Christopher Clarke (Maître d'art)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La facture d'instruments anciens à clavier (Christopher Clarke, à Donzy-le-National) *
Domaine Savoir-faire
Lieu d'inventaire Bourgogne
Saône-et-Loire
Donzy-le-National
* Descriptif officiel Ministère de la Culture (France)

Christopher Clarke est un facteur d’instruments ancien à claviers installé à Donzy-le-National en Bourgogne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Suivant des études d’ingénieur, Christopher Clarke fait un premier stage dans l’ingénierie mécanique à Édimbourg. Il apprend le travail de précision, aspect qu’il retrouve plus tard dans ses cours du soir en orfèvrerie bijouterie. Ce souci du détail et de la précision fut depuis toujours présent dans ses différents travaux et encore aujourd’hui lors de la fabrication des instruments de musique. Embauché par la suite dans un musée à Sunderland, il se prend de passion pour les collections d’instruments de musique. Il part alors à Nuremberg les étudier grâce à une bourse d’étude. De retour à Édimbourg, il se fait embaucher par l’Université en tant que conservateur adjoint du Russell Collection of Harpsichords and Clavichords, puis devient conservateur au musée Adlam-Burnett (Angleterre). Il apprend alors la restauration d’instruments et se voit confier des pièces des collections nationales. Son talent se confirme et dans les années 1970, il est reconnu bien au-delà des frontières britanniques.

En 1978, il s’installe à Paris et ouvre avec deux amis un atelier de facture instrumentale. Il ne s’installera en Bourgogne que plus tard. Christopher Clarke a aujourd’hui de nombreuses références non négligeables, parmi elles[1] :

Facture d'instruments anciens à claviers[modifier | modifier le code]

La fabrication d’instruments de musique, et en particulier d’instruments à clavier, requiert des connaissances dans des domaines variés. Ainsi, un bon facteur d’instrument dit aussi être ébéniste, mécanicien ou encore menuisier. Christopher Clarke travaille encore selon les méthodes du XVIIIe siècle pour fabriquer ses piano-forte et clavicordes. C’est l’un des seuls dans le monde à avoir résisté à l’industrialisation de la fabrication d’instruments anciens à cordes parmi la vingtaine d’atelier restants. Il est donc capable de réaliser des copies parfaites, en forme comme en son, de ces anciens instruments. Pour un seul instrument, le temps de travail est estimé entre 1500 et 2500 heures[2].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Il est de nombreuses fois distingué pour son savoir-faire :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Christopher CLARKE | Facture Instrumentale », sur MAITREDART, (consulté le 12 juin 2019)
  2. Christopher Clarke, facteur d'instruments anciens à claviers, fiche d’inventaire du patrimoine culturel immatériel en France, 2009, page 2.
  3. Fiche Maître d’Art de Christopher Clarke
  4. Fiche d’inventaire de « Christopher CLARKE, facteur d’instruments anciens à claviers » au patrimoine culturel immatériel français, sur culturecommunication.gouv.fr (consultée le 17 novembre 2015)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]