Pierre Béarn

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Pierre Béarn
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 102 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Louis-Gabriel Besnard
Nationalité
Activités
Autres informations
Distinctions

Pierre Béarn (pseudonyme de Louis-Gabriel Besnard) est un libraire et homme de lettres français né le à Bucarest (Roumanie), de parents français et mort le à Paris, à l'âge de 102 ans.

Biographie[modifier | modifier le code]

L'ancienne librairie du Zodiaque de Pierre Béarn au 60 Rue Monsieur-le-Prince

Poète, romancier, fabuliste (360 fables à son actif), journaliste, auteur de récits de voyages, critique gastronomique et littéraire, Pierre Béarn mène une vie assez aventureuse avant de se fixer comme libraire à Paris : il reprend en 1932 la librairie du Zodiaque, fondée en 1924 par son ami Pierre Véry, située dans le Quartier latin, 60 rue Monsieur-le-Prince, et la dirige jusqu'en 1981.

Il peint, dans un langage direct, dru, agressif parfois, les Couleurs d'usine (1951), reve avec les Passantes, fait un voyage au long cours vers Mes cent Ameriques (1944) et trouve sa meilleure veine dans les Dialogues de mon amour, publies en 1957, mis en scene en 1965, dont tels fragments ne sont pas indignes d'une comparaison avec la poesie amoureuse d'Eluard. Refus d'heritage (1965) est une protestation violente contre la civilisation atomique et cybernetique. Il a travaille en usine, ete marin, participe a des expeditions en Afrique noire. On lui doit la creation du "Mandat des poetes", decerne, chaque annee, a un poete malade ou age, par quelques centaines de poetes francais.

En 1968, il invente l'expression « Métro-boulot-dodo », à partir d'un vers d'un poème de son recueil Couleurs d'usine paru en 1951. L'expression deviendra un des slogans de Mai-68 [1].

Toujours au service des autres, animateur pendant plusieurs années[Combien ?] d'une émission de radio célébrant la poésie, il est par ailleurs, pendant 18 ans, le responsable et unique rédacteur du magazine La Passerelle.

Fin mai 2004, quelques mois avant sa mort, il se marie à 101 ans avec Brigitte Egger. Il meurt à l'âge de 102 ans.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Paris gourmand - Ce que doit savoir un gourmand pour devenir un gastronome, Gallimard, 1929.
  • Grimod de La Reynière, Gallimard (collection Les vie illustres), 1930.
  • L'agonie du Suffren, Nouvelles éditions latines-Fernand Sorlot, 1937.
  • Si lâches dès le matin, Jean Flory, 1940.
  • De Dunkerque en Liverpool, Gallimard, 1941.
  • Mains sur la mer (poèmes), Jean Flory, 1941.
  • Jean-Pierre et la navigation, Le pavois, 1945.
  • L'océan sans espoir, Émile-Paul, 1946.
  • Couleurs d'usine (poèmes), Seghers, 1951.
  • Couleurs de cendre (poèmes), Seghers, 1952.
  • Couleurs d'ébène (poèmes), Seghers, 1953.
  • Couleurs intimes (poèmes), Rougerie, 1953.
  • Couleurs nocturnes (poèmes), Cahiers de Rochefort, 1953.
  • L'Afrique vivante, Librairie Arthème Fayard, 1955.
  • Couleurs de vent, 1955.
  • Dialogues de mon amour (Printemps I, Été II, Automne III, Hiver IV), P. Seghers, 1956-57.
  • A la conquête de la mer, Bourrelier, 1956.
  • Cram-Cram du Niger (roman), Librairie Arthème Fayard, 1959.
  • Couleur de mer, Rougerie, 1962.
  • Passantes, Zodiaque, 1964.
  • Couleurs éparses, Rougerie, 1969.
  • Couleurs piégées, Bernard Grasset, 1973.
  • L'homme qui marche, éditions Saint-Germain-des-Prés, 1978.
  • Fables, éditions Saint-Germain-des-Prés, 1978.
  • Brève, la traversée (poèmes), J. Grassin, 1978.
  • D'amour et d'eau claire, Bernard Grasset, 1983.
  • 54 fables, chez l'auteur, 1988.
  • La Bête, éditions Ramsay, 1989.
  • L'érotisme dans la poésie féminine de langue française des origines à nos jours, Au terrain vague, 1993.
  • L'arc-en-ciel de ma vie, Editinter, 1998.
  • 50 étonnantes nouvelles fables, Editinter, 2003.
  • Les aventures libertines troublantes et folichonnes de Bobby et Bobinette (nouvelles), Editinter, 2004.

Distinctions[modifier | modifier le code]

De l'Académie française[2]

Sur Pierre Béarn[modifier | modifier le code]

  • Pierre Béarn, textes de Michel Dansel, Jean-Louis Depierris et Pierre Béarn, collection Poètes d’aujourd’hui no 204, Paris, Seghers, 1972.
  • Métro, boulot, dodo, entretiens avec Christian Denis, éditions Le Dé Bleu, 1996, 95 pages.
  • Anthologie des Poètes de la bonne chère, Kilien Stengel, éditions de la Table Ronde, 2007, 200 pages.

Postérité[modifier | modifier le code]

Brigitte Egger-Béarn, son épouse, continue à veiller sur l'œuvre de Pierre Béarn dans le cadre de l'Association des Amis de Pierre Béarn qu'elle dirige.

Le recueil de poèmes érotiques Vénus pourpre des charnelles ivresses est paru en novembre aux éditions Éditinter.

Voici un extrait d'un de ses poèmes :

Quand la chair se fait promesse,
c'est tout un programme alléchant,
quand l'amour s'annonce ivresse,
revanche où le temps se saborde,
bien plus qu'une simple bagatelle,
l'envie d'un instant, vite effacé,
c'est la jeunesse intemporelle
l'énergie puisée à sa source,
pour sourdre en force indomptée
et jaillir en geysers de désir...
...
C'est Vénus transformée en rose
chair disloquée, chair empourprée
chair pantelante, chair affamée
de succomber à la morsure
du pieu sacré qui la pénètre
pour s'accomplir dans l'échancrure...
nul autre salut pour renaître !

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Métro-boulot-dodo.... », L’Histoire en citations,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  2. « Prix de l'Académie française décernés à Pierre Béarn », sur Académie française (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]