Cingoli

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une [[commune <adjF>]] image illustrant italien image illustrant les Marches
Cet article est une ébauche concernant une commune italienne et les Marches.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Cingoli
Administration
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Coat of arms of Marche.svg Marches 
Province Macerata 
Code postal 62011
Code ISTAT 043012
Code cadastral C704
Préfixe tel. 0733
Démographie
Gentilé cingolani
Population 10 434 hab. (31-12-2014[1])
Densité 71 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 22′ 00″ Nord 13° 13′ 00″ Est / 43.36667, 13.21667
Altitude Max. 631 m
Superficie 14 700 ha = 147 km2
Divers
Saint patron Saint Exuperantius, sainte Sperandia, saint Bonfilio
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Marches

Voir sur la carte administrative des Marches
City locator 14.svg
Cingoli

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte administrative d'Italie
City locator 14.svg
Cingoli

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte topographique d'Italie
City locator 14.svg
Cingoli
Liens
Site web http://www.cingoli.sinp.net/

Cingoli est une commune italienne d'environ 10 500 habitants, située dans la province de Macerata, dans la région Marches, en Italie centrale.

Géographie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Le premier noyau habité de la localité apparaît au IIIe siècle av. J.-C. Elle reçoit à l'époque romaine le nom de Cingulum, devient une cité agrandie et embellie par Titus Labienus, lieutenant de Jules César.

Cingoli accède au statut de libre commune au XIIe siècle, et voit alors se développer les activités commerciales, artisanales et artistiques.

La ville a été à partir de la fin du Ve siècle le siège d'un diocèse, avec à sa tête l'évêque saint Exuperatius de Cingoli, resté un des saints patrons de la ville. Ce diocèse disparaîtra avec les invasions lombardes, avant d'être rétabli en 1725 en association aeque principaliter à celui d'Osimo.

Économie[modifier | modifier le code]

Culture[modifier | modifier le code]

Monuments et patrimoine[modifier | modifier le code]


Administration[modifier | modifier le code]

Les maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
         
Les données manquantes sont à compléter.

Hameaux[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Apiro, Appignano, Filottrano, Jesi, San Severino Marche, Staffolo, Treia

Jumelages[modifier | modifier le code]


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (it) Popolazione residente e bilancio demografico sur le site de l'ISTAT.