Civet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne le plat. Pour l'espèce animale des civettes, voir Viverridae. Pour le terme économique des nouveaux pays émergents, voir CIVETS.

Civet
Image illustrative de l’article Civet
Civet de marcassin

Lieu d’origine Occitanie
Date Moyen Âge
Place dans le service Plat principal
Température de service Chaude
Accompagnement châteauneuf-du-pape, gigondas

Un civet est un ragoût préparé à l'aide de cive, c’est-à-dire d'oignon, ou d'autres bulbes comestibles. On prépare le civet avec du vin rouge. On mêle la sauce au sang de l'animal (ce qui ne fut pas toujours le cas dans l'histoire de ce mets)[1].

Étymologie[modifier | modifier le code]

On ne sait pas si le mot « civet » est d'origine occitane, ou française[2]. Le terme « civet » dérive de « cive » et « civette », et signifierait donc « plat préparé avec des oignons, ails ou ciboulette[3] ». Le terme de « cive » venant lui-même du latin caepatum, (de caepa, « oignon »).

Histoire du civet[modifier | modifier le code]

Au Moyen Âge, le lièvre était peu utilisé dans les civets. De même, le sang a fait une apparition tardive dans la sauce, du fait de sa symbolique, mais aussi de la difficulté de le mêler à la sauce. Le bouillon qui résulte de ce mélange est en effet aujourd'hui la base de la réussite d'un civet, dont la recette n'a été fixée qu'au début du XXe siècle[4].

Préparation[modifier | modifier le code]

En général, on prépare le civet sur un gibier (lapin de garenne ou lièvre, voire sanglier, comme c'est typique dans le val d'Aran[5]). Le civet de lièvre est le véritable civet dit « à la française ». Mais on peut aussi faire un civet de bœuf, de porc, de tangue (sur l'île de La Réunion) ou de langouste[5] (Pyrénées-Orientales)[2]. Dans le sud de la Catalogne, le civet a d'abord été cuisiné avec du coq sauvage[5] et, plus tard, avec du faisan[5]. En Catalogne, à la différence du nord de la France, le vin ajouté peut être blanc[2], avec les volailles[5] et les crustacés[5], et, bien qu'il s'éloigne du civet typique du nord de la France, on aime ajouter aussi une picada vers la fin, juste avant d'y mêler le sang[5].

Liste des civets[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Définition du civet.
  2. a, b, c, d et e Jaume Fàbrega, Dalícies: a taula amb Salvador Dalí , p. 272, Cossetània Edicions, 2004 (ISBN 9788497910019) (ca).
  3. Définitions lexicographiques et étymologiques de « Civet » du Trésor de la langue française informatisé, sur le site du Centre national de ressources textuelles et lexicales
  4. Patrick Rambourg, Le Civet de lièvre. Un gibier, une histoire, un plat mythique, op. cit.
  5. a, b, c, d, e, f, g, h et i Josep Lladonosa i Giró, La cuina tradicional catalana, Cuina Columns, 2005, p. 283 (ISBN 8466406662) (ca)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]