Claude de Burine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Claude de Burine
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 73 ans)
Nationalité
Activités
Autres informations
Distinction

Claude de Burine[1] est une poétesse française, née le à Saint-Léger-des-Vignes (Nièvre), morte le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Claude de Burine est issue d'une vieille famille ardéchoise les de Burine de Tournays[2].

Elle divorce en 1956[3], puis devient l'épouse du peintre surréaliste et illustrateur Henri Espinouze, dit Espinoza.

En 1982, Henri Espinouze décède.

Elle sera la compagne de Roland Massot, puis de Raymond Kadjan.

Elle fut avec Joyce Mansour, Thérèse Plantier[4], Alice Notley et autres, l'une des grandes voix féminines de la poésie contemporaine.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Lettres à l’Enfance, (Rougerie, 1957)
  • La Gardienne,(Le Soleil dans la Tête, 1960)
  • L’allumeur de réverbères, (Rougerie, 1963)
  • Hanches ,(éditions Saint-Germain-des-Prés, 1969)
  • Le Passeur, (éditions Saint-Germain-des-Prés, 1976)
  • La Servante, (éditions Saint-Germain-des-Prés, 1980)
  • Le Cahier vert, (éd. Saint-Germain-des-Prés, 1980)
  • Marcel Arland ,(Subervie, 1980)
  • À Henri de l’Été à Midi (éditions Saint-Germain-des-Prés, 1987)
  • Le Voyageur ,(Le Milieu du Jour, 1991)
  • Le Visiteur, (La Bartavelle, 1991)
  • Le Passager, (La Bartavelle, 1993)
  • L’Arbre aux oiseaux, (La Bartavelle, 1996) Prix Louise Labé 1996
  • Turgescence, Opere Citato, 1997 avec Yves Martin, Christian Bachelin, Guy Chambelland, Bénédicte Destouches, Dominique Joubert, Henri Joubert
  • Le Pilleur d’Étoiles, (Gallimard, 1997) Prix Georges Perros 1998[5]
  • Gardiennes des Nuages, photographies Pierre-Jérôme Coulmin, postface Yves Martin (Caedere, 2002)
  • Les Médiateurs, (La Bartavelle, 2002)
  • Words Have frozen Over – anthologie bilingue français/anglais - ,(Arc Publications, 2002)
  • Cette Auberge des pauvres, (Multiples, 2004)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Marcel Arland, Revue la Nouvelle poésie française, Poésie I, p. 25, 1984
  • Pierre Bearn, L'érotisme dans la poésie féminine, La Passerelle, 1985.
  • Pierre de Boisdeffre, Histoire de la littérature française, pp. 213, 234-235, 242-243, 1985
  • Jean Breton, La poésie féminine contemporaine, Poésie I, 1974
  • Serge Brindeau, Claude de Burine, La poésie contemporaine de langue française depuis 1945, pp 390-391, 1973
  • Jeanine Moulin, Huit siècles de poésie féminine, 1963.
  • Jean Rousselot, Poètes français d'aujourd'hui, p.265, 1965
  • Léopold Ségar Senghor, La Nouvelle poésie française, Poésie I, p. 25, 1984

Prix[modifier | modifier le code]

  • Prix Georges Perros 1998[6]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en-US) « Claude de BURINE », sur www.leshommessansepaules.com (consulté le 9 juillet 2017)
  2. Michel Riou, Ardèche, terre d'histoire: histoire de l'Ardèche et de l'ancien Vivarais, La Fontaine de Siloë, (ISBN 9782842063825, lire en ligne)
  3. (en) Katharina M.Wilson, « An Encyclopedia of Continental Women Writers », Taylor & Francis,‎ (ISBN 9780824085476, lire en ligne).
  4. « Thérèse Plantier », Recours au Poème,‎ (lire en ligne)
  5. « LE PILLEUR D’ÉTOILES, Claude de Burine (Gallimard, Paris, 1997). - Lectio-adfinitas », sur www.lectio-adfinitas.com (consulté le 10 juillet 2017)
  6. « Remise du Prix Georges Perros à Madame Claude de Burine - Lectio-adfinitas », sur www.lectio-adfinitas.com (consulté le 10 juillet 2017)
  7. a et b « Claude de Burine, de chair, d'ongles et de sang », sur La pierre et le sel (consulté le 10 juillet 2017)

Liens externes[modifier | modifier le code]