Christopher Condent

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Chris Condent)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Christopher Condent
Captain Condent, Shooting the Indian, from the Pirates of the Spanish Main series (N19) for Allen & Ginter Cigarettes MET DP835009.jpg
Biographie
Naissance
Années 1690
PlymouthVoir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Activités
Flag of Christopher Condent.svg
Drapeau

Christopher Condent, né après 1690 et mort en 1770, est un pirate anglais qui dirigea l'immigration des pirates des Caraïbes vers les mers orientales.

Biographie[modifier | modifier le code]

Le vrai nom de Christopher Condent est incertain. Il était connu sous les noms de famille Condent, Congdon, Coudon, Condon, Connor ou Condell ; divers prénoms apparaissent également, notamment William, Christopher, Edmond, Edward ou John. Il est souvent connu sous le nom de Christopher Condent, mais peut-être plus communément appelé simplement Billy One-Hand[1].

Avec son équipage, il quitte New Providence en 1718, lorsque Woodes Rogers y devient gouverneur.

Lors de la traversée de l'Atlantique, un Indien, membre de l'équipage, qui était violemment battu et maltraité, a menacé d'incendier le stock de poudre à canon. Christopher Condent intervient alors et lui tire une balle en plein visage. L'équipage aurait ensuite débité le corps en pièces ; Christopher Condent aurait ouvert la poitrine, arraché puis fait cuire le cœur avant de le manger.

Plus tard au cours du voyage, ils captureront un navire marchand. La moitié de l'équipage choisit alors de repartir, l'autre moitié choisit Christopher Condent pour capitaine.

Arrivés aux îles du Cap-Vert, ils capturent un navire portugais transportant du vin, un groupe de petites embarcations et un bâtiment de guerre hollandais. Christopher Condent garde le navire hollandais et le baptise Flying Dragon (le Dragon Volant).

Le Flying Dragon poursuit sa route, passe à proximité de la côte brésilienne et capture çà et là quelques navires, Christopher Condent torture au passage quelques prisonniers portugais en leur coupant les oreilles et le nez.

Christopher Condent continue les pillages le long des côtes africaines. En juin ou juillet 1719, il atteint Madagascar. Alors qu'il fait escale à Sainte-Marie, il recrute quelques anciens membres d'équipage de John Halsey.

Il arpentera la Mer Rouge et les côtes indiennes pendant environ un an. En 1720, près de Bombay, le Flying Dragon capture un énorme navire arabe transportant une quantité considérable de trésors et de richesses, d'une valeur de 150 000 livres sterling. Afin de ne pas échauffer davantage la Compagnie anglaise des Indes orientales, Christopher Condent ordonne à ses hommes de ne pas brutaliser l'équipage et les passagers.

Ils retournent alors à Sainte-Marie et partagent le butin (environ 2 000 livres par personne). Christopher Condent et 40 de ses hommes se rendent sur l'île Bourbon et y négocient une amnistie avec le gouvernement français.

Là, une vingtaine d'hommes s'installent mais Christopher Condent part quant à lui pour la France, en Bretagne, après avoir épousé la belle-sœur du gouverneur. Il y deviendra un riche marchand.

Plusieurs autres pirates suivront le chemin ouvert par Christopher Condent de New Providence à Madagascar, comme Edward England et John Taylor sur leur navire Pearl.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]