Cinéma (revue)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cinéma (homonymie).

Cinéma est une revue de cinéma française fondée en 1954 par la Fédération Française des Ciné-Clubs (FFCC), qui a publié son journal Ciné-Club d'octobre 1947 à mars 1951. Pierre Billard en est alors le rédacteur en chef : il occupe ce poste jusqu'en 1967. Gaston Haustrate lui succède avec Marcel Martin et Henry Moret.

La rentabilité de la publication, à ses débuts, est assurée par un système de vente forcée aux clubs (un exemplaire par dix adhérents)[1].

En 1971, sept critiques quittent la revue pour créer Écran. Le no 162 de Cinéma 72 fait brièvement allusion à ce départ[2]. Le 6 décembre 1971, le conseil d'administration de la F.F.C. « juge irrecevable la lettre de 8 rédacteurs » de la revue « qui constitue un véritable ultimatum contre d'autres rédacteurs »[3]. La nouvelle rédaction est composée de Gaston Haustrate, rédacteur en chef ; Albert Cervoni, Fernand Dufour, Frantz Gévaudan et Jacques Morin, membres du comité de rédaction. Bénéficiant d'un tirage qui atteint 27 500 exemplaires[4], Cinéma 72 compte alors 8 200 abonnés.

À partir de son numéro 485 (avril 1992), la revue paraît deux fois par mois.

La particularité de la revue est que son titre comporte l'année d'édition jusqu'à son numéro 522 (16-31 décembre 1993).

D'un petit format carré en noir et blanc, la publication a évolué vers un format traditionnel et en couleurs (avant de revenir au noir et blanc en mars 1992).

Le premier numéro (titre : Cinéma 55) est sorti en novembre 1954[5] ; le dernier (no 600) est daté du quatrième trimestre 1999[6].

Collaborateurs de la revue[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Itinéraire sentimental », par Pierre Billard, Cinéma 64, no 88, p. 55
  2. « Certains de nos collaborateurs, pour des raisons qui ne regardent qu'eux, ont jugé bon de nous quitter », mentionne l'éditorial intitulé « 18 ans : émancipation »
  3. Cinéma 72, no 163, février 1972, p. 5. L'article précise en outre : « Les dissidents nient préparer une revue concurrente... laquelle sort quelque dix jours plus tard ! »
  4. Vente effective de 21 200, selon les chiffres indiqués par Gaston Haustrate dans le n° 165 de la revue
  5. Sommaire du no 1 [1]
  6. Sommaire du no 600 [2]

Lien externe[modifier | modifier le code]