Christian Bachelin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bachelin.
Christian Bachelin
Naissance
Compiègne
Décès (à 80 ans)
Activité principale
écrivain
Auteur
Genres
poésie, roman

Christian Bachelin, né le à Compiègne et mort le (à 80 ans)[1] au Kremlin-Bicêtre, est un poète et écrivain français .

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Compiègne en 1933, Christian Bachelin vit une enfance entre Compiègne et Roye-sur-Matz, petit village de Picardie. A l’école militaire, où il s’engage en 1945, ses professeurs remarquent ses dons littéraires. À l’adolescence il découvre le surréalisme, Lautréamont, Henri Michaux et Robert Desnos, il rédige ses premiers poèmes.

Ayant regagné la vie civile, il reçoit en 1953 le prix Marie-Bonheur pour son recueil de poèmes Stances à la neige.

Ensuite, dix ans de silence pendant lesquels il exerce une multitude de petits métiers, dont celui d’accordéoniste.

Suit une intense période de création, aussi bien en vers qu’en prose, pendant laquelle Christian Bachelin s’isole dans l’écriture. En 1965, Jean Rousselot lui fait connaître les éditions du Pont de l’Épée, Guy Chambelland. Il y publie plusieurs recueils. De retour à Paris en 1973, il est embauché à la Société des gens de lettres comme employé aux écritures.

En 1975, il décroche le prix Charles-Vildrac pour Ballade transmentale.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Stances à la neige, 1953. Prix Marie-Bonheur[2]
  • Neige exterminatrice, Paris, Éditions Guy Chambelland, coll. « Prends garde aux yeux bleus », 1967, 64 p. (notice BnF no FRBNF32910743)
  • Le Phénix dans la lucarne, Paris, Éditions Guy Chambelland, 1971, 59 p. (notice BnF no FRBNF35430498)
  • Ballade transmentale, Paris, Éditions Guy Chambelland, 1974, 60 p. (notice BnF no FRBNF41621459). Prix de poésie Charles-Vildrac, 1975
  • Médiéval in blues, Paris, Éditions Guy Chambelland, 1981
  • Fatrasies en revenant d’aujourd'hui, Charlieu, France, La Bartavelle Éditeur, coll. « Parler bas », 1988, 72 p. (ISBN 2-87744-034-6)
  • Complainte cimmérienne, Paris, Éditions de La Différence, coll. « Littérature », 1989, 89 p. (ISBN 2-7291-0376-7)
  • Cantilène engloutie, Charlieu, France, La Bartavelle Éditeur, 1991, 56 p. (ISBN 2-87744-082-6)
  • Soir de la mémoire, Paris, Éditions Méréal, 1998, 142 p. (ISBN 2-909310-88-4)
  • Atavismes & nostalgies, Aizy-Jouy, Les éditions de l’Arbre, 1999, 34 p. (ISBN 2-85278-115-8)
  • Buttoirs rouillés de la mémoire, Charlieu, La Bartavelle, 1999, 1999, 128 p. (édition typographiquement contestable[2]).
  • Y seul, roman, Cadeilhan, France, Éditions Zulma, 2001, 274 p. (ISBN 2-84304-188-0)
  • Neige exterminatrice. Poèmes, 1967-2003. Préface de Valérie Rouzeau. Bibliographie d'Eric Dussert. Cognac, France, Les Éditions Le Temps qu’il fait, 2004, 247 p. (ISBN 2-86853-404-X)[3]
  • Le Démon d’antichambre, dessins d’Evelyn Ortlieb, Paris, Éditions Rehauts, 2007, 99 p. (ISBN 978-2-9520414-9-2)[2]
  • Mémoires du mauve, Rennes, France, Éditions Apogée, coll. « Piqué d’étoiles », 2007, 60 p. (ISBN 978-2-84398-291-0)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « † Christian Bachelin (1933-2014) », sur lekti-ecriture (consulté le 31 août 2014)
  2. a b et c Eric Dussert, Le Matricule des Anges, n°028, « Atavismes & Nostalgies - Christian Bachelin », sur Le Matricule des Anges (consulté le 31 août 2014). Repris par Jérôme Goude, La Matricule des Anges, n° 84 (2007).
  3. Jean Bogdelin, « Christian Bachelin, le Ténébros de "Vrouz" », sur lacauselitteraire.fr, (consulté le 31 août 2014)

Liens externes[modifier | modifier le code]