertit en l'une des meilleures équipes du football péruvien et une référence dans les tournois internationaux.

Quelques années après sa fondation, l'institution élimine Backus de son nom, en signe d'indépendance économique, pour se convertir en une institution civile sans but lucratif, visant la promotion d'activités sportives en faveur de ses clients.

Les années 1990 apportent de grandes joies pour le club. En effet, en 1994, 1995 et 1996, le Sporting Cristal remporte trois fois consécutivement le championnat. Cette période faste coïncide avec sa meilleure performance sur la scène internationale puisqu'il atteint la finale de la Copa Libertadores 1997. Le club se hisse en finale après avoir éliminé successivement Vélez Sarsfield, le Club Bolívar, le Racing Club en demi-finale, avant de s'incliner contre les Brésiliens de Cruzeiro en finale (0-0 à Lima puis défaite au match retour 1-0 à Belo Horizonte)[3].

Vient ensuite une période sans titres jusqu'en 2002 où il remporte à nouveau le championnat. D'accord avec les nouvelles tendances qui s'établissent dans le football mondial, en janvier 2005, l'association civile Cristal se transforme en société anonyme Club Sporting Cristal.

La décennie 2010 est elle aussi riche en titres puisque le club s'octroie les championnats de 2012, 2014 et 2016. Mais cette aisance au niveau national contraste avec les résultats du club en Copa Libertadores où il enchaîne les éliminations dès la phase de groupes.

Palmarès[modifier | modifier le code]


Compétitions nationales Compétitions internationales
  • Championnat d'Ouverture (3)
    • Champion : 1994, 2003 et 2015.
    • Vice-champion : 1997, 2001, 2006, 2008 et 2016.
  • Championnat de Clôture (6)
    • Champion : 1998, 2002, 2004, 2005, 2014 et 2016.
    • Vice-champion : 2000 et 2008.


Personnalités historiques du club[modifier | modifier le code]

Principaux joueurs (tous les temps)[modifier | modifier le code]

En gras le(s) joueur(s) encore en activité.

Identité du club[modifier | modifier le code]

Maillots[modifier | modifier le code]

Le Sporting Tabaco jouait avec un maillot bleu. Le Sporting Cristal a gardé la couleur avec une petite variation, passant d'un bleu très turquoise à un bleu ciel. Durant une brève période, entre 1979 et 1981, le maillot redevient bleu électrique, avant d'être à nouveau bleu ciel, sa couleur actuelle.

La tenue à domicile est constituée d'un maillot bleu ciel, d'un short blanc et de chaussettes bleu ciel. À l'extérieur, elle comporte un maillot jaune, un short jaune et des chaussettes jaunes.

La couleur du maillot les a fait connaitre comme les « Célestes » bien qu'ils soient aussi connus comme les bajopontinos ou les rimenses (en référence au quartier du Rímac, appelé avant bajo el puente « sous le pont »).

Grandes rivalités[modifier | modifier le code]

Les clásicos : Sporting Cristal-Alianza Lima, Sporting Cristal-Universitario de Deportes; ces deux équipes sont les rivaux classiques de Sporting Cristal. Ces matches sont des rencontres importantes du football péruvien.

Avec l'Alianza Lima, les deux équipes sont rivales depuis 1956, quand le Sporting Cristal Backus joue son premier championnat. Elles se sont depuis affrontées 192 fois (184 en championnat et 8 en Copa Libertadores). Le bilan est de 67 victoires pour l'Alianza Lima contre 57 pour le Sporting Cristal, et 68 matchs nuls.

Sporting Cristal et Universitario de Deportes sont les équipes qui ont obtenu le plus grand nombre de titres lors des dernières années. Cette succession de titres fait qu'il existe une grande rivalité entre les supporters des deux équipes. Depuis 1956 les deux équipes se sont rencontrées 202 fois (187 en championnat et 15 en Copa Libertadores). Universitario a remporté 74 victoires tandis que Cristal 62. Il y a eu en tout 66 matchs nuls.

Supporters[modifier | modifier le code]

Actuellement, le Sporting Cristal est la troisième équipe avec le plus de fans au Pérou. En effet, un sondage de CPI en 2015 révèle que le Sporting Cristal compte 16,3 % des supporters, derrière l'Alianza Lima (39,9 %) et l'Universitario de Deportes (28,9 %)[4].

Elle possède deux groupes de supporters : le groupe populaire Extremo Celeste et le groupe historique, Fuerza Oriente (qui tient son nom du fait qu'il se situe dans la tribune est du stade où joue le Sporting).

Stade et infrastructure[modifier | modifier le code]

Le Sporting Cristal joue à domicile au stade Alberto Gallardo, qui est situé à la limite des quartiers du Rímac, sur la rivière éponyme. Il a une capacité totale de 20 000 spectateurs dans ses quatre tribunes, bien que pour de mesures de sécurité la tribune située du côté de la rivière n'est pas utilisée. Sa capacité opérative est de 15 000 spectateurs. Les matchs à haut risque sont joués au stade national.

Le club a son siège social dans le quartier de « La Florida », au centre du Rímac, qui compte avec une superficie de 85 000 mètres carrés. S'y trouvent les bureaux administratifs, les quatre terrains d'entraînement, les chambres des joueurs, des gymnases et une zone de concentration pour l'équipe professionnelle, quatre terrains de « fulbito », six terrains de « Paleta Frontón (en) », trois de tennis, trois de volleyball et trois de basket-ball.

S'y trouvent aussi les bureaux centraux du club, dans une construction de deux étages de presque 1 200 mètres carrés, une cafétéria, une aire de jeux pour les enfants et une petite chapelle.

Toutes les installations sont à disposition des associés, employés et joueurs des différentes catégories, de juniors à professionnels.

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Seuls les principaux titres en compétitions officielles sont indiqués ici.
  2. a, b et c (es) Raúl Behr, « Adiós Tabaco, hola Cristal Backus », sur www.dechalaca.com, (consulté le 20 décembre 2016).
  3. (es) « El Cristal de 1997 », sur www.blogs.deperu.com, (consulté le 20 décembre 2016).
  4. (es) « Fútbol Peruano: ¿qué equipo tiene más hinchas en el Perú? », sur www.depor.com, (consulté le 20 décembre 2016).

Liens externes[modifier | modifier le code]