Clément Baloup

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Baloup.
Clément Baloup
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité

Clément Baloup est un auteur de bande dessinée et illustrateur français, né le 30 novembre 1978 à Montdidier (Somme). L'immigration constitue un thème récurrent dans son œuvre.

Biographie[modifier | modifier le code]

Clément Baloup est né d'une mère française et d'un père vietnamien installé en France[1]. Il fait ses études à Marseille au lycée Denis Diderot en arts appliqués, à l'EESI (École européenne supérieure de l'image)[2], ainsi qu'au sein de la Vietnam University of Fine Arts. Il travaille régulièrement pour la presse nationale ou internationale et est également membre du Zarmatelier, un atelier de bandes dessinées[3]. Influencé par le genre des romans policiers (comme Le chien des Baskerville)[4], l'Asie représente un thème majeur dans ses œuvres[5] et il a réalisé plusieurs récits sur les migrants issus de ce continent, comme Mémoires de Viet Kieu. Le premier volume, Quitter Saïgon, portant sur « l'exil des Vietnamiens de France »[6], a reçu plusieurs distinctions[1]. Pour le second volume, Little Saigon, il a reçu le soutien de l'association Cultures France pour mener un reportage aux États-Unis et recueillir des témoignages d'exilés[6]. Toujours sur ce thème, il publie en 2012 avec Mathieu Jiro La concubine rouge[7], une fiction d'après une trame historique et dont l'action se déroule en Indochine française.

En 2014 paraissent deux ouvrages aux styles très différents : d'une part, Le Vaurien, « une épopée complètement loufoque » et d'autre part, Le ventre de la hyène, qui se déroule en Afrique subsaharienne et à Marseille et aborde le thème des enfants-soldats[8], récit scénarisé par Baloup et dessiné par Christophe Alliel.

Baloup participe également à des animations scolaires[5], des concerts dessinés[1], divers festivals[9]...

Œuvres[modifier | modifier le code]

Illustration[modifier | modifier le code]

Bandes dessinées et romans graphiques[modifier | modifier le code]

  • Un automne à Hanoi (Éditeur. La Boîte à bulles)
  • Quitter Saigon, mémoires de Viet Kieu tome 1 (Éditeur. La Boîte à bulles)
  • Little Saigon, mémoires de Viet Kieu tome 2 (Éditeur. La Boîte à bulles)
  • La vie en rouge (avec Domas ; Éditeur. La Boîte à bulles)
  • Le chemin de Tuan (avec Mathieu Jiro ; Éditions du Seuil)
  • Le choix de Hai (avec Mathieu Jiro ; Éditions du Seuil)
  • Diables sucrés (avec Mathieu Jiro ; Éditeur. Gallimard)
  • La concubine rouge (avec Mathieu Jiro ; Éditeur. Gallimard)
  • Le club du suicide, d'après R.L.Stevenson (avec Eddy Vaccaro ; Éditeur. Soleil Productions)
  • Le vaurien (Éditeur. La Boîte à bulles)
  • Le ventre de la hyène (avec Christophe Alliel ; Éditeur. Le Lombard)
  • Les mariées de Taïwan, mémoires de Viêt Kieu tome 3 (Éditeur. La boîte à bulles)

Récompenses[modifier | modifier le code]

  • 2011 : Prix du jury œcuménique de la bande dessinée pour Quitter Saïgon[11]
  • 2011 : Prix Melouah Moliterni pour Quitter Saïgon
  • 2011 : Prix Coup de cœur de Médecins Sans Frontière pour Quitter Saïgon[1]
  • 2012 : Prix coup de cœur Michelin pour Little Saigon
  • 2012 : Prix Nouveau Mangaka pour Little Saigon
  • 2014 : Prix du meilleur album au festival BD de Moulins pour La concubine rouge[1]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e Nicole Garrouste, « L'expo du talentueux Clément Baloup », La Provence,‎
  2. Un Automne à Hanoï - Interview de Clément Baloup, Krinein BD, 21 août 2006
  3. « Clément Baloup », 8h-du-polar.fr.
  4. La rédaction, « L'efficacité des « Gardes à vue » », La Montagne,‎
  5. a et b Christelle Creton, « Clément Baloup au Festival de la BD », Sud Ouest,‎
  6. a et b La rédaction, « De Saïgon à San Francisco », L'Histoire,‎
  7. La Rédaction, « Clément Baloup dans l'enfer du décor vietnamien : il signe une fiction et un reportage BD, variations sur la guerre et l'exil », La Provence,‎
  8. Stéphane Rossi, « Clément Baloup fait coup double », La Provence,‎
  9. La rédaction, « Clément Baloup au Festival de la BD », La Dépêche du Midi,‎
  10. Michael Jackson en BD : Premières images, neuvieme-art.com, 15 octobre 2009.
  11. Josiane Surrel, « Des déguisements et un atelier pour avoir le coup de crayon ! », La Provence,‎

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]